Blogues Événements LeWebParis

#LeWeb12: Un bilan tout en coups de coeur et en irritants 1/2

20 décembre 2012

Comment vous l’écrire ? Ma septième présence à LeWeb s’est soldée par un désastre mais cela ne doit pas venir entacher mon appréciation générale. Loïc et Géraldine n’y sont pour rien dans mes problèmes de serveurs et de virus… Mais mis à part mes mésaventures personnelles, je me dois tout de même de conclure sur une note mitigée pour cette cuvée 2012.

Note pour l’organisation générale, incluant les lieux, la  logistique, l’organisation technique, l’accessibilité Web et mobile, la bouffe, l’accès, la sécurité, etc : 8/10

Pourquoi cette note ? En fait, elle aurait pu être plus élevée, même proche de la perfection si ce n’était de l’ineptie et des tracas de tous les instants causés par la sécurité sur tous les sites. Inacceptable qu’un blogueur officiel se fasse refuser l’accès à son lieu de travail quand il prend le temps d’arriver à l’avance le matin de façon à mieux s’installer pour travailler. Encore plus énervant le fait de ne rien pouvoir apporter comme liquide ou bouffe dans la grande salle du pavillon Pullman au complexe Les Docks. Les blogueurs ne peuvent laisser leur place car aucune n’est réservée et elles sont très prisées. Alors comment pouvoir penser à se restaurer si on ne peut aller chercher du ravitaillement et l’amener sur notre lieu de travail ?

pullman
La grande salle au Pullman

Mais je concède aux organisateurs le soin particulier apporté cette année à notre installation dans un salon particulier: le salon des blogueurs. Dommage une fois de plus que la sécurité nous y ait confiné. Pas d’accès au salon de la presse trad. ni au salon des conférenciers ce qui n’a pas facilité notre travail, au contraire…

Et que dire de toutes ces vérifications d’identité à chaque changement de pavillon, à chaque porte de salon, à presque chaque toilette et même pour traverser la rue entre les pavillons. Trop c’est trop… Même aux USA où règne la pananoïa du terrorisme, aucune conférence n’assujettit ses participants et ses partenaires à de pareilles mesures…

Donc, deux points de retirés. Pour le reste, comme le disent les Cousins, Ça aura été nickel… La bouffe généreuse, bonne, et accessible à des presque végétariens comme moi et pas seulement au Pullman mais à tous les pavillons. En fait, le truc à faire était de se rendre au pavillon Haussmann. Le bouffe y était servie en premier et sans files ou bousculades.

Un de mes coups de coeur va à la technique et à tous ces artisans de l’ombre. Vous dire combien je suis impressionné par l’équipe technique qui malgré de petites ratées micro, a fait des merveilles, en particulier en retransmission vidéo en direct sur le Web et ensuite en différé sur You Tube. En fait, je rêve de pouvoir en arriver à un tel raffinement ici à Montréal dans nos conférences.

technique

Le car de régie vidéo situé à l’extérieur du Pullman.

Et que dire du mobile, de l’accès Internet ? L’application pour iPhone et iPad s’est révélée utile mais limitée dans leurs usages. Faut aussi comprendre que l’emphase avait été mise au préalable sur ces plates-formes ainsi que sur le site web mais qu’une fois la conférence débutée, tout s’est cristallisé sur Twitter, sur les blogues, sur la plate-forme de réseautage presdo match et sur You Tube. Quant au débit de connexion, il fallait avoir un filaire dans la grande salle du Pullman. Le Wifi plantait aux grandes heures d’assistance. Faut dire que plus de 3 000 personnes qui bloguent, tweetent, textent, échangent des vidéos et postent des images sur Flickr, Facebook ou Instagram, ça te fout un réseau par terre, quel que soit le débit. Bref, un bon 8 sur 10.

Et une mention toute spéciale à Loïc pour sa proverbiale disponibilité lors de la visite pré-LeWeb, organisée pour les blogueurs officiels.

Lois scène

Une sorte de tour du proprio le soir précédant le début de l’événement où nous avons l’opportunité de poser toutes les questions. Et m…… J’ai oublié de poser l’essentielle. Celle qui hante tous les organisateurs d’événements et qui va comme suit :«Comment va LeWeb ? En bonne santé financière, en croissance ? As-tu des visées d’expansion comme l’an dernier ou as-tu l’intention de vendre dans ce contexte de récession ?»

L’an dernier, j’avais posé la question sur l’expansion qui avait donné comme réponse l’ouverture sur Londres. Mais là, je n’ai pas posé la question de la vente ou d’un partenariat alors que pour nous la question se pose. Et m… Le 12 décembre, la nouvelles est tombée sur les fils de presse et sur les réseaux sociaux. Ainsi titrait The Next Web : «Loïc Le Meur sells a majority stake in Le Web to French conference giant Reed Midem».

Pas à n’importe qui… Aux organisateurs du Midem à Cannes et du Mip-TV. Loïc et Géraldine ont vendu une majorité des parts mais en conservent une partie et vont continuer à piloter les deux conférences. Comme ça, il auront les coudées franches pour aller encore plus loin avec plus de moyens financiers et techniques tout en investissant moins de leurs poches. Reste que cela fait deux ventes de suite. Seesmic à Hootsuite et ensuite LeWeb à Reed-Midem. Mais je comprends fort bien. Voyez leurs explications sur cette vidéo:

Reste à connaître le prochain plan d’affaires du serial entrepreneur. Et dire que je me demandais, à la suite d’une bribe de conversation avec lui, pourquoi il était soudainement aussi ouvert à la possibilité d’un retour à Montréal. Pourquoi dites-vous? N’oubliez pas que Loïc est intervenu dans deux de nos événements. De un à Paris en 2005 et au premier webcom en 2006.

En poursuite de bilan, je me dois de souligner qu’une fois de plus les événements ont essayé de jouer contre nous. En 2010, ce fut la neige qui avait paralysé le tout Pris en deuxième journée de conférence. L’année suivante, ce fut un malaise qui m”a expédié à l’höpital. Cette année, c’est l’interruption du service de métro sur les quatre dernières stations de métro de la ligne 12 menant à la Porte de la Chapelle qui nous a causé des soucis. Mais là encore, vive l’organisdation de LeWeb qui a prévu le coup et nous a fourni des navettes spéciales.

Et une mention spéciale aux blogueurs

Finalement, comment pourrais-je passer sous silence le travail effectué par l’équipe chargée de s’occuper de nous, les quelques 65 blogueurs officiels. La toute première en ancienneté c’est la Suisse Stéphanie Booth, notre mère à tous et toutes. Depuis deux ans, elle est appuyée par le blogueur Français Fred De Villalmil et cette année, s’est rajouté le fort sympathique blogueur Néerlandais Arne Hulstein. Voici notre photo de groupe «politiquement correcte» en toute fin de conférence. Il y a des absent(e)s comme Myriam Rosenrib. En passant, cette année j’étais le seul représentant du Québec et même du Canada. Il y avait tout de même Nathalie Collard pour représenter notre presse traditionnelle.

blogueurs

Photo gracieuseté de Heisenberg Media

Les fins limiers auront reconnu dans le groupe deux anciens conférenciers à webcom-Montréal soit Chris Heuer et Fred Cavazza. Et d’autres se souviendront qu’en lever de rideau, soit quelques jours avant le début de la conférence, j’avais fait un billet sur deux personnages d’exception soit Michelle Chmielewski et Jérôme Choain. Quel ne fut pas mon bonheur de les avoir tous les deux devant moi lors de la soirée des blogueurs et de pouvoir discuter avec eux, comme avec la blogueuse russe Daria Batukhtina que j’avais connue l’an dernier.

montageblog

En haut à gauche sur le montage photo, on aperçoit Jérôme Choain et Damien Douani, un des organisateurs de la soirée, à droite Michelle Chmielewski et en bas, Daria Batukhtina

Demain, je vous fais le bilan de la programmation.

Vous pourriez également aimer

1 commentaire

  • Répondre Damdam 20 décembre 2012 - 14 h 04 min

    Merci pour ce compte rendu bien complet !

  • Laissez un commentaire