Parcourir les Tags

Communication interactive

blogue perso Blogues Communication interactive

Blogues étudiants 2019: mon top 5

27 avril 2019

J’ai déjà fait ce genre d’exercice il y a quelques années avec un groupe particulièrement doué pour la prose «bloguistique». Depuis, plus rien mais rien à voir avec les autres groupes… Mais puisque l’ami Patrice Leroux l’a fait pour son propre cours cette année et comme je viens de travailler sur un blogue d’entreprise à faire un top 30 des influenceurs marketing, je me lance donc dans ce qui est mon top 5, très exclusif et ce, malgré le fait que la cuvée de cette année a été remarquable dans son ensemble.

Roulements de tambours…. : dans le cadre du cours EDP2500 Communication interactive en entreprise à l’Université de Montréal, hiver 2019, les meilleurs blogues de mon groupe sont donc par ordre alphabétique… Holà!!!  Pas trop vite… Il faut que j’élabore un peu plus ici avant de publier des noms. Mon choix a porté autant sur des coups de coeur, que sur une évaluation basée sur des critères stricts.

Mais disons sommairement que ces blogues et les billets qu’ils contiennent sont originaux, drôles, pertinents, des fois geek, revendicateurs, personnels et écrits avec la passion qu’il faut pour devenir permanents et ne pas se terminer après un cours où le prof demandait de rédiger avec régularité, dix billets sur les contenus discutés au fil des cours…

Les auteur.e.s et leurs blogues

Pour avoir accès aux blogues, cliquez sur les images 🙂

Philippe Courcelles – C’est le geek de la classe… Son blogue est un petit bijou superbement construit, avec tous les widgets nécessaires, qui contient tous les éléments pour réussir à percer dans ce créneau déjà assez encombré des blogues de communication interactive orientés sur la technologie. Philippe décortique la matière et sait vulgariser les technologies. En classe et hors classe, dans notre groupe Facebook, il a été très aidant auprès des autres qui avaient des problèmes de code, de plugiciels, etc. Son blogue est un must pour ceux et celles qui aiment la communication mariée à la techno, ce qui est mon cas.

Luna Dansereau – Le plus incisif, acide et citronné (dont le nom), son blogue a eu du mal à me convaincre dans les premiers billets mais la sauce a pris rapidement après. Comme le disait Martin Ouellet dans notre livre collectif «Pourquoi bloguer dans un contexte d’affaires», il faut parfois provoquer, faire réagir autant par le propos que par l’image. Ici, mission accomplie. Et j’aime le titre du billet que je vous présente ci-dessous:

Karima Kebabi  De loin le plus abouti et le plus intellectuel, son blogue n’en reste pas moins très accrocheur avec ses titres et ses images toutes en noir et blanc. Techniquement, il est bien construit et devrait très bien s’en sortir, côté SEO. L’emphase est mise ici sur les contenus bien référencés et contextualisés avec une réflexion personnelle sur les phénomènes nouveaux de la communication interactive. Et semble-t-il qu’elle ne s’arrêtera pas à ses dix billets obligatoires. Un 11e vient d’être publié…

Noémie Leduc – Le plus drôle et de loin. Une de celles qui a su le mieux exploiter le filon du «storytelling». Elle m’avait demandé au début si elle pouvait utiliser en écriture le langage «parlé» du commun des mortels. Pourquoi pas ? Cela donne un ton unique à la narratrice et surtout à ses personnages dont sa grand-mère, devenue une célébrité dans le cours ( J’exagère un ti-peu ). Mais il y a aussi eu Jacques et Ginette… J’espère qu’elle aussi continuera son blogue au-delà de la dizaine…

Nancy Marando –  Elle va certainement s’étonner de se retrouver mentionnée dans ce billet. Déjà par le titre de son blogue, j’avais noté sa présence discrète. D’ailleurs dans son «À propos» elle a écrit: «Première expérience de blogue d’une introvertie habituellement assez réticente à mettre de l’avant sa vie personnelle et opinion. Ce blogue sera un défi pour moi. » En effet, elle partait de loin au début et a vaincu les embûches en cours de route pour finalement écrire des textes qui décrivent sans fioritures, son expérience en entreprise et les aléas de l’entrée des nouvelles technologies, comme ce premier billet que j’ai mis en lien sur l’image ci-dessous:

Comme je l’écrivais en entrée en matière, de nombreux autres blogues sont de très haute qualité et j’avais l’embarras du choix. Disons simplement que ces cinq-là ont plus retenu mon attention en tant que blogueur et non comme prof.  Et qu’en tant que blogueur, j’ai aussi un faible pour WordPress. ce qui ne sera pas contredit par mon premier invité de la saison et propriétaire-associé de La Fabrique de blogues, le seul et unique Philippe Martin.

En conclusion je tiens à remercier tous ceux et celles qui ont participé à ce cours, discuté, argumenté, posé des questions, assisté aux cours malgré les intempéries, aidé les autres, animé la communauté Facebook. Vous m’avez rendu meilleur.

Blogues Communication interactive Médias sociaux Réseaux sociaux

MAJ – Pour moi, c’est terminé les «like» sur Facebook et les «favorite» sur Twitter !

15 septembre 2014

Pourquoi ? C’est simple… Parce que les deux actions, semblables, vont à l’encontre de la philosophie qui est à la base du Web social soit celle du PARTAGE et de la conversation. On parle beaucoup, ces temps-ci de l’économie du partage qui est le rejeton du Web 2.0 mais au contraire de cette nouvelle économie,  auparavant le partage ne se faisait pas au niveau des actions mais au niveau des idées. Lire la suite

Blogues Communication interactive Entreprise 2.0 Gestion des organisations Médias sociaux Réseaux sociaux

Blogue tu es blogue et sur ce blogue je bâtirai ma stratégie de Web social !

8 octobre 2013

Aussi surprenant que cela puisse paraitre, je n’ai jamais fait de billet sur la stratégie Web d’entreprise, qu’elle soit externe ou interne ou les deux… C’est en faisant une recherche dans mes billets sur un autre sujet connexe que l’évidence m’a sauté à la figure. En réalité, j’ai fait des billet qui portent sur des éléments de stratégie mais rien de complet. Donc après plus de sept ans d’écriture de billets sur ce blogue, je vous plonge pour quelques paragraphes dans l’univers plein de mystères de la stratégie Web. Lire la suite

Communication interactive Entreprise 2.0 Intranet Social Business

Bon… Pour en finir avec la mort de l’intranet !

12 juin 2012

Pour une seconde fois en peu de temps, nous nous sommes retrouvés, Patrice Leroux et moi dans le même local de classe à l’Université de Montréal. Cette fois-ci, c’est Patrice qui est intervenu dans mon cours intitulé EDP2500, Communication interactive en entreprise. Je lui ai demandé de venir présenter sur un sujet qui lui tient particulièrement à coeur soit la curation de contenus. Mais ce n’est pas ce sujet qui m’a fait sortir de mon mutisme mensuel. C’est plutôt qu’il est revenu, une fois de plus, sur la prétendue mort de l’intranet dans les entreprises ! Lire la suite

Communication interactive Événements

Groupe Canam ou comment faire la communication autrement…

28 juin 2011

Le titre de ce billet dit tout… C’est sur le groupe Facebook de mon récent cours à l’université de Montréal (capture ci-dessous) que j’ai pris connaissance de la plus récente initiative d’employés du Groupe Canam dans le cadre du 50e anniversaire de l’entreprise. Mes ex-étudiants (oui le groupe a survécu à la fin du cours) y mentionnent, fort à propos, que cette initiative illustre à merveille le sentiment d’appartenance de ces derniers à leur entreprise et leur appropriation de nouveaux médias de communication interactive.

 

videocanam

Elle illustre également plusieurs autres faits de la nouvelle communication interactive. Ainsi, il est clair, comme je le dis souvent, que les employés maîtrisent assez bien et souvent mieux que les spécialistes internes les nouveaux médias et outils issus du Web 2.0 et qu’ils savent s’exprimer par ces nouveaux canaux, en particulier les réseaux sociaux, dans leur quotidien à l’extérieur de l’entreprise.

Alors, quand on leur donne les moyens d’en faire autant à l’interne, il savent se montrer à la hauteur et savent produire des contenus de qualité même lorsque c’est sur leur temps à eux.. Ici, ce sont les canaux audio et vidéo, enregistrement en studio SVP. La qualité vaut celle des spécialistes de la communication traditionnelle, on s’entend…

Quand j’ai vu l’image arriver sur le mur du groupe à l’UdM, j’ai tout d’abord cru qu’il s’agissait du Lipdub Canam, réalisé l’an dernier mais qui revenait dans l’actualité. Ce lipdub avait été une autre initiative des employés dans le cadre du 50e… Mais non, il s’agit d’un autre vidéo et ce qui est encore plus intéressant, c’est qu’ici, les employés ne se sont pas limités à “dubber” un texte écrit et chanté par d’autres. Non, c’est un employé, Terry Leger, qui a créé les paroles et d’autres dont la surprenante Isabelle Beauregard, qui les ont chantées. Donc, voilà la vidéo en question :

En passant, cette vidéo est la version dite “internationale” car dix places d’affaires y ont participé, aussi bien au Québec, aux USA, en Inde et Roumanie etc… En fait, à chaque place d’affaires, les employés ont tourné une vidéo de leur propre enregistrement. On a ensuite fait un montage qui donne une vue d’ensemble de l’entreprise et de tous ses employés. Génial !

Ouverture et clairvoyance

Ce qui est aussi fantastique c’est que les employés l’ont fait de leur propre initiative, sans l’incitatif de la Direction. Mais tout aussi fantastique a été le réaction de cette dernière face à cette initiative. Loin de réprimer, de bloquer, de censurer, le président et chef de l’Exploitation, Marc Dutil a au contraire poussé pour que la vidéo soit mise au plus vite sur YouTube faisant ainsi preuve d’une belle ouverture mais aussi de clairvoyance.

En effet, vous imaginez à quel point cette vidéo risque de devenir virale et pas seulement au sein de l’entreprise. À l’externe elle constitue un formidable outil de communication et de mise en valeur de l’entreprise. Auprès des clients, entre autres mais aussi auprès de tous les futurs et potentiels employés de l’entreprise et auprès de ceux qui y travaillent actuellement.

Ainsi et pour ne pas être en reste, les employés du siège social à St-Georges-de-Beauce  y sont allés eux aussi de leur propre initiative et se sont montrés aussi créatifs. Ils ont décidé de faire ce que l’on appelle en chinois un “Stop Motion“. Il s’agit de faire un montage photo, de le coupler avec de la musique et de le mettre en vidéo sur YouTube. Voici le résultat du montage fait à partir de plus de 10 000 photos pour en sélectionner 1 727, 540 heures de travail (sur leur temps personnel), 137 participants et un comité de 10 personnes :

Il n’y a pas que ces trois initiatives qui sont le fait d’employés ou qui mettent en vedette des employés dans le cadre de ce 50e anniversaire de Groupe Canam. Il y a des initiatives plus traditionnelles et organisées par les Communications comme des opérations portes-ouvertes, mais celles mentionnées ici ont l’avantage d’illustrer qu’on peut faire de la communication interne et externe autrement et que les employés ne demandent pas mieux que d’en être partie bénévolement et parfois les vedettes et c’est tant mieux !

Communication interactive Entreprise 2.0 Gestion des organisations wikis

Entreprise 2.0: le grand retour…

9 octobre 2010

Depuis presqu’un an maintenant, j’ai mis la pédale douce sur mes activités de consultation dans le domaine de l’entreprise 2.0 pour me consacrer à l’organisation des événements webcom et à la mise en forme d’un plan d’affaires pour leur développement. Ceci étant fait et les webcoms de Toronto et Montréal sur les rails pour novembre, le temps est venu de reprendre du service 2.0 en consultation. Sur ce blogue, je n’ai eu de cesse de traiter des enjeux qui confrontent les entreprises québécoises mais il faut maintenant passer de la parole aux actes et ne pas se reposer sur les consultations passées qui ont connu du succès comme celle du Groupe Canam.

Intranet 2.0

C’est pour cette raison que je viens de remettre en ligne un nouvel onglet à ce slogue, soit NOS SERVICES. J’écris NOS car se joignent à moi de vrais spécialistes de haut vol de l’entreprise 2.0 avec de nombreuses années d’expérience. Pas seulement dans le Web 2.o mais aussi dans le 1.0. Pour bien comprendre vos besoins, c’est essentiel… Voici ce que je mentionne dans la nouvelle page :

Votre intranet date de quelle année ?  1998, 2000, 2002 ? Vous êtes de la génération des intranets informatifs et infobèses. En effet, vous avez profité de toutes ces années pour accumuler les informations, les formulaires, les procédures en .pdf mais aussi les applications nécessaires à l’analyse stratégique ou encore au travail proprement dit. Vous avez peut-être intégré un outil de gestion de contenus et même un portail d’entreprise. Mais depuis vous surfez sur vos investissements, parfois majeurs. Faut dire qu’avec les récentes conditions économiques il y a de quoi hésiter avant de se lancer dans l’aventure 2.0.

Mais vous vivez avec des problèmes… Problème parce que l’engin de recherche ne fonctionne pas correctement car les contenus sont mal ou pas du tout indexés, problème de gouvernance car nul ne sait au juste à qui appartient l’intranet ou encore c’est un conflit latent entre les Ti et les Communications, problème car le bottin téléphonique ne permet par de connecter les expertises à un profil de base qui ne donne qu’un numéro de téléphone et une adresse courriel, problème parce que la direction ne veut rien savoir d’investir dans un blogue un wiki ou un réseau social à l’interne parce que cela ferait perdre du temps et que les employés diraient n’importe quoi.

Problème aussi parce que vous êtes comme 80% des entreprises qui ont intégré des outils de portail 1.0 comme SharePoint et qui éprouvent toutes les difficultés du monde à trouver des ressources compétentes pour faire évoluer ces technologies vers des objectifs de collaboration, d’innovation  et de productivité. Problème aussi avec une hiérarchie qui ne comprend pas que l’intégration des nouveaux usages du Web est cruciale à la rétention des nouveaux employés  et que ces derniers formeront 45% de la nouvelle main-d’oeuvre d’ici quatre ans. Problème aussi avec la présence de vos employés dans les réseaux sociaux comme Facebook… Problème de rétention de vos jeunes talents et problème de reconnaissance de l’expertise de vos séniors.

De plus, vous cherchez les personnes vraiment compétentes avec de nombreuses années d’expérience, capables de former vos employés et même vos cadres aux enjeux stratégiques auxquels répondront les nouvelles technologies mais aussi la communication interactive et un mode de gestion participatif ? Ou encore vous cherchez simplement une formation de base, une initiation  aux outils comme les blogues et les wikis?

Si ce portrait ressemble en tout ou en partie à votre réalité, c’est que vous avez besoin de nos services-conseil mais aussi d’intégration et de formation.

Nos profils, notre diversité mais aussi notre complémentarité parlent pour nous. Et quand je parle diversité, c’est on ne peu plus vrai avec le Vancouverois Jon Husband, auteur, blogueur et expert mondial en développement organisationnel, qui devrait s’installer à Montréal dans les prochains mois, avec le franco-québécois Olivier Zara, auteur, blogueur et formateur, expert reconnu du Web 2.0, des réseaux sociaux, du branding personnel et heureux propriétaire dans le 450, ainsi qu’avec Nathalie Berger d’Idéactif,  consultante, blogueuse, formatrice, experte en expérience utilisateur (UX), présidente d’Utilisabilité Québec et fière résidente des Cantons de l’Est.

Ce groupe n’est que le noyau d’une constellation d’étoiles. Nous osons espérer qu’il grossira au fil des mois et des mandats afin  d’aider les entreprises québécoises à rattraper le retard qu’elles accusent présentement sur leurs voisines du Sud ou d’outre-mer. Pour cela d’ailleurs, nous avons aussi créé la communauté Entreprise 2.0 Québec sur Facebook. Vous êtes un(e) professionnel(le) de la communication ou des Ti, impliqué(e) dans le développement de l’intranet de votre entreprise ? Vous êtes consultant comme nous ? Joignez le groupe et enrichissez la conversation et l’expertise !

Communication interactive Entreprise 2.0 Gestion des organisations Identité numérique

Entreprise 2.0: à quand une université qui forme des hybrides?

6 novembre 2009

Il y a un peu plus d’un an, j’ai écrit un billet sur le phénomène des hybrides. C’est quoi un hybride me demandez-vous en choeur? Simplement une personne qui de par sa formation ou son expérience de travail, peut cumuler aussi bien les expertises et les usages de la communication et de l’informatique. Cela vaut aussi bien pour les RH et les Ti ou encore toute autre combinaison.

Depuis ce premier billet, j’estime toujours que les entreprises et les universités doivent à tout prix s’entendre pour former ces hybrides, ce qui n’est pas le cas actuellement. Aujourd’hui, on forme toujours les jeunes comme les moins jeunes à des disciplines uniques, qui n’intègrent pas l’utilisation des nouvelles technologies dans leur travail de tous les jours et pourtant, le Web est maintenant un incontournable.

Les diplômés qui sortent de nos institutions de «haut savoir» sont encore, dans bien des cas, très peu en mesure d’assumer la direction d’une stratégie Web d’entreprise (entreprise 2.0). Pour cela, il faut comprendre les grands enjeux certes, mais aussi les technologies qui aideront à les réaliser. Les entreprises perdent actuellement temps et argent à reformer professionnellement leurs diplômés récemment engagés. L’équation est simple: perte de productivité + perte d’argent = perte de compétitivité.

C’est pour cela que je me suis investi dans l’organisation de conférences professionnelles, tout d’abord Intracom puis webcom-Montréal mais aussi dans la formation professionnelle à l’Université de Montréal afin de réaliser un vieux rêve que je partageais avec Jean Lanoix : créer une université d’hybrides ou à tout le moins, des programmes d’hybridation dans nos universités… Mon cours a évolué depuis ses débuts. J’avais tout d’abord repris le traditionnel “Pratiques de la communication interne”.

Pas surprenant, les étudiants s’y inscrivaient avec en pensant retrouver un cours traditionnel avec les grandes théories sur la communication et les vieilles pratiques. Je devais les déprogrammer et dans bien des cas, les plus réfractaires aux nouvelles idées et pratiques étaient les jeunes de la génération Y.

Mais le cours a pris cette année une appellation beaucoup plus appropriée soit : Communication interactive en entreprise et j’ai bien hâte de voir à la prochaine session, quelles seront les attentes. Ce cours est un premier pas, timide je l’avoue mais avec des collègues comme Serge Leclerc et Guy L’Italien et mon directeur de programme Patrice Leroux qui eux aussi s’y mettent, nous devrions être en mesure d’améliorer un tant soit peu et bien humblement, les usages de la communication en entreprise.

Mais avant que le rêve ne se réalise vraiment, il faudra attendre l’arrivée de la «NetGen» à l’université et ensuite dans les entreprises car ce sont eux les vrais hybrides naturels, ceux et celles qui trouveront tout naturel de se faire parler de stratégie de création et d’animation de communautés, de groupes collaboratifs en wikis et de communication corporative par les blogues et la WebTV.

Nouveau paradigme

Ce qui m’amène à bifurquer du sujet et de traiter de ma propre éducation.  J’aurais pu disserter sur ma formation universitaire ou mon expérience professionnelle en communication interne et en technologie, ce qui a fait de moi un de ces hybrides,  des conférences de 2005, les premières à parler de Web 2.0 et qui ont mené à ma spécialisation, mon créneau professionnel en Entreprise 2.0 mais je voudrais plutôt insister sur une autre formation/éducation. Celle de mon fils.

C’est lui qui m’a formé aux univers virtuels et aux jeux vidéos. Le «Serious gaming» c’est aussi son influence. C’est après l’avoir regardé collaborer sur WoW que j’ai fait le lien avec les difficultés des jeunes de la «NetGen» avec le système scolaire traditionnel et que j’ai ensuite pris contact avec Marc Prensky, le père des Digital Natives et grand apôtre du DGBL (Digital Game Based Learning) à l’école.

Nous assistons actuellement et devant nos yeux à l’émergence (j’aime ce mot) d’un nouveau paradigme: pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la transmission du savoir s’inverse. Ce sont maintenant les jeunes qui apprennent aux plus vieux. Vous demeurez sceptiques ? Alors, je vous montre le début d’un article paru dans l’ancienne version de  Le Devoir.com (ci-haut mais non-disponible gratuitement sur internet…dommage).

Ce qui ne veut pas dire que nous les vieux profs n’avons plus notre place, loin de là. Même les fameux Y ne sont pas des hybrides. Donc, avant que les trois générations qui travaillent actuellement en entreprise (Y, X, et BB) ne disparaissent dans les brumes de l’Histoire, il y a encore beaucoup de travail en formation universitaire mais aussi en formation en entreprise!

Mais il y a aussi tout un travail à faire dans les écoles primaires, secondaires et au Cégep avec les profs. Il faut leur enseigner à enseigner différemment et à utiliser les usages du Web 2.0 et surtout 3D. Actuellement ces derniers sont dépassés par leurs propres élèves dans bien des domaines. Normal qu’ils se sentent démotivés et aussi normal qu’ils démotivent leurs élèves, surtout les garçons, moins portés sur l’apprentissage linéaire et individuel mais beaucoup plus sur les apprentissages de groupe avec rétribution quasi immédiate.

Mais cela c’est une autre histoire… Le serious gaming et le DGBL à l’école, ce n’est pour demain. Les jeunes n’ont pas encore un ordinateur portable et un téléphone intelligent et on ne leur montre pas encore assez à bloguer leurs travaux ou encore à gérer leur identité numérique, alors…