Big Data Cloud Computing Études Internet Gestion des organisations Innovation

MAJ: Les départements Ti ne sont plus innovants. C’est la faute à l’infonuagique !

27 septembre 2013

NDLR: Je changerais volontiers le titre de ce billet car l’actualité m’a rattrapé. En fait, pas seulement l’actualité mais plein de références qui m’ont sauté dessus un fois ce billet publié. Et toutes pointent vers la mort des département de Ti ou de Si pour la France. J’ai fait une mise à jour mais cela ne suffit pas. Le titre devrait changer pour devenir: Les départements Ti se meurent. C’est la faute au SaaS. C’est un peu le genre de titre assassin qui coiffe de nombreux textes de la presse spécialisée à la suite d’une prédiction de la firme Forrester : «Forrester Research predicts the IT department could disappear as soon as 2020». Je vous donne les références avec le lien à la fin de ce billet. Cela dit, retour au texte et bonne lecture !

Intéressant billet dans le Journal du Net hier sur l’innovation, le leadership et l’infonuagique dans les départements Ti (ou si vous préférez Si) en France. Ce qui vient ajouter de l’eau au moulin à la présentation que j’avais faite à Bordeaux le printemps dernier dans le cadre de la troisième Semaine digitale. Une présentation lors d’un panel intitulé: «L’innovation : un challenge pour les directions des systèmes d’information» et qui regroupait tous les directeurs Si des collectivités locales de France. Je voulais les provoquer…

Leur montrer qu’ils ne sont plus les moteurs d’innovation de leurs organisations mais bien des freins à cette dernière. Des freins parce que la majorité des informaticiens voit encore l’innovation en Ti comme quelque chose de fermé, de secret, qu’ils doivent encourager, certes, mais en vase clos, en silos et que cette innovation soit au service de la promotion individuelle et non pas au service du bien collectif. De là, mon intervention sur l’innovation ouverte. Voici d’ailleurs un lien sur cette présentation, disponible non pas sur SlideShare mais sur SpeakerDeck.

Mais ce qui est intéressant dans l’étude faite dans le dernier «Baromètre CIO 2013 de CSC-TNS Sofres», auquel plus de 300 DSI ont répondu et relaté par JdN, c’est que les DSI en France ne se voient plus comme le moteur de l’innovation au sein de leurs organisations, du moins, beaucoup moins qu’avant… Hier 83%, aujourd’hui 62% des DSI estiment jouer un rôle de premier plan dans l’innovation et la création de valeur liées aux nouvelles technologies. Selon ce sondage, ils seront moins de 40% à l’horizon 2015 à s’estimer dans ce cas. À l’inverse, leur implication dans la stratégie de l’organisation monterait en puissance : alors qu’ils sont 61% à penser jouer un rôle moteur dans la stratégie de leur entreprise aujourd’hui, ce taux devrait grimper à près de 70% en 2015. Une évolution qui serait tout sauf le fruit du hasard.

“Dans le futur, les DSI s’attendent à être de plus en plus impliqués dans la stratégie de leur organisation, et moins impliqués sur les volets d’excellence opérationnelle et de l’innovation. Cela s’explique par la capacité croissante des autres directions à mettre en place des solutions technologiques sans leur implication, et ce grâce à leur bonne connaissance des technologies”, peut-on lire dans le baromètre CIO 2013.

Très intéressant… Les services Ti ou DSI seraient, du moins en France, en train de délaisser graduellement leur rôle traditionnel d’excellence opérationnelle et de leadership en innovation, en faveur du rôle de conseil stratégique. Et qui ou quoi est à la source de ce changement de paradigme à l’interne ? Je vous le donne en mille: l’infonuagique.

cloud
Evolution de la contribution des DSI à l’entreprise © CSC / TNS Sofres

La percée du SaaS, et plus généralement de l’infonuagique, est d’ailleurs également perçue comme l’un des principaux défis des services Ti ou DSI d’après le dernier baromètre de CSC. Alors qu’aujourd’hui la gestion du réseau et de la sécurité Ti arrivent en tête des priorités pour 50% des DSI, c’est l’infonuagique ou Cloud, en bon Chinois, qui dès 2014 la supplantera pour plus de 70% des DSI interrogés pour atteindre plus de 90% en 2015. Imaginez ! La sécurité informatique délogée de son premier rang et de loin… Mais je pose ici ma propre hypothèse. L’infonuagique inquiète les Ti ou DSI et ce, entre autres, pour des raisons de sécurité des données. Plus loin, on verra aussi que les Ti ou DSI se préoccupent de plus en plus du Big Data. (graphique ci-dessous)

Depuis la conférence Enterprise 2.0 en 2008 à Boston, lors d’une soirée intitulée «An evening in the Cloud», cette préoccupation infonuagique a été constante chez les responsables Ti et n’a fait que croître, même avec toutes les assurances données par les fournisseurs de service (Amazon, Google, IBM, etc.). De fait, les récentes révélations faites par Edward Snowden sur la NSA n’ont fait qu’exacerber cette méfiance dont la montée en puissance de cette préoccupation. D’autre part, il ne faut pas nier que de plus en plus d’entreprises et d’unités à l’intérieur de ces mêmes entreprises ont recours aux services d’infonuagique publics ou privés et ce, pour des raisons de coûts, du besoin de faire des économies.

Un peu la même analyse faite dans un autre billet du JdN : «L’émergence des applications en mode SaaS représente un dilemme pour les DSI. D’un côté, ces nouvelles applications (hébergées, et tarifées souvent en fonction du nombre d’utilisateurs) sont la promesse, illustrée déjà par de nombreux retours d’expérience, d’une mise en œuvre plus rapide. Permettant de s’affranchir des contraintes de déploiement en interne, elles introduisent aussi plus de souplesse en termes de gestion financière, faisant passer les dépenses d’investissement en dépenses d’exploitation. De l’autre, les logiciels SaaS peuvent représenter un risque pour les DSI, dans la mesure où les directions métier peuvent potentiellement les mettre en place sans faire appel aux DSI.» Comprendre que les autres directions peuvent bien se passer des services des DSI…

4

Bon, sécurité informatique et infonuagique c’est bien mais qu’en est-il des autres préoccupations relevées dans cette étude ? Des points encourageants, tout dépendant où on se retrouve dans l’organigramme interne. Attention, gens de communication et de RH car s’il faut en croire le graphique ci-dessus, les Ti ou DSI seront plus en mode gouvernance stratégique. Ainsi,  jusqu’en 2015, la définition et la gouvernance de plans d’efficacité informatique demeureront une des priorités pour les DSI. Ils devront en effet anticiper les changements majeurs amenés par le cloud computing (en mauve) dans leurs modèles d’entreprise. La sécurité demeure là, en troisième. Jusque là, ça va…

Mais les Ti auront aussi des priorités d’amélioration organisationnelles. «Elles sont aujourd’hui principalement liées à la mise en place de solutions de gestion des connaissances (KM) et de Big Data, juste devant l’augmentation du niveau des compétences internes, et la mise en place de solutions d’ERP». Ce qui est inquiétant pour les Comm. et les RH, selon moi, c’est la suite des choses en cette matière. Ainsi, dans les deux prochaines années l’écart devrait se creuser pour atteindre en 2015, près de 60% des services Ti ou DSI orientés en priorité vers le KM et le Big Data. Oups…

MAJ

Dans la même veine, voici le descriptif d’une présentation qui doit avoir lieu le 4 octobre dans la cadre de la conférence Interop à San Francisco : «The Role of Cloud in the Transformation of IT: IT is undergoing tremendous changes as an organization. Being pressured to move from technology operations into innovation and business value delivery requires a whole new approach to IT where the keys to success include viewing IT as an ecosystem, becoming a solution provider organization, and moving a step closer to the dissolution of IT into the business. Cloud, as the platform of the future onto which companies are building or migrating their mobile, eCommerce, social, collaboration on enterprise applications; is the key to the transformation of IT.  A transformed IT is envisioned as the enabler of the business in our highly connected mobile global world.»

Chez nos Voisins du Sud, on pense l’avenir des Ti autrement. L’innovation est la clé du succès et l’infonuagique doit y contribuer. «Being pressured to move from technology operations into innovation and business value delivery requires a whole new approach to IT.»

Oui il y a dissolution du rôle traditionnel mais on voit le nouveau rôle autrement : « A transformed IT is envisioned as the enabler of the business in our highly connected mobile global world.»

Et comment faire ? «keys to success include viewing IT as an ecosystem, becoming a solution provider organization, and moving a step closer to the dissolution of IT into the business» Eh oui… Les Ti comme fournisseurs de services ! «Enabler, provider».

Mais quels services au juste ? «Cloud, as the platform of the future onto which companies are building or migrating their mobile, eCommerce, social, collaboration on enterprise applications; is the key to the transformation of IT» Je traduis volontairement celle-là: l’infonuagique comme plateforme stratégique pour le déploiement d’applications d’entreprise pour le mobile, le eCommerce, le social et le collaboratif. J’ajouterais via des magasins d’applications de type App Store…

Et lu aussi dans InformationWeek, un autre article qui  vient appuyer la dissolution du rôle traditionnel des Ti : «The big test will be whether CIOs can embrace these digitally disruptive technologies and adapt to IT no longer being a centralized unit, but rather spread across other departments like marketing, finance, sales and manufacturing.»

Et même son de cloche du côté du magazine Wired qui y va d’un titre assassin : «SaaS: Killer of the Traditional IT Department»

Vous voudrez aussi lire:

https://emergenceweb.com/blog/2009/08/entreprise-20-les-employes-poussent-a-ladoption-les-ti-ont-les-deux-pieds-sur-le-frein/

http://www.informationweek.com/global-cio/interviews/future-cio-embrace-digital-become-a-busi/240161542#mc_jive

http://www.wired.com/insights/2013/08/saas-killer-of-the-traditional-it-department/

http://businessintelligence.com/bi-insights/saas-killer-of-the-traditional-it-department/

http://www.informationweek.com/global-cio/trends/will-it-departments-disappear-by-2020/240156635

http://www.computerworlduk.com/news/it-business/3452322/it-department-could-disappear-by-the-end-of-the-decade-says-forrester/

Lien sur l’étude 2012, celle de 2013 n’étant pas encore disponible:

http://www.directinfoservice.com/wp-content/uploads/2012/03/Barometre_CIO_2012_Tout_se_transforme_OK.pdf 

Vous pourriez également aimer

Aucun commentaire

Laissez un commentaire