Entreprise 2.0 Événements

Non, McAfee n’est pas le Messie de l’Entreprise 2.0 !

20 mai 2008

Ouf !!! Cinq jours de congé de blogue. Je pense qu’après l’organisation de webcom, j’en avais besoin… Prendre du recul sur cette journée fertile en rencontres, partage de connaissances mais aussi en travail d’organisation avec les conférenciers. Contrairement à mon habitude, je ne referai pas une chronologie des conférences avec des résumés. Je veux plutôt partager avec vous les bons et moins bon côtés de cette journée.

Nicolas Malo recevant son prix

Parce qu’il y a eu des deux… La journée a commencé avec le dévoilement de la septième édition de l‘Indice Internet SECOR-Commerce. Ce palmarès des 25 meilleurs sites B2C doit paraitre dans le Magazine Commerce de juin 2008. Un dévoilement en grandes pompes et devant une immense salle remplie à craquer avec remise de prix aux cinq premier sites Web de l’Indice dont celui de Vidéotron et l’ami Nicolas Malo, qui d’ailleurs quitte Vidéotron et l’IAB et retourne en France.

Une cérémonie comme toutes les cérémonies de remise de prix : un peu longue. Faut dire que bien des gens dans la salle piaffaient d’impatience et salivaient déjà dans l’attente du premier conférencier et vedette américaine du Web 2.0 appliqué à l’entreprise, en l’occurrence Andrew McAfee. Et j’étais de ceux-là. C’est moi qui l’ai invité et j’avais pourtant insisté pour qu’il vienne parler des origines et des défis de l’intégration des technologies du Web 2.0 en entreprise. Il a plutôt choisi «Enterprise 2.0 : The State of an Art», rien à voir…

Déception d’un peu tout le monde car M. McAfee n’a pas fait preuve d’originalité… En fait, il a fait une conférence que certains ont qualifié, à juste titre de copier-coller. Une conférence présentée à de multiples reprises depuis 2006 !!! Deux ans, imaginez, sans aucun changement ! Décevant. Je ne retiens que sa dernière diapo sur sa conclusion et que je reproduis ci-dessous.

J’ai déjà posé la question dans une autre séries de billets : «McAfee est-il le Messie de l’Entreprise 2.0 ?». La réponse est non. Il a longtemps été le «père» du terme Entreprise 2.0 et pas nécessairement son plus ardent défenseur, à preuve ses débats avec Thomas Davenport. Et il n’est maintenant qu’un simple conférencier qui se répète, qui n’a apporté rien de neuf, même pas adapté son propos aux personnes présentes dans la salle et qui ne sont pas nées de la dernière pluie.

L’Entreprise 2.0 au Yulbiz : Bertrand Duperrin, Claude Malaison, Andrew McAfee et Jon Husband : Ça manque de cheveux !

La veille, au Yulbiz-spécial, il s’est pointé car il n’avait pas le choix, Nous sommes allés le quérir à l’aéroport et amené directement au café Méliès. Mais il a saisi la première occasion pour filer en douce. Comme à la conférence. Bref, grosse déception…

Ensuite, c’était à mon tour de donner une conférence. J’ai tenté de dresser un portrait concret des applications possibles en entreprise. Bref, je laisse le soin à d’autres de critiquer et/ou commenter ma performance. En même temps, l’ami Fred Cavazza donnait la sienne dans une autre salle. Selon les commentaires entendus, Fred a été à la hauteur de sa réputation et a donné un bien meilleur «show» que McAfee. Là-dessus, je vous réfère au blogue de la conférence où l’amie Isabelle Lopez a parlé en long et en large de son propos.

Pour moi, la surprise de la journée aura été la performance de l’ami Jon Husband. TOUS les commentaires sont unanimes : Jon a donné une conférence pleine de substance et l’a livrée avec passion et conviction. Il a parlé d’entreprise 2.0, certes mais l’a fractionnée en management 2.0, en RH 2.0 et en Culture 2.0. Il a aussi parlé des Digital Natives et de leur impact sur la structure organisationnelle, cette structure qu’il qualifie de Wirearchy en opposition à la «Hierarchy» traditionnelle. Un grand bravo donc.

La présentation de Vincent Berthelot sur les Avatars à la rescousse des RH

Un grand bravo aussi à Vincent Berthelot et Bertrand Duperrin qui sont venus présenter les premières applications concrètes du Web 2.0 en entreprise. Je dois avouer que j’ai manqué les présentations du copain Geoffroi Garon mais je sais que son propos était pertinent en cela où il a tenté de définir les nouveaux métiers qui seront créés en entreprise avec l’arrivée du Web 2.0. La gestion des communautés ne se fera pas toute seule… J’ai aussi manqué Kathryn Everest d’IBM car je faisais un podcast à la même heure. J’ai cependant eu le temps de prendre une partie de la conférence de Pierre-Karl Péladeau.

PKP, lisant son discours…

Plusieurs ont déjà écrit sur le sujet, dont l’amie Michelle Blanc. Je ne retiendrai qu’une de ses sorties. En fin d’allocution, il a mentionné que son entreprise allait monter aux créneaux afin de s’opposer à toute forme de règlementation de l’Internet de la part du CRTC.. J’ai aussi bien aimé le passage sur l’importance croissante de l’industrie du jeu…

Étant étroitement lié à la piste Entreprise 2.0, je n’ai guère eu le temps de me promener dans les deux autres pistes, soit Marketing 2.0 et Solutions 2.0; je n’ai pas encore le don d’ubiquité, pas plus que les autres participants, ce qui a fait dire à certains que le contenu était si dense qu’il aurait fallu allonger sur deux jours. Peut-être… Bref, j’ai quand même fait deux sauts de puce, l’un pour voir à l’oeuvre le dynamique trio Bouchard-Tapp-Brunet et animé par JF Renaud. Ces derniers faisaient de l’évaluation en direct de sites Internet en termes de référencement. Toujours aussi populaires et dynamiques malgré des pépins de connexion dans la salle.

Pas de pépins pour celle présentée par Marcio Leibovitch de YuCentrik, qui a traité d’un sujet hyper intéressant soit «Qu’est-ce que le web 2.0 change dans la conception de sites Web». Vint ensuite notre débat sur l’Entreprise 2.0 avec une présentation organisée par Geoffroi déguisé en Néo de la Matrice avec Fred Cavazza, Xavier Aucompte et moi-même. Nous avons tous pris la pilule rouge. Un débat intéressant mais à mon avis trop court, ce qui nous a mené à la présentation de fermeture de Bryan Eisenberg. Même si ce dernier a répété des parties de présentations passées, il a eu la décence de présenter du nouveau et d’être plus branché avec son public.

En conclusion et sans vouloir m’éterniser, une bonne conférence en termes de contenus mais qui me laisse sur ma faim. Comme pour les autres, je suis conscient d’avoir manqué de beaux moments dans les autres pistes dont la présentation de Fred et celle de Sophie Beauchemin. de Martin Lessard, ainsi que tout le webcamp qu’il a organisé avec Sylvain Carle, absent pour raison de Californie… Toutefois, force est d’admettre que webcom aura été, encore une fois, un succès d’estime et de participation avec près de 400 personnes. Reste à faire mieux pour novembre.

Et pour cette nouvelle édition, nous tenterons de générer le contenu par les utilisateur… Mais attendez-vous à entendre parler de données (confidentialité, sécurité, traitement, portabilité, etc.). Oh, en passant,toutes les conférences seront bientôt gratuitement disponibles sur le site de la conférence en vidéo.

Vous pourriez également aimer

2 Commentaires

  • Répondre pascalveilleux 20 mai 2008 - 10 h 23 min

    Bravo Claude pour cet journée remarquable. Bravo également à toute ton équipe !

    Pascal

  • Répondre Isatruc 20 mai 2008 - 16 h 11 min

    Claude, c’était effectivement toute une journée de conférences!

    J,ai bein aimé cette idée de “prendre la petite pillule rouge” 🙂

  • Laissez un commentaire