Communication interactive Événements

Même dans l’espace, le fossé Web 2.0 existe…

17 juillet 2009

C’est la fête à la NASA ces jours-ci… Il y a quelques jours, nous avons assisté au lancement de la navette Endeavour avec à son bord, l’astronaute québécoise Julie Payette et le lendemain, cette même agence spatiale célébrait en grandes pompes le 40e anniversaire de la mission historique d’Apollo 11. Vous dire que l’agence spatiale américaine a fait les choses en grand Web 2.0 serait un euphémisme…

Le site 2.0 de la NASA

Le site et ses communautés

Je m’explique avec, tout d’abord, le cas du lancement de la navette. Pour ce lancement reporté à cinq reprises, la NASA a mis le paquet sur le Web (Captures d’écran ci-haut). Je n’avais pas consulté leur site depuis des lunes et je dois féliciter ici les concepteurs. Un bijou de site site 2.0 avec Web TV, blogues, fils RSS, communautés Facebook, MySpace ( cela va de soir avec le nom), YouTube, Flickr et de nombreux comptes Twitter dont celui du commandant de la mission, Marc Polansky.

Mais pas de Julie Payette sur Twitter… Ce qui m’amène à comparer ce site avec celui de l’Agence spatiale canadienne. Pâle comparaison, car tout ce qu’on y retrouve, c’est une page d’information statique avec une photo titrant; « Bonne chance Julie » et c’est tout. Je sais, je sais, l’ASC n’a pas les moyens de sa grande soeur américaine mais quand même, c’est d’un pathétique.

Sur le site de la NASA, j’ai ainsi pu suivre, en direct, tous, je dis bien tous les préparatifs des astronautes dans les heures qui ont précédé le lancement, suivre le lancement lui-même et continuer de suivre la mission en direct, minute par minute, Je suis également @Astro_127 sur Twitter, soit le commandant de la mission.

Son dernier Tweet : Astro_127 From orbit: It should be obvious, but it’s still amazing to see how much better it is to work in orbit than in training.

Vous dire le fossé 2.0 qui existe entre les deux agences… Ce fossé n’est pas qu’entre les deux agences mais entre les deux pays!

Apollo 11 revit sur le Web

Non, je ne parlerai pas de la théorie du complot qui veut qu’Apollo 11 ne se soit jamais posé sur la Lune et que tout cela ait été enregistré en studio. J’aime mieux croire que nous avons réellement mis le pied sur l’astre lunaire en juillet 1969.

Donc, pour enfoncer encore un peu plus le clou 2.0 dans le cercueil de la différence USA/Canada en matière de Web 2 et même 3, laissez-moi vous « parler » de la commémoration du 40e anniversaire d’Apollo 11. Hier, comme des millions de fans à travers la planète, j’ai pu suivre la reconstitution en 2D du lancement de la fusée Saturne 5. Le site We Choose the Moon, conçu pour l’évènement est tout simplement hallucinant!

En plus d’y suivre toutes les étapes de cette mission historique, il est possible de se référer à des documents visuels d’archives au fur et à mesure que la mission progresse, et d’écouter les communications réelles d’il y a 40 ans entre Capcom et les astronautes et comble de l’ironie, de les suivre aussi sur Twitter, 40 ans plus tard. La NASA a mème développé un widget à la MétéoMédia pour suivre le décompte chronologique et les derniers tweets, aussi bien sur le bureau que sur Facebook et MySpace.

Avant de vous quitter pour le WE, voici le décompte pour la prochaine mise à jour de la mission. Dimanche, les modules d’orbite et lunaire approcheront de notre satellite pour une autre expérience virtuelle et historique. « Apollo 11, this is Houston, over. Blip… ».

MAJ

Vendredi entre 17h30 et 18h00, le site de NASA.TV proposait aux Internautes une conférence de presse en direct avec les autorités de la NASA. Au menu, la mission STS-127 et les problèmes de détachement de mousse qui causent de plus en plus de soucus même si tous les porte-parole se veulent rassurants. Aucun journaliste sur place, tout sur le Web avec en majorité, des journalistes des médias électroniques. Que les temps changent…

Et après cette nouvelle démonstration de l’attrait du Web, de Skype et de la vidéo comme outils de communication, retour en direct dans la station spatiale internationale avec les astronautes en train de préparer un «reboost», essentiellement pour prendre un mille d’altitude afin d’éviter des débris identifiés dans le voisinage. Génial cette Web.TV en direct, sans filtrage, ni commentaires de savants analystes !

Oh! En terminant, l’Agence spatiale canadienne pendant ce temps, proposait aux journalistes une webdiffusion sur place à St-Hubert et propose depuis, des communiqués sur son site, le dernier mentionnant la conversation du ministre Gary Goodyear avec les astronautes Julie Payette et Robert Thrisk. Sans commentaire…

Vous pourriez également aimer

1 commentaire

  • Répondre Claude LaFrenière [climenole] 17 juillet 2009 - 20 h 01 min

    Bonjour

    C’est vrai qu’on “fait dur”… les sites gouvernementaux du Canada et du Québec sont pitoyables. Il en va de même des sites d’informations tels que ceux de la SRC qui ne semblent pas connaître ou se foutre complètement des normes du Web, la Cyberpresse qui tente tant bien que mal d’être Web 2.0 ou plutôt simili-Web 2, Canoë et TVA qui avait “revampé” le portail mais n’ont pas été plus loin, etc.

    Pour les portails d’information comme la Cyberpresse, ne devraient-ils pas s’inspirer du Guardian http://www.guardian.co.uk/ ou du Huffington Post http://www.huffingtonpost.com/ (le module de commentaires permet de rebloguer celui-ci par exemple…)

    Par exemple le site de Cyberpresse donne (parfois) l’option de publier un article sur Twitter mais ils n’ont pas prévus de raccourcissement de l’URL avec TinyURL ou Bit.Ly par ex. Je leur ai écrit et on m’a répondu – il y a 3 semaines – qu’«une équipe se penchait sur le problème». Aux dernières nouvelles, ils sont toujours “penchés”… ::)

    J’ai tenté d’attirer l’attention des gens de Cyberpresse sur certains autres points concernant leur site mais je crois qu’ils m’ont pris pris pour un fou… ce qui n’est pas une hypothèse à rejeter car je semble plus intéressé au succès de leur site qu’eux mêmes… ::)

    Bonne journée 🙂

  • Laissez un commentaire