Parcourir les Tags

Mère indigne

Événements Médias sociaux

Bilan de #Mwv09 (2) : Mère indigne chez Jules et cocktail vidéocamp…

3 avril 2009

Je m’attendais à beaucoup de la présentation de Pierre-Paul Larivière de Sympatico/MSN. Ce dernier devait présenter une étude de cas de Web vidéo. En fait, il en a présenté deux. La première porte sur la plate-forme de CGU (Contenu généré par les utilisateurs) appelée Le Fun Show. À mon avis, du contenu de bas niveau généré par ses membres.. Un peu n’importe quoi en fait. Ça mériterait l’intervention d’un responsable de communauté et s’il y en a un, cela ne paraît pas… Bref, la démo a suscité ce commentaire d’un participant qui résume bien :

francoiscote: Web Video != n’importe quelle niaiserie avec de la pub autour et dedans. C’est un modèle d’affaire que je trouve un peu triste.

Par contre, le second cas présenté était nettement mieux, d’une meilleure qualité et mieux ciblé sur les 14-18 ans. la plate-forme a pour nom KWAD9. Le meilleur comme le pire… Ce qui n’est pas rare, non seulement dans le Web 2.0 mais dans toute production, qu’elle soit Web ou télévisuelle et même radiophonique…

Mais verra-t-on encore longtemps ce genre de productions apparaître sur le Web ? Peut-être pas car il y a l’ombre du CRTC qui plane et qui a plané toute la journée de la conférence, exemple ce commentaire de Kathleen Jean-Pierre :

katz_kul: Le fond des nouveaux medias va survivre une derniere année mais après c’la fin. Ca a finance kwad9.ca de sympatico

Des panels qui font jaser…

Mais il n’y a pas que le CRTC, qui a fait jaser. Le panel sur les contenus vidéo aussi. Particulièrement entre Daniel Charron, de l’agence Saatchi & Saatchi et Jean-Martin Desmarais Producteur de chezjules.tv et la salle dont les twitteurs :

zelaurent: On sent un gros décallage entre les agences de pub et le Web. Saatchi & Saatchi en prend un peu pour son compte

Emergent007: Pour les agences, le Web n’est qu’un autre instrument pour diffuser le message du client

Emergent007: JMDesmarais vient d’opposer l’interactivité des blogues aux médias trad.

Zelaurent: JMDesmarais annonce que ChezJules.TV pourrait faire une demande auprès du CRTC pour devenir diffuseur Web “officiel”

katz_kul: Conversations s’echauffent au sujet des agences de pubs et leur ouverture web 

zelaurent: @crapules Au fur et à mesure des discussions, on se rend compte qu’il y a des freins au niveau de l’UDA et du CRTC 

Emergent007: @MichelleBlanc Chez Jules.tV. Il a dit que le modèle TV trad. ne se transpose par sur le Web

Ce qu’on a vu sur scène, devant un Normand Bélisle un peu dépassé, c’est le clash de la Longue Traîne. Entre la foule de petits producteurs Web qui lentement érodent le modèle d’affaires traditionnel et des jeunes producteurs dont la façon de penser et de faire des affaires sur le Web dépassE complètement leurs aînés qui ont en plus, du mal à accepter le succès, la fraîcheur, la créativité de ces nouveaux canaux de diffusion et surtout de leur auditoire et de leur philosophie d’utilisation du Web. Que Desmarais parle de l’apport des blogues à sa production en est un autre exemple…

Damien Lefebvre, VPE chez w.illi.am, l’a bien illustré dans le panel suivant, panel sur les modèles d’affaires qui réunissait aussi Geneviève Rossier, la patronne internet à Radio-Canada et Paul Allard. Président, Alternative Channel. Damien a parlé de la Web télé qui permet de suivre les tours cyclistes mieux qu’aucune autre chaîne, de choisir ses plans de caméra, de suivre tel ou tel coureur, d’avoir des prévisions de classement en fonction des positions dans le peloton, etc. Mme Rossier en avait les yeux ronds…

Pour ne pas être en reste, elle a brandi à plusieurs reprises son arme secrète ; Les chroniques de Mère indigne, la nouvelle et populaire série de Web télé à R-C. J’aurais bien souhaité que l’amie Caroline Allard soit sur place. Mme Rossier, une ancienne journaliste de la radio et de la télé s’est toutefois excusée de son mandat «généraliste» pour le site Web de Radio-Canada. La Société d’État se retranche souvent derrière cet argument…

Deux flèches…

En terminant je ne pouvais pas m’empêcher de décocher deux dernières flèches… Beaucoup de participants, moi inclus, n’ont pas apprécié du tout la présentation faite par Manuel Angelini et David Crow «évangéliste» chez Microsoft.

dianenadeau: RT @Emergent007: RT @crapules: #mtlwv09 – Please… enough with Silverlight (je ne suis pas sur place et j’en suis tannée aussi!) 😉 1 day ago from TweetDeck · Reply · View Tweet

Crow, surtout, a fait ce qu’on appelle un «pitch de vente» pour leur produit Silverlight, produit qu’utilise Angelini et son entreprise Pécunia, organisateurs de cette conférence.

Je n’ai pas compris non plus la logique de placer le vidéocamp de l’ami Sylvain Carle en même temps que le cocktail de fin de conférence. Évidemment, tous les participants se sont retrouvés au cocktail pour les amuse-gueules et le verre de vin alors que Sylvain se retrouvait seul dans l’amphithéâtre. Une situation qu’il faudra corriger s’il y a une prochaine édition en 2010.

Malgré ces deux flèches qui ne sont pas empoisonnées loin de là, je trouve que pour une première du genre, c’est somme toute assez réussi. Je tiens à remercier en particulier Marie-Josée Lachance et Charles-Henri Guillaume pour leur disponibilité, bonne humeur et professionnalisme dans des conditions pas toujours faciles.

En terminant je vous laisse avec quelques chiffres et statistiques entendus à la conférence :

80% des vidéos vus par des Canadiens sur le Web sont des vidéos non produits au Canada
40% de ce qu’un étudiant apprend durant sa 1ère année n’est plus valable lors de sa 4è
10% de la communauté active sur le site du Fun Show
70% des 18-34 ans aux USA écoutent la télé sur le Web
Pecunia offre un million de dollars sur 4 ans a l’OSBL CyberCap!
450 visiteurs sur le site de la conférence pour la retransmission en direct

Communication interactive Événements Identité numérique

Les chroniques d’une mère indigne : Les webisodes !

10 mars 2009

J’aimerais bien vous présenter dans ce billet les premiers webisodes de la série Mère Indigne, alias Caroline Allard et maintenant alias Marie-Hélène Thibault mais vous le savez déjà, ce qui est produit par la télé se retrouve rarement disponible pour les blogueurs sur le Web mais bon, comme le dit Jérôme Hellio, directeur des émissions et thématiques, nouveaux médias à la RC, ça viendra… En attendant, vous pouvez les consulter sur le site chez RC.

Toujours en attendant, hier, c’était la lancement officiel de la série devait une salle bondée de mères blogueuses et quelques rares hommes dont Carl Blais et moi-même, tous accueillis par un cocktail mythique : Gin tonic, tranche de lime et petit parasol.

Quelle belle soirée ! Après le cocktail et bouchées, on a en droit à une seconde phase de lancement : Deux panels qui ont amené sur scène, d’une part plusieurs mères blogueuses de la première heure dont Caroline bien sûr mais aussi l’amie Martine Gingras et interviewées par France Beaudoin et ensuite, les principales têtes d’affiche de la série.

Jean-Marc Felio Jérôme Hellio Stéphane Archambault, Miryam Bouchard, Caroline Allard, Clémentine Allard, Marie Hélène Thibault, Richard Jean-Baptiste, France Beaudoin

Donc, une intéressante conversation entre Marie-Hélène Thibault (Mère Indigne 2), Stéphane Archambault (de Mes Aïeux et qui personnifie Père Indigne), la réalisatrice Miryam Bouchard et bien entendu Caroline Allard, encore là animés par France Beaudoin. Tout cela pour nous mettre en appétit pour le plat de résistance : les premiers webisodes. Et comme plusieurs sur la page Facebook ce matin, nous en aurions redemandé !

J’ai lu avec avidité le premier tome en transit entre Paris et Montréal. Dans l’avion, j’ai été pris de fous rires qui ont intrigué mes voisins de sièges. Je dois dire que les capsules que j’ai vues hier soir, rendent bien l’humour et le style si particuliers de Caroline. J’ai donc hâte de lire le tome 2, ainsi que de voir les autres webisodes, pour l’instant au nombre de huit. En terminant, je vous présente une entrevue réalisée avec Caroline sur le second bouquin, qui sera aussi présenté au public français. En effet, Caroline s’envole dans quelques jours pour faire le grand lancement de Mère Indigne, Tomes 1 et 2 à Paris.

Présentes aussi à ce lancement les amies Kim Vallée, Diane Bourque, Michelle Blanc mais aussi Danielle Verville, anciennement de l’Alliance Numérique et ci-devant mère indigne, blogueuse et twitteuse. Nous nous sommes ensuite tous retrouvés au Holder pour célébrer l’évènement. Belle surprise que le présence de Claude G. Théorêt d’Exvisu… Pour ma part, j’étais assIs entre Diane et Marie-Hélène Thibault.  Y’aurait pu avoir pire… J’ai donc discuté avec cette dernière, d’ailleurs fort sympathique et encore plus quand je me suis aperçu qu’elle aimait les tartares 🙂 J’en ai aussi profité et demandé à Diane de prendre cette photo historique d’un blogueur pris en sandwich entre deux Mères Indignes…

Crédits photos : Diane Bourque et Sophie Imbeault

Communication interactive Événements OpenSocialWeb

De Kant à la barre à clous…

24 novembre 2008

Décidément, c’est ma journée vidéo… Cette fois, je dois vous offrir non pas la vidéo mais une capture d’écran de la vidéo et un hyperlien puisque ChezJules.TV n’offre pas encore la possibilité d’intégrer (embed) leurs capsules dans nos billets.

La capsule en question, intitulée «Luca Brazzi nage dans le Martini», met en vedette, à mon avis, non pas Jessica Barker, Catherine DeLéan ou Janine Sutto mais bien l’amie Caroline Allard aka Mère Indigne dans une interprétation philosophiquement éthique des pulsions criminelles de «Bébé». Un petit bijou qui va de Kant à Aristote en passant par Jeremy Bentham pour finir par la barre à clous, communément appelée «crow bar». Et bravo à l’autre amie Geneviève Lefebvre aka Chroniques blondes pour la folie géniale des scénarios de la série.