Déclaration officielle des droits… Facebook pour viraliser !

Après avoir publié, conjointement avec Éric Herschkorn et Louis Naugès, un livre blanc intitulé «Business Social Networking», Patrick Barrabé récidive. En septembre dernier, il avait fait écho à l’initiative américaine de Robert Scoble, Michael Arrington, Marc Canter et Joseph Smarr, soit la création d’une déclaration des droits des utilisateurs du Web social en traduisant la déclaration et en créant un blogue sur le sujet.

Cette semaine, il a utilisé Facebook pour «viraliser» la portée de son action et créé le groupe Open Social Web, groupe d’influence francophone international, visant rien de moins qu’à «policer» les pratiques des entreprises propriétaires de sites «dits» sociaux. En fait, le mouvement amorcé aux USA cherche à définir clairement les droits des utilisateurs de ces sites ainsi que des devoirs des propriétaires.

La déclaration des droits commence ainsi :

Nous déclarons publiquement que les utilisateurs des réseaux sociaux doivent bénéficier de certains droits fondamentaux dont :

- Conserver la propriété de leurs informations personnelles, notamment :

  • leur propre profil personnel

  • leur liste de contacts

  • leur flux d’activité, et les contenus qu’ils produisent

- Le contrôle du partage de ces informations personnelles

- La liberté d’autoriser un site, tiers de confiance, d’accéder durablement à ces informations personnelles.

Pour prendre connaissance de la déclaration complète cliquez ICI. D’autre part, le groupe Facebook n’a pas pris de temps à lever de terre avec une centaine de membres et plusieurs officiers représentant la francophonie dont Christophe Lefebvre pour la Belgique et votre serviteur pour le Québec.

Mais ce n’est pas le seul groupe du genre… Un autre blogueur français a aussi créé un groupe sur Facebook, intitulé Social Web Bill of Rights… C’est l’ami Luc Legay qui en est un des initiateurs. Plus il y a de groupes… Au Québec, nous sommes plusieurs intéressés par le phénomène dont Nicolas Cossette et Geoffroi Garon.


Laisser un commentaire