Communication interactive Entreprise 2.0 Médias sociaux

Les agrégateurs Web ont-ils un avenir?

15 octobre 2009

C’est la question que je me suis posée il y a quelques jours en recevant une alerte d’un nouvel abonné à mon Netvibes. Il faut comprendre que j’ai deux agrégateurs de contenus Web (et non pas seulement de blogues) en opération soit Netvibes et iGoogle et mon cœur balance toujours entre les deux. Il balance tellement qu’aucun des deux ne réussit  à m’intéresser suffisamment pour que j’en fasse ma page d’accueil par défaut.

C’est toujours mon blogue qui fait office de page d’accueil. Donc je me pose la question: ces plates-formes d’agrégation ou pages personnalisées (personalized home pages) ont-elles un avenir? J’ai entendu dire que Netvibes roulait dans le rouge profond (légende urbaine?) tandis que iGoogle avait de la difficulté à attirer des utilisateurs. Pour en avoir le cœur net, je suis allé vérifier dans la liste TechCrunch et fait une comparaison sur compete.com (image ci-dessous):

Selon TechCrunch les derniers chiffres sur les membres datent d’avril 2007. À cette date, il y avait 10 millions de membres d’enregistrés. Rien depuis… Et comme le tableau le démontre, Netvibes a compté plus de 613 000 visiteurs uniques en août dernier, en baisse mais domine toujours iGoogle. Pas si mal… Les deux plates-formes enregistrent une hausse annuelle en pourcentage mais rien de comparable avec la croissance de sites comme Facebook (194%) ou les 1 170% de Twitter.

Pourtant, les Netvibes et iGoogle ont tout pour connaître une croissance beaucoup plus fulgurante car ils proposent pour le Web 2.0 l’incontournable principe du portail, le moyen de concentrer en un seul endroit, toutes les sources d’information, outils et communautés qui nous sont utiles et ce faisant, optimiser notre temps et notre navigation.

Ou ont-ils un avenir en entreprise en venant remplacer les portails de première génération à la WebSphere ou SharePoint? J’ai bien hâte jeudi prochain au webcom-Montréal car la Direction générale de l’aviation civile française va venir présenter son nouveau portail intranet bâti à la Netvibes.

Pour ma part, je vois très bien un Netvibes interne pour servir d’agrégateur de blogues d’entreprise, pour les concentrer en un seul endroit au sein de l’intranet. Faudra en parler à  Tariq Krim ou Freddy Mini, si jamais ils viennent à  Montréal dans le cadre d’un prochain webcom.

Bref, vous êtes quoi, Netvibes ou iGoogle?

Vous pourriez également aimer

11 Commentaires

  • Répondre Grinbaum 15 octobre 2009 - 9 h 16 min

    Bonjour Claude,

    Je suis heureux de lire votre publication et vous rejoins sur l’intérêt certain de la mise en place des pages personnalisables ou portails personnalisable dans les entreprises.

    C’est pour ces raisons que PersonAll propose des solutions de portails personnalisables qui s’installent dans l’entreprise et pour les entreprises (clients internes et/ou externes aussi).

    Le but de nos solutions est d’agréger les informations internes (blog, publications, flux internes….) mais aussi les informations des applications métiers (salesforce, sharepoint, google apps…) et enfin les informations externe (comme le fait igoogle et netvibes…).

    Enfin, le travail de filtres ou de tri des ces informations par chacun des employés permet de valoriser, partager et recommander ces dernières en les valorisant au sein de communautés ou de groupes de travail!

    Je serais heureux de vous présenter notre offre 🙂

    Jérémy

  • Répondre Fredatel 15 octobre 2009 - 9 h 54 min

    Perso, je suis très Netvibes car je le trouve plus “visuel” et moins pratique que iGoogle, même si je préfère Google Reader intégré à ma page iGoogle comme lecteur de flux RSS (principalement pour les fonctions de recherche).
    Justement, gros inconvénient de Netvibes : les moteurs de recherche utilisés, aussi bien pour la recherche de widgets que pour rechercher à l’intérieur des pages.

  • Répondre PhilGo20 15 octobre 2009 - 10 h 50 min

    Personnelement, j’utilise Google Reader, mais je le lis à partir de Feedly qui est venu résoudre plusieurs lacunes que je déplorais à Google Reader. Le seul manque que j’ai avec Feedly en ce moment est la possibilité d’utiliser PostRank pour filtrer les nouvelles selon l’engagement social qu’elles ont générées.

    Je détourne un peu la discussion, mais les aggrégateurs de contenu n’ont rien de bien complexe et l’un ou l’autre ou le prochain, en autant qu’on puisse importer et exporter les feeds, ça se ressemble passablement. Ce qui est plus difficile à trouver, ce sont de bons filtres pour ne voir que ce qui est pertinent pour nous, populaire ou nouveau, dépendemment de nos choix.

    Ce qui m’améne au point de Clay Shirky, le problème n’est pas l’aggrégation de contenu mais la faillite des filtres pour y faire du sens : http://blip.tv/file/1277460

    Son ““It’s not information overload. It’s filter failure.”” a bien été relayé par PostRank qui offre un début de solution au problème : http://blog.postrank.com/2009/10/filtering-the-real-time-web/

  • Répondre Jacques Goba 16 octobre 2009 - 5 h 16 min

    Pour répondre à ta question Netvibes ou Igoogle,je t’avoue que moi aussi mon cœur balance entre les deux agrégateurs. l’expérience d’utilisation des réseau sociaux a été plus rapide que celle qu’aurait apportée les agrégateurs. Si Netvibes n’avait pas trop tard à sortir Ginger, les actions virales d’un réseau social aurait , je pense, encouragé les internautes à plus se familiariser avec les agrégateurs. Nous avons fait l’expérience en créer myfoot.fr, un réseau social utilisant l’agrégateur open source Portaneo comme profil des myfootiens. Mon profil est le suivant :http://www.myfoot.fr/jacko. Je ne suis pas convaincu de la familiarisation de l’agrégateur chez les myfootiens.
    Je pense qu’un agrégateur intégré dans une plateforme communautaire répond plus a un intranet 2.0. En fonction du service ou du poste d’un employé, ce dernier pourrait automatique être abonné a des fil d’actualité répondant a l’expertise qu’il se doit d’acquérir. Et être de facto un follower et/ou un friend des employés de son service.

  • Répondre eric 16 octobre 2009 - 15 h 54 min

    perso c’est netvibes qui m’a convaincu

  • Répondre émergenceweb : blogue » Google Wave: un écosystème qui risque de faire des ravages… 17 octobre 2009 - 15 h 20 min

    […] Me joindre « Les agrégateurs Web ont-ils un avenir? […]

  • Répondre David 17 octobre 2009 - 15 h 46 min

    J’ai gardé un moment netvibes qui me semble finalement trop lourd et google reader m’a plus convaincu ensuite.

  • Répondre Grégory MAUBON 18 octobre 2009 - 4 h 06 min

    Bonjour Claude,

    Je ne pourrais pas répondre directement à ta question Netvibes vs iGoogle car je n’utilise que le premier. Le petit benchmark que j’ai effectué “au début” ne m’a pas convaincu de passer de Netvibes à igoogle et depuis j’y suis fidèle.

    Par contre je rejoins une certain nombre de commentaires en utilisant maintenant Google Reader pour lire mes flux RSS. Cela ma permet de filtrer plus efficacement les informations. Mon netvibes est progressivement devenu une sorte de bureau de travail en ligne avec mes mails, mais différents comptes (TW, FF, FB, etc.) et des services d’agenda, de partage de fichier, etc.

    C’est dans ce sens que les agrégateurs ont toutes leur place en entreprise pour se retrouver dans la masse d’information. Je suis personnellement en train de mettre en place un outil de ce type dans ma boite. Par contre, avec la prise en considération de plus en plus importante des fonctionnalités sociales par rapport aux seules fonctionnalités techniques, les bons agrégateurs d’entreprises seraient peut être plus du coté de yoolink que de Netvibes … A suivre

    Grégory

  • Répondre Revue de presse Economie Numérique – Semaine 42 | Blog du Forum net-day 19 octobre 2009 - 11 h 46 min

    […] Les agrégateurs Web ont-ils un avenir? […]

  • Répondre émergenceweb : blogue » Netvibes et la quête du GRAAL: widgets, personnalisation et entreprise ! 11 octobre 2010 - 8 h 50 min

    […] un récent billet je posais carrément la question de la survie des agrégateurs Web tels que Netvibes et iGoogle face à la montée des applications mobiles du même type mais avec […]

  • Répondre Wedding Bands Scotland 15 novembre 2011 - 18 h 15 min

    Thank-you for an excellent blog post! Truly appreciated reading the webpages.

  • Laissez un commentaire