Événements Médias sociaux

Bilan de #Mwv09 (2) : Mère indigne chez Jules et cocktail vidéocamp…

3 avril 2009

Je m’attendais à beaucoup de la présentation de Pierre-Paul Larivière de Sympatico/MSN. Ce dernier devait présenter une étude de cas de Web vidéo. En fait, il en a présenté deux. La première porte sur la plate-forme de CGU (Contenu généré par les utilisateurs) appelée Le Fun Show. À mon avis, du contenu de bas niveau généré par ses membres.. Un peu n’importe quoi en fait. Ça mériterait l’intervention d’un responsable de communauté et s’il y en a un, cela ne paraît pas… Bref, la démo a suscité ce commentaire d’un participant qui résume bien :

francoiscote: Web Video != n’importe quelle niaiserie avec de la pub autour et dedans. C’est un modèle d’affaire que je trouve un peu triste.

Par contre, le second cas présenté était nettement mieux, d’une meilleure qualité et mieux ciblé sur les 14-18 ans. la plate-forme a pour nom KWAD9. Le meilleur comme le pire… Ce qui n’est pas rare, non seulement dans le Web 2.0 mais dans toute production, qu’elle soit Web ou télévisuelle et même radiophonique…

Mais verra-t-on encore longtemps ce genre de productions apparaître sur le Web ? Peut-être pas car il y a l’ombre du CRTC qui plane et qui a plané toute la journée de la conférence, exemple ce commentaire de Kathleen Jean-Pierre :

katz_kul: Le fond des nouveaux medias va survivre une derniere année mais après c’la fin. Ca a finance kwad9.ca de sympatico

Des panels qui font jaser…

Mais il n’y a pas que le CRTC, qui a fait jaser. Le panel sur les contenus vidéo aussi. Particulièrement entre Daniel Charron, de l’agence Saatchi & Saatchi et Jean-Martin Desmarais Producteur de chezjules.tv et la salle dont les twitteurs :

zelaurent: On sent un gros décallage entre les agences de pub et le Web. Saatchi & Saatchi en prend un peu pour son compte

Emergent007: Pour les agences, le Web n’est qu’un autre instrument pour diffuser le message du client

Emergent007: JMDesmarais vient d’opposer l’interactivité des blogues aux médias trad.

Zelaurent: JMDesmarais annonce que ChezJules.TV pourrait faire une demande auprès du CRTC pour devenir diffuseur Web “officiel”

katz_kul: Conversations s’echauffent au sujet des agences de pubs et leur ouverture web 

zelaurent: @crapules Au fur et à mesure des discussions, on se rend compte qu’il y a des freins au niveau de l’UDA et du CRTC 

Emergent007: @MichelleBlanc Chez Jules.tV. Il a dit que le modèle TV trad. ne se transpose par sur le Web

Ce qu’on a vu sur scène, devant un Normand Bélisle un peu dépassé, c’est le clash de la Longue Traîne. Entre la foule de petits producteurs Web qui lentement érodent le modèle d’affaires traditionnel et des jeunes producteurs dont la façon de penser et de faire des affaires sur le Web dépassE complètement leurs aînés qui ont en plus, du mal à accepter le succès, la fraîcheur, la créativité de ces nouveaux canaux de diffusion et surtout de leur auditoire et de leur philosophie d’utilisation du Web. Que Desmarais parle de l’apport des blogues à sa production en est un autre exemple…

Damien Lefebvre, VPE chez w.illi.am, l’a bien illustré dans le panel suivant, panel sur les modèles d’affaires qui réunissait aussi Geneviève Rossier, la patronne internet à Radio-Canada et Paul Allard. Président, Alternative Channel. Damien a parlé de la Web télé qui permet de suivre les tours cyclistes mieux qu’aucune autre chaîne, de choisir ses plans de caméra, de suivre tel ou tel coureur, d’avoir des prévisions de classement en fonction des positions dans le peloton, etc. Mme Rossier en avait les yeux ronds…

Pour ne pas être en reste, elle a brandi à plusieurs reprises son arme secrète ; Les chroniques de Mère indigne, la nouvelle et populaire série de Web télé à R-C. J’aurais bien souhaité que l’amie Caroline Allard soit sur place. Mme Rossier, une ancienne journaliste de la radio et de la télé s’est toutefois excusée de son mandat «généraliste» pour le site Web de Radio-Canada. La Société d’État se retranche souvent derrière cet argument…

Deux flèches…

En terminant je ne pouvais pas m’empêcher de décocher deux dernières flèches… Beaucoup de participants, moi inclus, n’ont pas apprécié du tout la présentation faite par Manuel Angelini et David Crow «évangéliste» chez Microsoft.

dianenadeau: RT @Emergent007: RT @crapules: #mtlwv09 – Please… enough with Silverlight (je ne suis pas sur place et j’en suis tannée aussi!) 😉 1 day ago from TweetDeck · Reply · View Tweet

Crow, surtout, a fait ce qu’on appelle un «pitch de vente» pour leur produit Silverlight, produit qu’utilise Angelini et son entreprise Pécunia, organisateurs de cette conférence.

Je n’ai pas compris non plus la logique de placer le vidéocamp de l’ami Sylvain Carle en même temps que le cocktail de fin de conférence. Évidemment, tous les participants se sont retrouvés au cocktail pour les amuse-gueules et le verre de vin alors que Sylvain se retrouvait seul dans l’amphithéâtre. Une situation qu’il faudra corriger s’il y a une prochaine édition en 2010.

Malgré ces deux flèches qui ne sont pas empoisonnées loin de là, je trouve que pour une première du genre, c’est somme toute assez réussi. Je tiens à remercier en particulier Marie-Josée Lachance et Charles-Henri Guillaume pour leur disponibilité, bonne humeur et professionnalisme dans des conditions pas toujours faciles.

En terminant je vous laisse avec quelques chiffres et statistiques entendus à la conférence :

80% des vidéos vus par des Canadiens sur le Web sont des vidéos non produits au Canada
40% de ce qu’un étudiant apprend durant sa 1ère année n’est plus valable lors de sa 4è
10% de la communauté active sur le site du Fun Show
70% des 18-34 ans aux USA écoutent la télé sur le Web
Pecunia offre un million de dollars sur 4 ans a l’OSBL CyberCap!
450 visiteurs sur le site de la conférence pour la retransmission en direct

Vous pourriez également aimer

3 Commentaires

  • Répondre Zelaurent 6 avril 2009 - 7 h 38 min

    Bon résumé de la conférence Claude.

    Je te trouve sévère avec la présentation de David Crow et Manuel Angelini. Je ne suis pas un fan de Microsoft, mais force est de constater qu’ils ont fait un bon produit. C’est assez rare pour le souligner. Personne ne connaît Silverlight et son potentiel face à Flash d’Adobe. Pour cette raison, il était nécessaire d’avoir une présentation qui vulgarise le produit et dessine l’évolution d’expérience que Silverlight va permettre. Par contre, je conviens que ça aurait pu être un peu plus court.

    Pour les “10% de la communauté active sur le site du Fun Show”, j’attends de voir les chiffres sur papier pour y croire. J’ai l’impression que Pierre-Paul Larivière a lancé des chiffres au hasard 😉

  • Répondre Manuel Angelini 6 avril 2009 - 11 h 23 min

    Bonjour monsieur Malaison,

    Je ne pouvais m’empêcher de réagir à votre billet.

    C’est effectivement un excellent résumé de la conférence. Je tiens également à vous dire que je suis moi-même non satisfait de ma présentation faîte avec David Crow. J’ai l’habitude de faire des présentations traitant des nouvelles technologies vidéo sur IP, et je crois que le titre de la présentation ne cadrait pas avec le contenu.

    Cela étant dit, tout comme Laurent, je crois que Microsoft a fait un bon produit en Silverlight et qui est encore méconnu…Autre constat, les propos sur Twitter étaient bien plus des propos partisans que critiques.

    Une chose est certaine, c’est que bien trop souvent (et encore plus au Québec), les modèles d’affaires ne prennent pas en considération les technologies dans leurs élaborations. Nous sommes au stade où les technologies Web évoluent si rapidement, que les modèles d’affaires théoriques, conceptuels et pratiques ne suivent pas le rythme.

  • Répondre Katheline Jean-Pierre 30 avril 2009 - 12 h 52 min

    Merci pour ce résumé intéressant. Juste une remarque, mon nom s’écrit “Katheline” et pas “Kathleen”.

    Au plaisir,
    Katheline

  • Laissez un commentaire