Parcourir les Tags

YouTube

Communication interactive Gestion des organisations Ideagoras Réseaux sociaux Social Business

Lego la marque la plus puissante au monde… Ont-ils découvert la stratégie qui tue ?

9 mars 2015

J’ai eu une belle opportunité ce matin… Elle m’a été fournie par @DominicDesbiens sur Twitter. Dans un de ses nombreux tweets, il référait à un article du Clubic Mag qui titrait :«Comment Lego est devenu la marque la plus puissante du monde». Accrocheur comme titre… Je pensais à Apple mais Lego ? Sont-ils aussi puissants sur le Web ?  Ont-ils découvert la stratégie qui tue ? Alors j’ai cliqué sur le lien pour en savoir plus. Et surprise !!! Lire la suite

Événements

MAJ: Un très Joyeux Noël à tous et toutes !!!

20 décembre 2013

C’est parti sur les Internets… Les voeux du temps des fêtes, personnels et professionnels sont tous plus créatifs d’année en année sur les différents réseaux sociaux. En 2011, j’avais commis un billet sur les souhaits originaux, un billet qui avait eu un lectorat appréciable. Je récidive cette année mais de façon plus modeste. Entre autres avec cette vidéo de la famille Holderness qui est devenue virale sur YouTube avec presque 12 millions de vues à date. Lire la suite

Communication interactive Événements Médias sociaux Réseaux sociaux

Flickr et YouTube changent d’interfaces graphiques le même jour : analyse…

21 mai 2013

Dans le précédent billet, je traitais du 10e anniversaire de WordPress et de LinkedIn. En fait WordPress a été créé en mai 2003, même mois que LinkedIn. Mais il ne faut pas oublier qu’en août, on célèbrera aussi le 10e anniversaire de MySpace. Et l’an prochain deux autres 10e en vue, soit ceux de Facebook et Flickr, tous deux créés en février 2004 puis ce sera le tour de YouTube en février 2015. Lire la suite

Communication interactive Événements

Groupe Canam ou comment faire la communication autrement…

28 juin 2011

Le titre de ce billet dit tout… C’est sur le groupe Facebook de mon récent cours à l’université de Montréal (capture ci-dessous) que j’ai pris connaissance de la plus récente initiative d’employés du Groupe Canam dans le cadre du 50e anniversaire de l’entreprise. Mes ex-étudiants (oui le groupe a survécu à la fin du cours) y mentionnent, fort à propos, que cette initiative illustre à merveille le sentiment d’appartenance de ces derniers à leur entreprise et leur appropriation de nouveaux médias de communication interactive.

 

videocanam

Elle illustre également plusieurs autres faits de la nouvelle communication interactive. Ainsi, il est clair, comme je le dis souvent, que les employés maîtrisent assez bien et souvent mieux que les spécialistes internes les nouveaux médias et outils issus du Web 2.0 et qu’ils savent s’exprimer par ces nouveaux canaux, en particulier les réseaux sociaux, dans leur quotidien à l’extérieur de l’entreprise.

Alors, quand on leur donne les moyens d’en faire autant à l’interne, il savent se montrer à la hauteur et savent produire des contenus de qualité même lorsque c’est sur leur temps à eux.. Ici, ce sont les canaux audio et vidéo, enregistrement en studio SVP. La qualité vaut celle des spécialistes de la communication traditionnelle, on s’entend…

Quand j’ai vu l’image arriver sur le mur du groupe à l’UdM, j’ai tout d’abord cru qu’il s’agissait du Lipdub Canam, réalisé l’an dernier mais qui revenait dans l’actualité. Ce lipdub avait été une autre initiative des employés dans le cadre du 50e… Mais non, il s’agit d’un autre vidéo et ce qui est encore plus intéressant, c’est qu’ici, les employés ne se sont pas limités à « dubber » un texte écrit et chanté par d’autres. Non, c’est un employé, Terry Leger, qui a créé les paroles et d’autres dont la surprenante Isabelle Beauregard, qui les ont chantées. Donc, voilà la vidéo en question :

En passant, cette vidéo est la version dite « internationale » car dix places d’affaires y ont participé, aussi bien au Québec, aux USA, en Inde et Roumanie etc… En fait, à chaque place d’affaires, les employés ont tourné une vidéo de leur propre enregistrement. On a ensuite fait un montage qui donne une vue d’ensemble de l’entreprise et de tous ses employés. Génial !

Ouverture et clairvoyance

Ce qui est aussi fantastique c’est que les employés l’ont fait de leur propre initiative, sans l’incitatif de la Direction. Mais tout aussi fantastique a été le réaction de cette dernière face à cette initiative. Loin de réprimer, de bloquer, de censurer, le président et chef de l’Exploitation, Marc Dutil a au contraire poussé pour que la vidéo soit mise au plus vite sur YouTube faisant ainsi preuve d’une belle ouverture mais aussi de clairvoyance.

En effet, vous imaginez à quel point cette vidéo risque de devenir virale et pas seulement au sein de l’entreprise. À l’externe elle constitue un formidable outil de communication et de mise en valeur de l’entreprise. Auprès des clients, entre autres mais aussi auprès de tous les futurs et potentiels employés de l’entreprise et auprès de ceux qui y travaillent actuellement.

Ainsi et pour ne pas être en reste, les employés du siège social à St-Georges-de-Beauce  y sont allés eux aussi de leur propre initiative et se sont montrés aussi créatifs. Ils ont décidé de faire ce que l’on appelle en chinois un « Stop Motion« . Il s’agit de faire un montage photo, de le coupler avec de la musique et de le mettre en vidéo sur YouTube. Voici le résultat du montage fait à partir de plus de 10 000 photos pour en sélectionner 1 727, 540 heures de travail (sur leur temps personnel), 137 participants et un comité de 10 personnes :

Il n’y a pas que ces trois initiatives qui sont le fait d’employés ou qui mettent en vedette des employés dans le cadre de ce 50e anniversaire de Groupe Canam. Il y a des initiatives plus traditionnelles et organisées par les Communications comme des opérations portes-ouvertes, mais celles mentionnées ici ont l’avantage d’illustrer qu’on peut faire de la communication interne et externe autrement et que les employés ne demandent pas mieux que d’en être partie bénévolement et parfois les vedettes et c’est tant mieux !

Communication interactive Identité numérique Médias sociaux

YouTube aux artistes: permettez et profitez !

23 juin 2010

À tous ceux et celles qui se plaignent de l’invasion des médias sociaux dans les domaines des arts et de la culture, en particulier dans le domaine de la musique, je vous suggère de bien regarder et surtout écouter la présentation de Margaret Gould Stewart, en charge de l’expérience utilisateur chez YouTube. Une conférence faite à TED plus tôt cette année, où elle parle de «Digital Rights Management» et de droits d’auteur. et elle sait de quoi elle parle car chez YouTube, elle gère 20 heures de vidéos téléchargés à chaque minute ou l’équivalent de 100 ans de vidéo par jour…

Elle y mentionne entre autres le cas d’une vidéo de mariage qui a atteint 40 millions de visionnements et qui a permis à Sony et la chanson d’un de ses protégés, «Forever» de Chris Brown, disparue des palmarès depuis 18 mois de revenir en tête de ces mêmes palmarès. Sony, en plus, a mis une publicité pour accompagner la vidéo et l’a aussi reliée à la chanson originale sur iTunes…
Comme le mentionne madame Stewart, les créateurs de contenus, producteurs et distributeurs devraient faire attention avant de bloquer le contenu généré par les utilisateurs qui recyclent les contenus artistiques. Comme elle le dit: «You can miss new art forms, new audiences, new distribution channels and new revenue streams». pour elle, nous en arrivons avec YouTube à un écosystème culturel d’opportunités : «Allow, then benefit»…

Blogues Communication interactive Ideagoras Médias sociaux

Iniative 2.0 dans le cadre de l’heure de la Terre. Amusement et grande déception…

28 mars 2010

Cela arrive de plus en plus souvent, je dois l’avouer… J’ai des coups de coeur pour des sites récemment mis en ligne et qui sont conçus sont les règles de l’art 2.0. J’ai eu des bons mots dans les derniers mois pour l’idéagora de Bombardier et plus que des bons mots pour l’initiative de «crowdsourcing» d’Astral Média, en l’occurence la plate-forme multimédia de «J’ai la mémoire qui tourne». Mais j’ai aussi eu des mots très durs à l’endroit de l’Agence spatiale canadienne quand j’ai comparé leur site Web, lors du dernier vol de Julie Payette, à celui de la NASA, véritable petit bijou de 2.0 et même d’animation 3D, entre autres quand elle nous a offert la reconstitution du vol historique vers la Lune.

Ce long préambule pour mentionner que hier, à l’occasion de l’heure de la Terre, j’ai eu la même surprise, un certain plaisir mais en bout de ligne une grande déception à découvrir le site consacré à la sensibilisation aux changement climatiques, mouvement qui a débuté en 2007 en Australie et qui est parrainé par le WWF. Depuis le temps que nous disons en conférence que les organismes doivent engager la conversation au lieu de se contenter de livrer bêtement de l’information et pensant faire de la sensibilisation …

D’entrée de jeu, en cliquant sur Earth Hour dans Google on arrive sur cet écran qui n’est pas la page d’accueil mais qui dit tout sur la volonté de partage de ses concepteurs. Volonté que NOUS partagions avec eux et entre nous.

eh2

En fermant cette fenêtre,, on arrive ensuite à la page d’accueil où se retrouvent les photos de la communauté sur Flickr et la vidéo officielle qui amène à la chaîne YouTube où nous pouvons y déposer nos propres captures. On y retrouve également le fil Twitter des conversations qui ont monté très haut dans les «trending topics» hier soir entre 20h30 et 21h30. Tout cela est complémenté par la possibilité de converser, partager et réseauter ENTRE NOUS, sur Facebook et MySpace.

De plus, et ce n’est un secret pour personne, le Web 2.0 est fait d’exposition de soi. Les concepteurs l’ont très bien compris et ont offert une Google Map avec enregistrement géo-positionné pour nous afficher sur la carte mondiale en tant que supporteurs. À date 5 665 263 l’ont fait…

eh6

Et j’ai souri en expérimentant les petits jeux, virtuels ou pas mis à notre disposition dans la section «Fun Stuff». Une «virtual switch» dans des environnements à choisir et la construction d’une lanterne… Bref, on encourage l’exposition de soi : Affichez-vous en tant que supporteurs et faites-le savoir à vos amis et relations. Par les chiffres et les jeux, on sensibilise mais là où il y a un gros HIC, c’est au niveau de la conversation. Certes, on favorise la conversation entre les supporteurs, sur Facebook, MySpace, Flickr, YouTube, Twitter et sur leurs blogues individuels mais cherchez comme moi un blogue officiel où les organisateurs conversent avec leurs supporteurs…

Le Web 2.0 EST conversation…

Dans la section «Take action», on retrouve à droite une mention «earth hour blog». En cliquant dessus, on y arrive pas tout-è-fait. Il faut re-cliquer une fois de plus pour découvrir un «simili-blogue». Des billets certes, mais sans commentaires, sans blogue-liste, sans nuage de tags, bref, grande déception…

blog

Ce que dit ce site, c’est qu’on a probablement engagé des gens pour bâtir une stratégie médias sociaux et que ces derniers ne sont probablement pas des blogueurs… Jamais un blogueur qui se respecte ne se soumettrait à pareil exercice. Le Web 2.0 EST conversation, pas un monologue ou encore, comme ils l’ont imaginé, un lieu où on favorise l’interaction et l’exposition des AUTRES. Une vraie communauté se bâtit en conversant et en échangeant. Non pas en «crowdsourcant» bêtement…

Et vous, vous en pensez quoi ?


Communication interactive Événements Real-Time Web

À quand le forum de Davos sur le Web temps réel? Maintenant!

27 janvier 2010

Peut-être jamais, compte-tenu de la nature de la bête, allais-je écrire avant de tomber sur cette adresse sur le site officiel de la conférence : http://www.livestream.com/worldeconomicforum Enfin, le temps réel a rejoint cette conférence avec Livestream, mais aussi Twitter, @davos et #WEF et aussi sur Facebook et ainsi, nous sommes les témoins des temps forts de cette réunion au sommet des leaders mondiaux pas seulement politiques mais aussi économiques et technologiques. En effet, plusieurs représentants du Web, qu’il soit 2.0 ou autre, y sont. Des noms tels que Tim Berners-Lee, Niklas Zennstrom ou Loïc LeMeur

Nous ne verrons pas les réunions privées, mais merci à YouTube  d’offrir un peu l’équivalent,  en temps différé grâce aux vidéos captées sur téléphone par des participants et qui, nous permettent d’avoir des petites capsules intéressantes de ce qui s’y passe. Des capsules comme celle-ci mettant en scène Tim Berners-Lee.

Mais il y a aussi une antenne officielle de YouTube sur place qui permet aux internautes de poser des questions à plusieurs leaders mondiaux qui viendront répondre aux questions soumises et votées par ces derniers. Comment ça fonctionne? Facile, regarder ce clip:

En passant, le gars avec les lunettes, c’est pas Bono?

Mais ce n’est pas tout. YouTube (Google) offrait aussi un autre service 2.0 sur place. Il s’agit de : The Davos Debates 2010: Your Pitch To The World.

De toutes les propositions soumises à ce «concours» une a été retenue le 4 janvier dernier et la personne choisie est sur place aujourd’hui pour s’adresser aux leaders mondiaux. Bon je vous laisse pour écouter Nicolas Sarkozy…

Événements LeWebParis

MAJ: LeWeb 09: un Logorama 1.0 dans une conférence 2.0…

22 décembre 2009

Un dernier billet sur la conférence LeWeb 09 qui s’est déroulée à Paris les 9 et 10 décembre derniers. Lors des deux jours, nous avons eu droit, lors des pauses, à la diffusion sur les écrans géants du court-métrage d’animation intitulé Logorama. Il s’agit là d’un exemple évocateur de la créativité française dans ce domaine qui est en pré-nomination aux Oscars 2010.

Film

Tous les logos de toutes les marques et société y passent avec comme scénario de base, un film d’action avec prise d’otages. Les références culturelles sont légion en particulier aux films d’action américains. Un vrai petit bijou que nous aurions aimé présenter à nos lecteurs sur nos blogues et tous ceux et celles qui nous suivent sur Twitter.

Mais quand vous cherchez pour trouver le film sur le Web et en particulier sur YouTube, voici ce qui vous attend: «Cette vidéo n’est plus disponible suite à une réclamation pour atteinte aux droits d’auteur soumise par Autour de minuit production». Faut expliquer que le film a été rendu disponible en deux parties sur YouTube, ce qui a eu l’heure de déplaire royalement aux producteurs…  Une réaction 1.0 digne des «majors» américains. Le fait que le film soit diffusé à la conférence de Loïc mais pas disponible sur le Web en a d’ailleurs surpris plus d’un sur place…

Autour de Minuit, c’est la boîte qui a produit le film et qui refuse sa diffusion sur le Web. En effet, sur le site du film, aucun extrait n’est rendu disponible pour les fans qui pourraient ensuite le viraliser. Mais en cherchant bien, il existe toujours un court extrait de disponible (pour combien de temps encore) sur Vimeo:

Et aussi cette dernière avec les créateurs du film et membres du collectif  H5 soit Ludovic Houplain, Hervé de Crécy et François Alaux:

Ces derniers parlent «des ressorts de ce défi graphique : six années de recherche et de travail pour concevoir ces quelques minutes d’images uniquement composées de logos, le temps de se réapproprier les signes graphiques qui envahissent nos villes, de faire vivres ces « intouchables », qui, détournés de la marque, trouvent une nouvelle fonction ou dévoilent une personnalité inattendue».

Il existe aussi d’autres entrevues des trois compères, notamment sur Wikio/DailyMotion.

J’ai été très impressionné par ce court-métrage mais pas par ses producteurs 1.0. Et j’ai aussi été accroché par la musique qui l’accompagne. Deux «tounes», soit «Good Morning Life» de Dean Martin et «I don’t wanna set the world on fire» des Ink Spots, le genre de refrains qui vous restent dans la tête pour longtemps, vous savez du style de ceux que vous fredonnez encore et encore…

MAJ

Si vous lisez les commentaires, vous verrez que l’équipe de Autour de minuit a tenté de défendre l’indéfendable. Eh bien, il semble que mon intervention ait porté fruit car ce matin, l’ami Charles Nouyrit publie un billet où il propose la version entière, disponible sur le Web. Voulu par les producteurs ou encore copie pirate qui risque de disparaitre sous peu? Bref précipitez-vous pour la visionner.

Communication interactive Événements LeWebParis

LeWeb 09: la passion et la langue de bois…

10 décembre 2009

Tel qu’écrit dans le précédent billet, j’attendais beaucoup des prestations à venir de Zennström, Hurley et Mayer à la conférence LeWeb 09. Je dois avouer que j’ai été un peu déçu. Le premier s’est contenté de lire ses notes avec un débit à faire pâlir de jalousie l’Homme de glace (Kimi Raïkkönen). Le second a bien lâché quelques statistiques intéressantes sur l’utilisation de YouTube qui ont été reprises par tous les participants sur Twitter, dont celle qui mentionnait que la plate-forme de vidéo reçoit chaque minute, 24 heures de contenus…

Mayer

Marissa Mayer «backstage» à la conférence LeWeb 09

La troisième VP chez Google et femme de l’année selon le magazine Glamour, Marissa Mayer, a pratiqué devant un Arrington interviewer, taquin et séducteur, ce que l’on nomme la langue de bois… Pour avoir du contenu sur les projets de Google, il fallait plutôt se rabattre sur les médias traditionnels et numériques qui ont couvert in extenso sa présence à Paris.

Je vous suggère deux de ces entrevues. La première a fait un tabac ici à Paris alors que TF1 a annoncé en exclusivité: «Exclusif, Google répond à Sarkozy» où, comme le mentionne la manchette Marissa Mayer, numéro 3 de Google, réagit pour TF1 News aux propos de Nicolas Sarkozy sur Google Books accusé de « déposséder » la France de son patrimoine. «Je ne comprends pas ce que nous reproche votre ministre de la Culture. Après tout, conserver le patrimoine, cela fait partie de son boulot !», a-t-elle «plaisanté».

L’autre est plus «business» et trace à grands traits la stratégie future de la firme de Mountain View, stratégie que Mayer, faut l’avouer a aussi mise en lumière à la conférence. Une stratégie en cinq points selon l’article. Devant les participants elle a parlé de quatre, comme le démontre ce «tweet» que j’ai fait:

Marissa Mayer on Future of search: 4 components: 1-Modes 2-Media 3-Language 4- Personalization #leweb about 17 hours ago from TweetDeck

J’ai aussi accroché sur deux autres produits mentionnés par Marissa, soit Goggles et Living Story et aussi un petit aveu de sa part concernant Wave et le fait que le produit semble complexe et manque, comme le dit Arrington, d’un petit je-ne-sais-quoi. Selon elle, c’est une question de «masse critique» et je ne peux qu’être d’accord. Le succès de Wave se confirmera quand il sortira des cadres limitatifs de sa phase Beta.

Bref, des prestations un peu décevantes qui ont été mises à l’ombre par celle de Chris Pirillo.

À mon avis, sa prestation a été la seule à suinter la passion, même si les propos tenus ne sont pas nouveaux. Ces mêmes propos ont été livrés avec une telle conviction que la salle s’est laissé emporter. Rare… Pour le reste, plusieurs ont remarqué que les conférences de la journée auront été l’occasion pour les «sponsors» de se faire valoir.

Espérons que la seconde journée mettra en scène une passion selon les Brogan, Boyd, Owyang, Ferris, Marks et Violet Blue. À suivre…

Communication interactive Entreprise 2.0

Les lipdubs ont-ils un avenir en entreprise?

5 novembre 2009

Vous avez entendu parler ou vu le «lipdub» des étudiants de l’UQÀM qui a fait un tabac sur YouTube  lors de l’initiation de l’automne? (voir ci-dessous).

Pourtant… Les lipdubs ne sont pas un phénomène nouveau. En fait, le phénomène a pris son essor en 2007 mais je connaissais surtout depuis 2008 quand le copain Éric Blot m’avait montré, lors d’un passage à Paris, celui qu’il avait réalisé en compagnie des collaborateurs de sa société, soit le groupe Awak’it.

Depuis celui des étudiants montréalais, on ne parle plus que de cela et surtout depuis presque deux semaines quand est apparu sur YT celui d’étudiants japonais qui reprennent celui de l’UQÀM et lui rendent hommage avec des affiches en français «Québec».

Phénomène passager que celui-ci, ou forme d’expression en devenir? On sait que les  réalisateurs de celui de l’Université du Québec à Montréal ont été approchés par de nombreuses sociétés/entreprises afin de produire des plans-séquences à l’interne afin d’aider à motiver les employés et renforcer le sentiment d’appartenance.

À mon avis, le phénomène va trouver un créneau appréciable en entreprise mais devra se réinventer, trouver de nouvelles formes, ne pas rester calqué sur le succès connu par les étudiants de l’UQÀM car déjà on sent la redondance dans la forme. Il y a donc de l’avenir en entreprise pour ce phénomène issu du Web 2.0. Au-delà du buzz Web et médiatique, il y a là un filon qui ressemble à celui que tous les communicateurs à l’interne connaissent: les portes ouvertes et l’implication des employés/collaborateurs: bienvenue chez nous!

Ce qu’a essayé d’exploiter l’hôpital Sacré-Coeur dans un cadre de recrutement avec plus ou moins de succès. Faut dire que la maîtrise d’usage laisse encore à désirer…

Cet outil vidéo, comme pour la Web TV qui elle aussi a existé en entreprise 1.0 sous une autre forme, devrait faire partie de l’attirail 2.0 des futurs communicateurs tout comme les idéagoras qui ont présentement la cote aussi bien en communication externe qu’interne. Si on se souvient bien, ces dernières avaient pour nom 1.0: les boîtes à idées pour les employés ou clients.

Donc, pensez-vous que les lipdubs ont un avenir en entreprise?

Communication interactive Événements Médias sociaux

Quand Twitter fait la révolution ! #iranelection

21 juin 2009

Voici le premier d’une série de billets sur la saga Twitter en relation avec les évènements qui se sont déroulés et se déroulent toujours en Iran. Pourquoi parler d’un tel sujet dans ce blogue de niche techno ? Simplement que je vais y analyser encore le phénomène qu’est Twitter et de son influence grandissante dans le monde et en particulier de celui des mass médias, mais aussi vous parler de ses dérives…

Après les 54 heures de couverture « live » des attentats terroristes à Mumbai en novembre dernier, je ne m’attendais pas à être aspiré aussi rapidement dans la couverture micro-journalistique d’une autre crise internationale. Le semaine dernière, donc, comme bien des gens, j’ai reçu les résultats du vote iranien à la présidence avec étonnement. Les sondages laissaient entrevoir la victoire des modérés au premier sinon au second tour… Et voilà que les radicaux et leur homme de paille Ahmadinejad l’emportent avec presque 70% des voix d’une participation record de plus de 80% des votants!

Le lendemain du vote, commence sur Twitter et autres médias sociaux, ce qui va devenir un raz-de-marée bien différent. Tout doucement, on commence à vois apparaître sur Twitter, dans les sujets les plus « trendys », celui de #iranelection. Il montera ainsi pour occuper la première place pendant une semaine, n’étant déclassé qu’en ce dimanche par celui de la fête des pères ou #Happy Fathers Day. Au début, il n’y a sur ce sujet que les Iraniens eux-mêmes et les réguliers sur Twitter, ceux que l’on appelle les « power twitters ». Ceux qui se retrouvent parmi les deux millions d’utilisateurs réguliers sur les 30 millions d’usagers.

J’entre donc dans le flux, un peu de la même manière que Mumbai, soit en tentant d’identifier les sources crédibles. Encore une fois, les médias traditionnels ne sont pas au rendez-vous en ce début de crise qui va prendre une ampleur internationale. Mais déjà les13 juin, un billet de ReadWriteWeb souligne cette absence avec un titre qui va encore ajouter à la popularité montante de la plateforme co-fondée par Biz Stone: « Dear CNN, Please Check Twitter for News Abour Iran ». CNN, qui a révolutionné les médias avec sa couverture de la guerre du Golfe, dans les années 90, en prendra plus que pour son grade en ces premiers jours. Son absence de réaction et de couverture avant l’arrivée en scène de la célèbre Christiane Amanpour sera sanctionné par un assassin #CNNFAIL.

Le billet de RWW sera le plus retwitté des premiers jours et son impact va être profond sur le cours des évènements car on parlera ensuite de «Révolution Twitter». Avec, entre autres, des citations de ce genre :

vetivergirl: The Revolution may not be Televised, But it sure as hell will be TWITTERIZED. #IranElection #Iran9

Donc, je cherche mes sources en ces premiers jours et en trouve légion en Iran même car dans les premiers jours, aucun problème à obtenir les coordonnées des principales sources d’information crédibles car elles sont là, retwittées. Mais contrairement à Mumbai, je ne me laisse pas entrainer dans la couverture en direct mais essaie plutôt de me faire un vrai portrait de la réalité. Qui a raison et qui a tort ? Les résultats des élections sont-ils légitimes ou non ? Quels sont les vrais chiffres, les vrais enjeux et surtout, je tiens à trouver une confirmation visuelle de ce qui se passe. Dans les premiers jours, il y aura peu de visuel, surtout sur YouTube qui éprouve des difficultés à retransmettre. On parlera même de censure… Mais finalement, des visuels commenceront à filtrer comme cette photo que j’ai intitulée

« The face of repression »

Et cette vidéo de la manifestation monstre du 15 juin, où plus d’un million de personnes se sont retrouvées dans la rue à Téhéran, tournée par un amateur et que j’ai intitulée:

« The Sound Of Freedom: Staggering footage, without commentary. What commentary do you need? »

À en croire plusieurs sources « internes », les iraniens ont la certitude qu’on leur a volé l’élection, que les résultats ont été truqués d’avance, etc. Bien des sources officielles en dehors d’Iran commencent aussi à penser la même chose mais certains soutiennent toujours le «Et si les résultats étaient bons?» …

L’entrée en scène des médias

Et c’est là que les médias font leur entrée… Tout d’abord les non traditionnels tels que le Huffington Post et The Atlantic avec Andrew Sullivan et son Daily Dish. Les deux vont être les premiers à changer leur couleur de base et adopter le vert en signe de solidarité avec les opposants au régime en Iran. Ce vert va être d’ailleurs être aussi adopté par bon nombre d’usagers de Twitter :

Donc, les deux vont lancer la couverture en  « live-blogging » mais ne seront pas les seuls. Il va aussi y avoir du côté francophone Mémoire Vive.TV de l’amie Natacha Quester-Séméon.

Au cours de ces premiers jours, la BBC sera une seules des chaînes traditionnelles à être présente, surtout avec sa chaîne en Persan mais aussi et curieusement par la présence sur place et sur Twitter d’un correspondant d’ABC, Jim Sciutto.

C’est ce petit groupe qui va donner le ton aux autres. Dans les heures et jours qui vont suivre, vont se multiplier les blogues en direct tels que celui du Monde.fr, de Libération.fr, du New York Times, du Guardian et le très «twitté» Boston Globe Big Picture.

La couverture dès les premiers jours de Huffington Post et le la BBC, captée sur Livestation

Toutes les sources d’information vont s’entendre sur un point: ce qui a débuté comme une simple contestation des résultats d’une élection est en train de se transformer en véritable révolution et en cela, Internet et surtout Twitter et Facebook auront joué et jouent toujours un rôle déterminant. Et quand le pouvoir tente de museler la liberté d’expression, il tente d’abord de museler les médias traditionnels et oublie pour un certain temps les médias sociaux. Ils ont aussi oublié que l’Iran était une nation de blogueurs:

IRAN: A Nation Of Bloggers from ayrakus on Vimeo.

Mais comme vous le lirez dans le billet suivant, LE pouvoir apprend vite…