Parcourir les Tags

Martin Lessard

Blogues Événements Influenceurs Médias sociaux

Pourquoi bloguer fêtera ses dix ans le 5 novembre !

15 mars 2017

Dans un peu moins de dix mois, le livre collectif «Pourquoi bloguer dans un contexte d’affaires» aura dix ans, une éternité dans le monde du Web en constante transformation. Dix ans, dix mois, dix auteur(e)s et dix thèmes qui au fil des années n’ont pas vieilli. Je vois régulièrement passer sur Twitter des liens sur des billets qui prétendent révéler les XX raisons pour créer un blogue ou les sept recettes magiques pour atteindre la consécration de blogueur qui a réussi et qui est lu. Vous n’avez qu’à penser à Jeff BullasLire la suite

Big Data Communication interactive Identité numérique Internet2

Quelle sera la vie des trois C à l’ère des multiples Internets ?

18 novembre 2014

Mon billet sur la fin de la collaboration et de l’Utopie 2.0 a fait réagir… Entre autres Martin Lessard qui m’a fait plusieurs commentaires dont celui-ci qui se termine par une question :«Dur mais lucide constat. Le titre provocateur me laisse sur ma faim. Les détourneurs d’utopie divisent pour régner. Soit. Où se trouvent nos points de convergence pour répliquer et réintroduire de l’espoir dans le réseau?» Lire la suite

Événements Réseaux sociaux

200 millions de membres LinkedIn : qui sème le vent, récolte…

14 février 2013

Je suis membre de LinkedIn depuis 2006 et utilise cette plate-forme pour mon réseautage professionnel. Je suis membre Premium, autrement dit payant et j’ai plus de 1 500 «relations» d’affaires. Je suis actif dans la communauté et gère quelques groupes d’expertise. Au fil des ans, j’ai vu la montée en puissnce de cet outil socioprofessionnel. Quand nous étions 35 millions, puis 100, puis 150 millions.

Lire la suite

Entreprise 2.0 Gestion des organisations Intranet Réseaux professionnels internes Social Business

Intranets et RSE mêmes combats: intégrer et changer de culture !

12 novembre 2012

Bon… Ça me titille depuis que j’ai assisté au lancement du livre «Les médias sociaux en entreprise», co-écrit par Marie-Claude Ducas, Martin Lessard et Guillaume Brunet. Oui, ça me titille de faire un billet sur les fameux RSE (réseaux sociaux d’entreprise) et la nuance à faire avec leur présence «EN» entreprise, soit avec l’intranet traditionnel et les autres écosystèmes de communication, de collaboration, d’innovation, de gestion, d’applications et de virtualisation internes.

Lire la suite

Communication interactive Événements

La «peoplisation» passera mais le Yulbiz demeurera…

1 décembre 2009

Le récent billet de l’ami Martin Lessard sur le Yulbiz du mois de novembre me laisse un peu perplexe. D’aucuns y verront une charge à fond de train des traditionalistes et tenants de l’orthodoxie contre la dénaturation de cet événement qui au départ était  “un regroupement de blogueurs d’affaires qui vise à favoriser le réseautage et la pratique des blogues dans un contexte professionnel”.

Membre du conseil d’administration de Yulbiz.org ,  tenant de LA liste des blogueurs d’affaires et directeur du collectif «Pourquoi bloguer dans un contexte d’affaires», je devrais sans attendre me ranger derrière les propos de Martin mais comme le dit souvent Michelle Blanc, notre présidente et fondatrice, je me garde une «p’tite gêne»…

Pourquoi ? Parce que des propos de Martin, je flaire un peu nostalgie sur les discussions d’initiés et les ouvertures à des occasions d’affaires qui étaient le lot des premiers événements au café Méliès, fréquentés alors par quelques «initiés». Et que dire de la question du mois qui est disparue corps et biens… Ce qui fait dire à Martin:

«De quelques blogueurs, mâles en majorité, du début, voilà que s’est rajouté une nouvelle foule dans la mouvance des réseaux sociaux, de la WebTV et de Twitter, équilibrant le ratio homme femme, augmentant celui des ‘peoples’, abaissant la lumière et augmentant le son de la musique. Voilà ce qui ressemble plus à party mensuel branché».

Et Martin en rajoute: «De rares, les moments de rencontres entre gens de la numéricratie montréalaise se sont depuis généralisés, diversifiés, spécialisés –les ‘camps’ et autres non-conférences ont pris l’espace de discussion et de réflexion– et le Yulbiz est devenu l’after-party où on se voit, se fait voir et regarde l’élite numérique. Car quand la musique est si forte et la lumière si basse, les paroles deviennent inutiles».

Et il en remet une autre couche en final: «Yulbiz était au début “un regroupement de blogueurs d’affaires qui vise à favoriser le réseautage et la pratique des blogues dans un contexte professionnel”. C’était la façon qu’on le présentait alors que j’étais sur le conseil d’administration. Il est aujourd’hui le lieu de rencontre branchée et de réseautage d’une élite web, de micro-entrepreneurs et d’artistes».


Le Yulbiz, un party d’artistes?

Le Yulbiz ne serait plus qu’un 5 à 7 branché pour l’élite 2.0, un party d’artistes? Je ne crois pas… J’étais à celui du 24 novembre au Jello Bar, tout comme Martin et une centaine d’autres personnes. J’étais accompagné de Marie-Frannçoise Hervieu, associée chez Allard Hervieu Communication et nouvelle blogueuse d’affaires. Elle a profité de son immersion pour rencontrer plein d’autres blogueurs et blogueuses, d’autres relations d’affaires du domaine des RP et elle en a profité pour converser, réseauter.

La musique trop forte? Faut croire que je suis parti trop tôt car la musique ou le niveau sonore n’était pas plus élevé qu’à l’habitude. Ce dernier ne m’a pas empêché de converser, d’introduire Marie-Françoise et de souhaiter la bienvenue au Yulbiz à de nouvelles figures comme Suzanne Lortie, dont le blogue vient de naître ou encore Tara Hunt, une des figures dominante des blogues, des Barcamps et du Web 2.0 mondial et qui est maintenant une montréalaise…

Je viens de parler de trois femmes. Eh oui, comme le dit Martin le ratio homme-femme s’équilibre au Yulbiz et ce n’est qu’une bonne chose et n’en déplaise à Martin, le Yulbiz n’a jamais été un espace de réflexion. De discussion oui, qui amène plus tard à la réflexion. Et cela, à mon avis, n’a pas changé. La quantité n’a pas évacué la qualité et le nomadisme de l’événement a dépoussiéré les participants de la première heure, secoué les vieilles habitudes et à mon avis pour le mieux.

Yulbiz international

Le Yulbiz est tout cela et encore plus. Il est aussi un mouvement international et cela, on a tendance à l’oublier trop vite. La semaine dernière, il y a eu Yulbiz à Bruxelles comme le démontre ce «slide show» de présentation et surtout le billet «feedback» sur son blogue par l’ami et organisateur Vincent Battaglia.

Un Yulbiz, comme le dit Vincent, pas comme les autres avec lui aussi son petit côté «people». Ce soir, ce sera celui de Paris auquel j’assisterai. Demain je vous écris sur les faits saillants et les belles rencontres qui auront lieu au Père Tranquille avec photos en prime. En passant, vous en connaissez des bistros qui se présentent ainsi sur le Web? Selon les organisateurs, Fred Cavazza, Émilie Ogez et Fadhila Brahimi, ce sera l’occasion de faire un bilan de 2009 et faire quelques prédictions sur 2010…

Yulbiz est un formidable outil de réseautage international qui nous permet de rencontrer les blogueurs européens, américains et même cubains, de tisser une toile de solidarité et de collaboration internationale qui pourrait, comme le rêve Michelle, aboutir à une grande manifestation internationale.

Ça c’est une vision que nous avions et que nous avons toujours. Le Yulbiz n’est pas un événement «people» mais un besoin fondamental pour nous tous, besoin de nous retrouver en communauté que ce soit à Montréal, Paris, Lille, Bruxelles, La Havane, San Francisco ou ailleurs. La «peoplisation» passera mais le Yulbiz demeurera…

p.s. Dans les dix jours qui vont suivre, l’horaire sera chargé en France: conférences à donner, clients à rencontrer,  amis à retrouver, voyages à Bordeaux et Clermont-Ferrand mais aussi LeWeb09 en direct. De tout cela je vous en écris à compter de demain!

Ideagoras Innovation LifeLogs Mémoire d'entreprise

Du crowdsourcing aux bijoux de famille

29 novembre 2009

Lentement mais sûrement, le Québec est en train de combler le retard en matière de Web 2.0 et je ne mentionne même pas les médias sociaux… J’ai déjà écrit un billet sur le grand dégel en matière d’intégration des outils Web 2.0 en entreprise et j’en traiterai à nouveau sous peu mais là, je veux vous écrire quelques lignes sur un des phénomènes de l’heure dans le 2.0.

Lequel? Le «crowdsourcing», généré par les idéagoras et terreau fertile pour l’innovation. C’est un secret de Polichinelle et j’en ai déjà parlé mais toujours en citant les USA comme modèle. Mais depuis quelques mois, les initiatives tombent au Québec comme les pommes de l’arbre en automne…

L’environnement

Première initiative, présentée à webcom-Montréal en mai dernier: challengeyourworld.com. Faut donner crédit à toute l’équipe mais en particulier à l’ami Martin Lessard, un de nos grands visionnaires du Web québécois et artisan Internet de la première heure.

La plateforme est une idéagora mise au service de l’environnement et a généré des idées. Mais pas seulement que des idées et c’est cela une idéagora: elle génère des actions concrètes et dans le cas de Challenge Your World, les idées se transformeront en startups ou entreprises vertes. Elle a aussi généré de la créativité en vidéo, récompensée dernièrement au théâtre Impérial.

Le transport

Parlant de créativité et d’idées nouvelles, un des navires-amiral de l’économie québécoise a aussi pris le train et ce n’est pas qu’un jeu de mot ou une figure de style. Bombardier Transport Berlin et faisant a mis en ligne une idéagora en soutien au concours “YouRail – visions du transport moderne”.

Les participants à ce concours peuvent présenter leurs designs créés librement pour trois types de déplacements : d’agrément, d’affaires et de banlieue. Dans une autre catégorie, les participants peuvent utiliser un outil de configuration 3D pour concevoir des revêtements de sièges qui créeront des intérieurs invitants. La date limite pour participer à ce concours est le 14 décembre 2009..

Des dirigeants de Bombardier ainsi que des experts externes sélectionneront le concept gagnant et décerneront des prix d’une valeur de 10 000 euros, (15 000 dollars US) aux meilleures suggestions. Bombardier présentera les concepts retenus au salon InnoTrans, la plus importante foire commerciale de technologie ferroviaire au monde, qui se tiendra à Berlin en septembre 2010.

Bon, ce n’est pas encore le concept ultime où les pairs votent pour la meilleure idée mais quand même, on y retrouve les liens sur la page Facebook, le compte Twitter, Del.icio.us, Digg, Stumbleupon et MySpace et dans la communauté, profils personnels et widget ShareThis.

La mémoire…

Ce qui m’amène au troisième cas d’espèce, soit celui de la série «J’ai la mémoire qui tourne», une production de Guylaine Maroist des Productions de la ruelle pour Astral Média et le canal Historia.

Non? Vous devriez. C’est un petit bijou de mémoire collective récupérée et actualisée, soit en directe ligne avec la mouvance  des LifeLogs et de la mémoire d’entreprise™. Dans cette série télévisée, on demande à toute la population du Québec de fouiller dans les armoires, les vieux coffres hérités des parents ou grands-parents, d’en ressortir les bobines de films en 8mm et Super8 ou les cassettes  Beta et de les faire parvenir aux producteurs.

Mais ce n’est pas tout… En plus du travail éditorial qui mène aux émissions thématiques, on demande à tous de participer sur le site en taggant les émissions, en commentant sur le blogue en plus de pouvoir suivre par fil RSS et groupe Facebook. Ne manque plus que Twitter…