Parcourir les Tags

conférence

Blogues Événements

Conférence LeWeb: bienvenue dans le “Blog Pit” !

1 décembre 2010

La semaine prochaine je vais être à Paris afin d’assurer avec plus de 73 autres blogueurs et blogueuses officiels, la couverture de la conférence LeWeb 2010, organisée par l’ami Loïc LeMeur. Ce sera pour moi ma cinquième expérience du genre à la plus grande conférence sur le Web en Europe, donc pas une grande surprise mais imaginez un  peu pour ceux et celles qui seront sur place pour la première fois et qui seront propulsés dans le “Blog Pit”… Intimidant et aussi inspirant ! Les deux photos suivantes parlent d’elles-mêmes:

blog pit

Des représentant(e)s de plus de 60 pays seront sur place pour rendre compte des prestations des plus grand noms du Web, tels que Marissa Mayer,  Gary Vee, Shai Agassi, John Ham, Dennis Crowley, le PDG de Renault-Nissan Carlos Ghosn et plusieurs autres. Mais en plus et comme je le mentionne à chaque fois, ce sera l’occasion de rencontrer LA communauté planétaire des blogueurs non pas en un seul événement mais aussi en plusieurs autres plus petits qui vont ponctuer toute la semaine comme le spécial Yulbiz-Paris , le 6 décembre, qui permettra la rencontre des blogueurs France-Québec. Et aussi la fameuse soirée des blogueurs officiels qui se déroule le 7 décembre sur la Péniche Six Huit amarrée aux quais de la Seine, juste en face de Notre-Dame.

JAM 023

Un aperçu de l’ambiance sur la péniche l’an dernier

JAM 034

La blogueuse américaine Irene Koehler et compagnie de la mère de tous les blogueurs à LeWeb, nulle autre que Stéphanie Booth.

Ce sera aussi l’occasion de renouer avec l’endroit où a eu lieu en 2007 la meilleure édition de la conférence, soit Les Docks. Il s’agit d’un complexe de plusieurs anciens entrepôts reconvertis dont trois serviront la conférence. Si l’on se fie à 2007, les conférences majeures et la scène principale seront dans le Pullman. Le Haussmann abritera les repas, les sponsors et les lounges. C’est de là que nous rédigerons la plupart de nos billets. Le Eiffel pour sa part abritera la compétition des strart-ups et les panels et ateliers. Parlant de la compétition, je ne la raterai pas cette année surtout que l’ami Sylvain Carle sera de la partie et présentera Needium. Aurons-nous un vainqueur québécois cette année ?

lesdocks

Bien sûr, tout cela reste à confirmer lors de la visite pré-conférence que nous aurons le mardi en après-midi avec comme guide, soit Loïc ou Géraldine. Je quitte samedi pour la France et débuterai ma “couverture officielle” lundi le 6 décembre. À suivre…

Communication interactive Événements LeWebParis

LeWeb 2010. Nom de code de la grande messe : plates-formes…

4 juillet 2010

Permettez-moi de reprendre exactement les propos que j’ai tenus en octobre dernier lors de mon premier billet d’introduction à la conférence LeWeb : «Encore une fois cette année, tout le «who’s who» du Web 2.0 va se retrouver à Paris les 9 et 10 décembre pour participer à la messe annuelle organisée par Loïc et Géraldine LeMeur. Et je ne voudrais pas rater cette occasion pour tout l’or du monde…». Nous avons été 2500 à cette 6e édition à partager notre enthousiasme et parfois nos déceptions, personnellement, dans cette série de billets.

Oui, pour tout l’or du monde je ne voudrais manquer ce  septième rendez-vous qui aura lieu cette année les 8 et 9 décembre et au grand bonheur de plusieurs d’entre nous, marquera le retour  au lieu où s’est tenu en 2007, le meilleure édition à vie de cette conférence soit Les Docks.

Et pour cette occasion, nos hôtes nous ont concocté une programmation fort relevée avec comme thème général : plates-formes… De tous les genres de plates-formes technologiques dont les mobiles : Android vs Apple vs Nokia, les vidéos (ex. Google.tv), les sociales (Facebook, TwItter, etc.). Il y sera beaucoup question de Google et d’Android et j’ai bien hâte de voir et surtout d’entendre Marissa Mayer (ma préférée ;-). Il y a ainsi plusieurs autres raisons de s’enthousiasmer sur le programme et les personnes qui seront présentes en keynote ou pas, car n’oubliez pas que LeWeb, c’est aussi le grand rendez-vous annuel et planétaire des blogueurs d’affaires…

Parmi les autres conférenciers qui me donnent le goût d’y être et que je veux absolument rencontrer, il y a Gary Varneychuck, qui cette année ne va pas donner de conférence mais plutôt consacrer tout son temps sur la grande scène à une séance de questions-réponses (Q&A). Il y a aussi l’ancien CEO de SAP, Shai Agassi, que j’ai déjà rencontré à la conférence annuelle des clients de SAP à Orlando. Agassi n’est plus dans le domaine des Ti mais dans le domaine des nouvelles énergies et se consacre entièrement au Project Better Place. Il viendra rendre compte de ce projet qui a fait l’objet de toutes les attentions, en particulier dans Silicon Valley, entre autres depuis ce reportage paru en 2007 dans la revue Wired.

Pour plus de précisions sur le programme, je vous laisse avec nos hôtes et leur traditionnelle vidéo de présentation. Pour ce qui est de l’inscripttion, vous n’avez qu’à cliquer sur le bannière en haut à droite.

Événements LeWebParis

MAJ: LeWeb 09: un Logorama 1.0 dans une conférence 2.0…

22 décembre 2009

Un dernier billet sur la conférence LeWeb 09 qui s’est déroulée à Paris les 9 et 10 décembre derniers. Lors des deux jours, nous avons eu droit, lors des pauses, à la diffusion sur les écrans géants du court-métrage d’animation intitulé Logorama. Il s’agit là d’un exemple évocateur de la créativité française dans ce domaine qui est en pré-nomination aux Oscars 2010.

Film

Tous les logos de toutes les marques et société y passent avec comme scénario de base, un film d’action avec prise d’otages. Les références culturelles sont légion en particulier aux films d’action américains. Un vrai petit bijou que nous aurions aimé présenter à nos lecteurs sur nos blogues et tous ceux et celles qui nous suivent sur Twitter.

Mais quand vous cherchez pour trouver le film sur le Web et en particulier sur YouTube, voici ce qui vous attend: «Cette vidéo n’est plus disponible suite à une réclamation pour atteinte aux droits d’auteur soumise par Autour de minuit production». Faut expliquer que le film a été rendu disponible en deux parties sur YouTube, ce qui a eu l’heure de déplaire royalement aux producteurs…  Une réaction 1.0 digne des «majors» américains. Le fait que le film soit diffusé à la conférence de Loïc mais pas disponible sur le Web en a d’ailleurs surpris plus d’un sur place…

Autour de Minuit, c’est la boîte qui a produit le film et qui refuse sa diffusion sur le Web. En effet, sur le site du film, aucun extrait n’est rendu disponible pour les fans qui pourraient ensuite le viraliser. Mais en cherchant bien, il existe toujours un court extrait de disponible (pour combien de temps encore) sur Vimeo:

Et aussi cette dernière avec les créateurs du film et membres du collectif  H5 soit Ludovic Houplain, Hervé de Crécy et François Alaux:

Ces derniers parlent «des ressorts de ce défi graphique : six années de recherche et de travail pour concevoir ces quelques minutes d’images uniquement composées de logos, le temps de se réapproprier les signes graphiques qui envahissent nos villes, de faire vivres ces « intouchables », qui, détournés de la marque, trouvent une nouvelle fonction ou dévoilent une personnalité inattendue».

Il existe aussi d’autres entrevues des trois compères, notamment sur Wikio/DailyMotion.

J’ai été très impressionné par ce court-métrage mais pas par ses producteurs 1.0. Et j’ai aussi été accroché par la musique qui l’accompagne. Deux «tounes», soit «Good Morning Life» de Dean Martin et «I don’t wanna set the world on fire» des Ink Spots, le genre de refrains qui vous restent dans la tête pour longtemps, vous savez du style de ceux que vous fredonnez encore et encore…

MAJ

Si vous lisez les commentaires, vous verrez que l’équipe de Autour de minuit a tenté de défendre l’indéfendable sur l’autel des Oscars. Eh bien, il semble que mon intervention ait porté remué le cénacle des films d’animation et je ne suis pas le seul car Charles Nouyrit avait aussi publié un billet où il proposait la version entière, disponible sur le Web. Voulu par les producteurs ou encore copie pirate qui risquait de disparaitre ? En effet, il disparut du Web pour quelques années car la sortie officielle date, si l’on se fie au site de la compagnie, du 5 octobre 2011. Presque deux ans plus tard…

Communication interactive Événements Identité numérique LeWebParis Real-Time Web

LeWeb09: Il n’est jamais trop tard pour bien faire…

21 décembre 2009

Il n’est jamais trop tard pour bien faire… Je ne sais plus qui a inventé cette maxime mais je la reprends à mon compte ce matin en me disant qu’il faut absolument que je me bouge un peu et termine ma série de billets sur le conférence LeWeb09, conférence qui s’est tenue à Paris les 9 et 10 décembre derniers.

Pourtant ce ne sont pas les sujets à chronique qui ont manqué lors de la seconde journée. Oui, je vous ai entretenu de Violet Blue mais il y a aussi eu Tony Hsieh, le fondateur de Zappos qui est venu parler des formes et niveaux de bonheur.

Happiness

Quand on sait que Zappos est régulièrement citée aux USA comme LA compagnie où il fait bon travailler, votée aussi bien par l’interne que l’externe, on de prend à tendre l’oreille à ses propos.

Aussi à ceux de celui que j’ai failli encore manquer cette année. Encore car il m’était passé sous le nez l’an dernier. J’avais préféré faire du réseautage et cela a bien failli arriver cette année également. C’est le rire général de la foule qui m’a ramené à ma table de travail. Car Yossi Vardi sait faire rire.

Cet investisseur/entrepreneur, comme il se présente, devait nous présenter le Web émotionnel. À la place, il nous a présenté «The Next Big Thing», soit selon lui, le FTTG ou si vous préférez, «Fiber to the Grave». Hilarant. Je vous laisse apprécier:

Après environ cinq minutes, juste après la diapo sur le «Swine Flu» vous me voyez retourner à mon siège.

Bref, une présentation tout aussi hors des cadres sérieux mais traitant tout de même d’un autre tabou de notre société: la mort mais telle que revue par lui sur le Web.

Après Vardi le «funny», des propos lourds…

Je devais ensuite enchaîner, comme promis, avec une autre femme remarquable et qui a tenu des propos tout aussi dérangeants que ceux de Violet Blue, sinon même plus, et sur un autre grand tabou de notre société numérique soit la violence sur le Web. Je parle de la sociologue étatsunienne Danah Boyd.

Danah Boyd

Comme elle le dit elle-même dans sa présentation, cela fait un peu bizarre d’intervenir tout de suite après Vardi le «funny» avec des propos très lourds de sens. Pour vous donner une bonne idée de l’importance du contenu qu’elle a livré, je vous retranscris quelques-unes des notes prises «live» par la collègue- blogueuse Stephanie Booth. En passant, comme je l’ai noté sur Twitter, Danah Boyd a été la seule à parler d’études de cas à la conférence LeWeb. Stephanie l’a relevé dans ses notes:

How do we get a sense of our norms? Not through our audience, but through the people we follow. What we see gives us our sense of going on, rather than who sees us.

We’re not on the same internet as the average teen.

Three case studies about visibility and what we see. Assumptions about what people see/do online that need questioning.

1. College admissions

MySpace, early on, college admissions officer calls danah about this young man who wrote a beautiful essay about wanting to leave the gang world, but his MySpace seemed to tell a different story. Interesting question: why do they lie to college admissions officers, and put the truth online? They’re not lying, just different ways of describing oneself in different parts of our lives to survive. Gang profile on MySpace to survive. Interesting: admissions officer assumes he is lying! Two different context, neither the kid or the officer knows how to deal with it.

2. Parental access

MySpace girl invited her dad to be her friend, but dad saw she took a test “what drug are you?” — cocaine. He did the good thing, talked to her. Asked her. “Dad, just one of these quizzes!” Having the conversation, opening up. Dad made the decision not to make assumptions based on what he saw, but to start conversations.

3. Violence

Young woman in Colorado murders her mother. American press: “girl with MySpace kills mother”. On her profile, detailed descriptions of how her mother abused her. It was documented but nobody did anything. Heartbreaking.

Just because it’s visible doesn’t mean people will see it or do anything about it.

We can be very visible, but nobody is looking. What does it mean to be public? Who is looking, and why are they looking?

Those who are looking are those who hold power over those observed. “If it’s public, I’m allowed to look!” => great conversations around privacy. Surveillance.

Privacy is used often to justify why we aren’t looking at things. Last 3 years: shift about how we think about domestic violence. 60s: didn’t exist. Can do what you want at home. Now: right to safety in private space. We use privacy to deal with when people are hurt in public spaces.

Lots of kids crying out for help online.

Transparency, visibility: the best and the worst is made available.

Bullying: lots of parents are afraid of technology because they fear it creates new dangers or situations. Data shows that bullying is not more present today than before, but it is much more visible.

Challenge: we can see when kids are hurt. Parents who don’t understand the technology blame the technology, when the technology is just making the problem visible. Call to action.

Looking at the darker side of youth-generated content. But there is nobody to turn to. Legal? Easy to get the police involved, but not about social services, etc?

et ensuite vous laisse avec sa présentation en vidéo.

Après ce moment fort, est venu la conférence de Tim Ferriss, qui est venu parler de comment monter une stratégie Web d’utilisation des médias et acteurs sociaux autour de la publication d’un livre.

La monarchie et le star système…

Intéressant mais un peu noyé dans l’expectative de la prochaine conférencière. Les français ont beau le nier mais ils aiment le star système et la monarchie.

Vous auriez du voir sur place, le frénésie qui s’est lentement emparée de la foule juste avant et lors de la présentation de la reine Raina de Jordanie. Précédée des services secrets et de ses conseillers rapprochés cette femme remarquablement belle et intelligente a livré un discours non moins remarquable.

blogueurs

Frénésie de photographes, dont l’ami Benoit Descary

Queen Raina of Jordan

Pour une reine, celle de Jordanie…

Je lève mon chapeau à celui ou celle qui a aidé à le préparer. Le discours a été taillé sur mesure pour les blogueurs et surtout les twitteurs sur place, avec plein de courtes citations «punchées» comme celles-ci:

# Social Media are still LifeStreaming not LifeChanging #QueenRaina #leweb

Can the Real-Time Web bring Real-World change #QueenRaina – Great quote for Twitter #leweb

We are Digital Darwins ??? @QueenRania #LeWeb

Comme je le note dans la seconde citation, c’est pensé pour être retwitté. La reine Raina n’est pas la seule à maintenant utiliser ce genre de phrase dans un discours ou une présentation à une conférence couverte par des blogueurs et twitteurs. J’ai vu le phénomène naître il y a un an au moins, à la conférence Enterprise 2.0 de Boston et l’ai vu aussi à webcom-Montréal et à Challenge your World avec Guy Kawasaki en novembre dernier.

Vous voulez faire un succès de votre conférence et augmenter votre visibilité sur le Web? Arrangez-vous pour la parsemer de ces courtes phrases-punch qui vont constituer du bon matériel à twitter et à retwitter. Cela, la Reine l’a compris comme d’ailleurs Gary Vaynerchuck, LA rock star de cette conférence.

Ce dernier a fait tout un «show» et volé la vedette à Loïc en affirmant qu’il ne referait plus de conférence à Paris à moins qu’on lui permette de la faire entièrement en Q&A. Et de renoter à Loïc: «C’est une conférence 2.0 ou pas?». Petit scénario qu’ils avaient probablement préparé mais qui a bien plu à une foule pendue à ses propos.

Pour le reste, je dois avouer que j’ai raté les deux panels de la fin, me disant que je pourrais les revoir sur Ustream. Et pour ce qui est du bilan, du grand résumé de ma quatrième participation à cette conférence, vous devrez me lire sur le blogue d’AHCOM d’ici à jeudi, date où je prendrai comme bien d’entre vous congé de blogue pour la période des Fêtes, à moins que…

Blogues Communication interactive Événements LeWebParis

LeWeb 09: Violet Blue, des propos qui dérangent…

12 décembre 2009

Disruptive… Vous connaissez ce terme anglais? On pourrait traduire de multiples façons, telles que incommodant, perturbant ou dérangeant… Déranger, c’est ce que j’aime dans une conférence, quand le ou la conférencière réussit à déstabiliser son auditoire et la force à réfléchir, se poser des questions, réagir, parfois même violemment.

Violet Blue

C’est ce qui est arrivé à la conférence LeWeb 09 en deuxième journée. Enfin des contenus solides, des prestations originales! Et au lieu de vous les présenter par ordre chronologique, laissez-moi  vous présenter celle qui a le plus bousculé les blogueurs et twitteurs à l’écoute, celle que l’on présente volontiers comme la sexologue 2.0 la plus intellectuelle aux USA: Violet Blue.

Dans un récent billet, je vous l’avais présentée ainsi en citant le texte de présentation de la conférence:

« Violet Blue is omnipresent on the Web. » –Forbes

« America’s leading (very) public intellectual sexologist, Violet Blue. » –The Institute for Ethics and Emerging Technologies

« Violet Blue is the leading sex educator for the Internet generation. » –Webnation

Loïc en a rajouté une couche en parlant de ses nombreuses apparitions à l’émission d’Oprah Winfrey. Juste cela me laissait un peu perplexe. Mais quel contenu original et justement dérangeant…

Traiter de sexe 2 et même 3.0,  de gadgets techno et robots esclaves sexuels, d’amour humain-machine n’est pas une mince affaire. Venant d’une toute petite femme toute vêtue de noir et portant lunettes et qui débite ses propos, parfois crus tout en lisant partiellement son texte comme une prof. d’université a eu l’heure de déplaire à bien des gens, pour la majorité des hommes comme elle note elle-même sur son blogue:

«My criticism came exclusively from men. On Twitter and a blog or two (comments), they called me ugly and ‘not sexy’ and ‘boring’, said my talk was the ‘worst’ (and said things about my sex life), called me ‘a waste of skin’, and I gained a new male troll, who is still harassing me.»

C’est qu’elle a aussi traité de la place de la femme, de l’hypersexualistion et de  l’empowerment  de ces dernières par la maîtrise des technologies et de l’effacement du rôle traditionnel du mâle, remplacé pas les machines…Et vlan dans la gueule!

De quoi provoquer, surtout en France mais je crois aussi en Europe car les commentaires hargneux lus sur Twitter au fil de la conférence n’originaient pas que des mâles de l’Hexagone, comme elle le note encore avec justesse: «Still, I managed to upset and generally disrupt the thought patterns of conservative European businessmen. I was also treated totally bizarrely by LeWeb itself.»

Bref, j’ai adoré cette présentation complètement atypique même si elle n’est pas aussi «glamour» que certains l’auraient imaginé. Pour moi, elle va contre la pensée unique qui prévaut aussi bien dans la société que dans l’entreprise. Sortir des sentiers battus, quoi!

Pour vous faire votre propre idée sur le personnage, car sur scène elle est un personnage quelque peu différent de la femme timide et attachante que j’ai rencontré dans les couloirs de la conférence, je vous laisse avec la vidéo de sa prestation. Vous noterez comme moi, le climat de réserve et de gêne qui s’est installé dès les premières minutes…

Je vous laisse aussi avec CE LIEN qui va sur le billet qu’elle a écrit sur son blogue, 24 heures après sa conférence et dont j’ai cité des extraits.

J’enchaîne demain avec un billet sur une autre femme remarquable et qui a tenu des propos tout aussi dérangeants sinon même plus, sur les grands tabous de notre société numérique. Je parle de la sociologue étatsunienne Danah Boyd.

Entreprise 2.0 Événements

La grande «messe» de l’entreprise 2.0 : I’m blog/attending !

29 avril 2009

Je viens tout juste de recevoir une nouvelle que j’attendais depuis un bon bout de temps… Je serai blogueur officiel à la conférence Enterprise 2.0, qui aura lieu à Boston du 22 au 25 juin prochains. Pour moi, c’est la plus importante conférence au monde sur l’intégration des technologies et usages du Web 2.0 en entreprise. Eh oui,  même devant webcom-Montréal, la conférence où je suis responsable de la programmation et du choix des conférenciers. C’est tout dire…

À Boston, c’est la réunion annuelle et internationale de tous ceux et celles qui oeuvrent professionnellement dans le domaine de l’entreprise 2.0. Et toute la crème des conférenciers s’y retrouve. Certains comme Andrew McAfee, Shaw Dahlen, Clara Shih, Jessica Lipnack, Rishi Chandra, Lee Bryant, Thomas Vander Wal et Laura Fitton, y ont déjà figuré avant de passer par Montréal et s’y retrouveront encore, que ce soit comme conférenciers ou seulement comme participants. En passant, j’ai bien hâte de serrer la pince à Stowe Boyd, Bill Ives, Gil Yehuda, Oliver Marks, Mike Axlerod et bien d’autres. À noter que plusieurs amis blogueurs québécois y seront également dont Pascal Veilleux, Xavier Aucompte et possiblement Jérôme Paradis et Kim Vallée.

Comme pour webcom, l’organisation fait un usage intensif des outils Web 2.0 : Blogues, compte Twitter et #hashtags, communautés de participants et celle-ci pour les blogueurs (voir l’image ci-dessous), bannières à intégrer dans les blogues (exemple ci-dessus) et beaucoup de gratuités dont le Enterprise2Open, l’équivalent du webcamp à Montréal.

Et aussi, la possibilité de visionner mais pas «d’embedder» les conférences dans les jours ou semaines qui suivent l’évènement. Voici donc un lien qui vous amènera à une de celles-ci mettant en vedette Jessica Lipnack, qui sera à webcom le 13 mai et Stowe Boyd, qui devrait y venir en novembre.

bcpid16977249001?bclid=14999220001&bctid=2838841001

Une autre particularité webcom qu’elle n’a pas, c’est un équivalent du webcom-live sur UStream. Donc, voici un bref aperçu de ce que sera cette année cette conférence, qui en bien des points ressemble à webcom, sauf sa spécificité Entreprise 2.0 et le fait qu’elle dure quatre jours et a lieu une seule fois par année. Je reproduis ci-dessous des extraits des propos (en anglais) de mon collègue et vis-à-vis Steve Wylie :

«The Enterprise 2.0 Conference spans four days with highly engaging workshops, keynotes and breakout sessions. The program is rich with customer examples of Enterprise 2.0 being applied in business today with tangible benefits.

Our conference program is built collaboratively starting with you-the Enterprise 2.0 Community. We welcome you to take part in this exciting process. There are many ways to contribute including following and joining the conversation on the Enterprise 2.0 Blog or joining one of our social networks on Facebook or Twitter to discuss and debate the issues.

Here’s an overview of just some of what we’ll cover at this year’s conference:

Workshops: Immerse yourself in half and full-day instructor-led sessions on the foundational topics for Enterprise 2.0. This year’s program is expanding to include the following:

Keynotes: The keynote agenda will once again feature the leading examples of Enterprise 2.0 in action. True pioneers will walk through the challenges and opportunities around driving internal change at some of the leading companies in the world. Confirmed keynote speakers include:

Shawn Dahlen
Social Media Program Manager, Lockheed Martin IS&GS CIO Office

Christopher Keohane
Social Media Program Product Manager, Lockheed Martin IS&GS – CIO – Architecture Service

Andrew McAfee
Harvard Business School

Conference Sessions: Breakout sessions span three days and cover critical topics in Enterprise 2.0. The program is broken out into six tracks including:

Launch Pad: This event is an opportunity for developers, product managers and entrepreneurs to compete for a chance to present to the Enterprise 2.0 community, where one of four finalists will be named Launch Pad winner.

Starting in the weeks prior to the conference, companies will be given the chance to pitch their best ideas and new products. Beginning with a new “twitter round,” contestants will first describe their idea or product in 140 characters or less. Through the power of the collective intelligence of the greater Enterprise 2.0 community we will select the most interesting, desired, wild, crazy, or cool tools and technologies out there to move on to the next round where contestants will be able to submit a short video describing their idea or product. The final rounds will be held live, on the main stage at the Enterprise 2.0 Conference.

Evening in the Cloud: Register for one of several packages to attend this interactive “customer visit,” focusing on three theoretical ways to move some or all of your legacy apps into the cloud:

Moving the code for existing platforms like .NET, Sharepoint, Java, etc into cloud-based utilities run by vendors of the original technology: a Java utility run by Sun, a .Net utility run by Microsoft, even a Python utility run by Google (Google App Engine)

Moving existing applications from behind the firewall into cloud-based hosting environments like Amazon’s EC2

Re-writing the existing applications to run on platforms as services (PaaS): Salesforce.com’s Force.com, Bungee’s Bungee Connect, Google App Engine, or one of the Rails-cloud providers such as Joyent, RightScale, Brightbox or Heroku.»

En termes de couverture, je vous promets des billets sur ce blogue, bien entendu, au gré des moments libres, mais une couverture intensive sur Twitter que vous pourrez suivre sur #e2conf. Aussi des entrevues en profondeur avec certains conférenciers et conférencières. Leur identité ? Je vous en reparle dans un autre billet.


Événements

Web 2.0 Expo : Quand Dieu le Père fait le bilan…

7 avril 2009

Je ne suis pas à la conférence Web 2.0 Expo, cette année, hélas ! Mais il est facile d’en avoir des échos dans les blogues et sur Twitter. je vous présente donc, si vous ne l’avez pas vue, le présentation d’ouverture de Tim O’Reilly, intitulée :« Web 2.0, Five Years On». À chaque année, Il se permet de faire un peu de prospective. L’an dernier j’étais sur place pour cette conférence et avait intitulé mon billet : «Dieu le Père, les VC et le party…(1)». Vous aurez compris que Dieu le Père est ce cher Tim… Il fait de la prospective sur le prochain Web mais aussi un bilan des cinq dernières années et de l’essor de son bébé 2.0…

Événements

Vous voulez être blogueur/blogueuse officiel(le) à webcom le 13 mai ?

25 février 2009

Dans le cadre de la prochaine conférence internationale webcom-Montréal, le 13 mai prochain, les organisateurs vont renouer avec un principe que toutes les conférences dignes de ce nom ont adopté au cours des dernières années, même si webcom été parmi les premières à le faire en 2006. Ils vont donc accréditer cinq (5) blogueurs/blogueuses officiel(le)s et qui vont se charger de vous relater les temps forts de l’évènement, que ce soit les conférences mais aussi le webcamp, l’ambiance, le réseautage.

Le principe pour devenir blogueur officiel de la conférence est un peu le même que celui utilisé par l’ami Loïc LeMeur pour sa conférence LeWeb08 à Paris en décembre dernier. Les cinq élu(e)s devront répondre en commentaire à un billet publié sur le blogue de la conférence et dire pourquoi ils désirent être de ce groupe sélect. Les cinq blogueurs/blogueuses choisi(e)s pourront donc assister gratuitement à la conférence mais devront travailler en groupe afin de fournir une couverture complémentaire.
Autre pré-requis : Ils ou elles devront aussi joindre la communauté webcom sur Ning et se présenter entre eux et aux membres en fournissant un court portrait personnel. Moi j’y suis déjà. Et vous ???

Événements Identité numérique Innovation

Webcom-Montréal : Un scoop pour exciter vos neurones…

26 janvier 2009

Une autre raison pour laquelle je n’ai pas été très productif sur mon blogue au cours du mois de janvier, c’est que je travaillais à élaborer le programme de la prochaine édition de webcom-Montréal, qui aura lieu, comme d’habitude au siège de l’OACI à Montréal et ce, le 13 mai prochain. Aie ! C’est dans trois mois et une demie…

Le site va être en ondes au début février, soit dans une semaine environ. Mais déjà, je peux vous annoncer quelques scoops qui, j’en suis certain, vont vous mettre en excitation vos petites neurones. De retour, bien entendu, les communautés sur Facebook, LinkedIn, Ning et Twitter #webcom2009 ou #webcom09. de retour aussi le Webcamp gratuit, qui a connu un succès phénoménal en novembre dernier.

De retour également la couverture Live sur UStream de la journée avec entrevues de participants et conférenciers. De retour aussi la formule de «SpeedKeynoting» gratuit de 16h00 à 18h00. De retour également les cocktails pré et post conférence, le pré étant bien entendu le Yulbiz-spécial avec tous les conférenciers, autre évènement gratuit.

Les nouveautés ? Je peux parler de certaines mais pas encore d’autres. Bon, je peux vous parler que nous débutons demain, une série de conférences webcom-Express, où j’aurai l’occasion de m’adresser à de nombreuses associations québécoises au sujet des nouvelles technologies dont celles du Web social mais aussi au sujet de webcom et de les y inviter afin de rencontrer une brochette de conférenciers tout à fait unique !

Et c’est là mon scoop de première ! Le 13 mai prochain, nous aurons l’occasion de recevoir à Montréal, en même temps, la plus prestigieuse brochette de conférenciers internationaux jamais assemblée au Canada ! Déjà, faire mieux que l’édition de novembre dernier était un défi alors voyez ce qui vous attend donc avec les conférenciers déjà CONFIRMÉS :

Marc Canter, fondateur de Macromedia
Patrick Chanezon, Google
Allen Tom, Yahoo
David Recordon, SixApart
Clara Shih, SalesForce
Jessica Lipnack NetAge
Chris Brogan, New Marketing Labs
Gabe McIntyre, Digital Mariachi

Côté francophone, la brochette est tout aussi impressionnante :

Hervé Fischer, Observatoire international du numérique de Montréal (OINM)
Daniel Kaplan, Fondation Internet nouvelle génération (FING)
Éric Blot, Awaki’T
Charles Nouyrit, MyID.is
Paul Dawalibi, CSL Ventures
Louis-Jacques Darveau, Consultant en magagement en ancien VPE de Médiagrif
Caroline Allard, Ex-Visu et auteure
Julien Smith, Podcasteur et auteur

Et ce n’est là qu’une partie des conférenciers. D’autres viendront se joindre à cette brochette prestigieuse. Faut se garder une petite gène… Notez qu’au mois de mai, la conférence collera à la réalité économique que nous vivons : Celle de la crise économique annoncée. Les thèmes abordés seront : L’innovation, l’identité et la valorisation.

Des thèmes à même d’éclairer les entreprises sur les moyens à prendre pour sortir de cette crise plus rapidement et surtout en leaders. Et notez qu’il y aura au moins deux panels dont la prise #2 de celui tenu à LeWeb08 à Paris en décembre dernier et intitulé alors «Platform Love, getting along» et dont j’avais parlé en bien puisque je l’avais sélectionné comme mon meilleur temps fort de la conférence.

Pour en juger, regardez comment Marc Canter anime ce panel d’experts dont certains seront à Montréal.

Et puisqu’il est question de retransmission vidéo des conférences, j’ai bon espoir que cette fois-ci, nous pourrons rendre accessibles dans un délai de quesques jours, toutes les conférences. Pour le moment, seules sept conférences de novembre dernier sont disponibles. Pour les consulter, cliquez ICI.

Communication interactive Événements

LeWeb08 : Love ou wifi ???

13 décembre 2008

Je viens tout juste de publier mon premier billet/bilan sur la conférence LeWeb08 que je reçois un message sur Twitter de l’ami Benoît Descary et qui va comme suit :

Survey Asks: Internet Access or Sex? http://tr.im/28ln.

Quelle coïncidence qui n’en est pas une. En effet, il est en réponse directe à ma frustration de ne pas avoir eu ou si peu de Wifi à la conférence….

Benoît souligne ainsi la parution dans la section technologie du New York Times en ligne des résultats d’une étude menée chez nos voisins du Sud. On y apprend en particulier que 46% des femmes et 30% des hommes aux États-Unis aimeraient mieux de se passer de sexe pendant deux semaines que d’Internet pour une période équivalente…. Vous imaginez à la conférence à Paris qui avait justement pour thème : LOVE ???

Pas de wifi pendant deux jours ? Pas de problème on reste dans le thème et on fait une méga-partouze à Paris avec 1 700 participant(e)s ? Ça aurait eu aussi pour effet positif de réchauffer la salle…

Photo gracieuseté de Fotonauts

Et c’est Helen Fischer qui aurait été contente… Qui est Helen Fisher ? Elle est une très sérieuse PhD,   et «Research Professor and member of the Center for Human Evolutionary Studies in the Department of Anthropology, Rutgers University». Une anthropologue donc et une des conférenciers/conférencières à aborder de front le thème LOVE de la conférence, avec «the Anatomy of Love:e the chemistry of attraction».

Intéressant et même très intéressant mais pas très Web comme conférence. Voici ce que j’en ai twitté dans un moment béni de connection :

Fisher at #leweb08 A questionnaire ready for hiring people based on 4 types
Fisher at #leweb08 The 4 types can be related to Web design
Fisher at #leweb08 Talking of the «Funnel» of love
Fisher at #leweb08 Clinton & Zapatero Negociatos types
Fisher at #leweb08 Bloggers are a mix of explorer & negociator profiles
Fisher at #leweb08 Profiles of Obama Merkel Mccain. No surprises. the last one has a high testisterone profile

Fait froid dans la salle @PatriciaTessier à côté de moi grelotte. Neige dehors #leweb08

Donc quatre types de profils basés sur ses études et ses observations et intéressant de voir les différences entre les deux protagonistes aux récentes présidentielles américaines, soit Obama et McCain. L’amour et le sexe mènent définitivement à tout…

Pas convaincus ? Prenez donc le test de madame Fischer sur votre chimie amoureuse et sexuelle. Drôle de sujet quand même dans une conférence Web2.0. Faut comprendre que cette dernière (madame le Dr.Fischer) a aussi été intervenante à la conférence TED aux États-Unis. Comprendre que Loïc aime bien  cette conférence et a amené plusieurs ex-conférenciers de là-bas dont  le directeur-général (Curator) de cette conférence/fondation, Chris Anderson. Attention, ne pas confordre avec lelui de la Longue Traîne et rédacteur en chef de Wired.

Comprendre aussi que je fais aussi référence à la phase transitoire que vit actuellement la conférence LeWeb08. Une transition car une des critiques entendues porte sur le manque de cohérence du programme. Que viennent donc faire politiciens, anthropologues, physiciens et chefs d’orchestre dans une conférence Web ? Je crois que l’ami Loïc, aussi féru des rencontres de Davos, glisse lentement vers une rencontre internationale, genre Davos/TED mais à Paris. Raison ou tort ? L’avenir le dira…

Pour l’instant, je  vous laisse avec le texte paru sur le site de la conférence où il fait ses excuses pour les problèmes vécus.

Communication interactive Événements

LeWeb08 : Passé la frustration…

13 décembre 2008

Long moment d’absence de blogue…. Circonstances exceptionnelles que j’écrivais… Pour vous faire patienter un peu et pour moi de laisser sortir la frustration de ces derniers jours. Une frustration qui a commencé mardi matin, soit dès le moment où je me suis assis à ma table de blogueur à la conférence LeWeb08. Frustration de ne pas pouvoir faire le travail pour lequel j’avais obtenu cette accréditation officielle.

Je n’ai pas pu bloguer la conférence ni la «twitter» en direct dans son ensemble… La raison ? Pas de Wifi. En fait oui, il y en avait mais pas assez pour tous et j’ai été un de ceux… Pas le seul d’ailleurs comme en fait foi les photos du montage ci-dessous où la copine Patricia Tessier prend en photo son écran qui affiche un tonitruant : Connection interrompue… Comme moi, elle n’a pas été très prolifique sur son blogue avec un seul, billet sur la prestation d’Éric Besson sur le plan numérique français. Faut dire que le sujet est cher au coeur de Patricia…

Les autres photos du montage illustrent deux autres problèmes vécus surtout au cours de la première journée, soit l’absence de chauffage dans la salle alors qu’il neigeait dehors et le manque de nourriture et sa piètre qualité.  La photo à droite en bas montre deux blogueurs qui, la secomde journée, n’ont pas pris de chance et ont été chercher des victuailles dans une épicerie du coin… Je ne veux pas m’éterniser sur le sujet car d’autres l’ont déjà fait, comme cet article incendiaire publié dans la version Internet du quotidien anglais The Guardan.

Pour ma part, je ne jette pas la pierre à Loïc. Les attentes étaient très élevées cette année et une foule de facteurs, pas toujours prévisibles, ont fait dérailler sa locomotive. Bon, oui, c’est une édition qui ne passera pas à l’histoire… Ce que je comprends et que je vous expliquerai dans les billets suivants, c’est que la Conférence LeWeb de Paris en est à un tournant et qu’elle vit une transition.

Mais bon, recevoir 1 700 personnes dont la grande partie blogue, twitte, Skype sur ordis. portables et téléphones intelligents (Smart phones) et ne pas avoir une connection Wifi suffisante, c’est inacceptable et laisse la porte toute grande ouverte aux autres critiques…