Résultats de Recherche :

mumbai

Communication interactive Événements

#Mumbai – Loin du Web 2.0 et pourtant si près… (Suite et fin)

3 décembre 2008

Dans les précédents billets, j’ai parlé de Twitter et de l’effet Web 2.0, de travail humanitaire, de récupération, de manipulation et de sécurité mais aussi de micro-journalisme. Comme j’enseigne à l’Université de Montréal en communication, vous pouvez être certains que je vais intégrer cette expérience dans mon prochain cours qui débute en janvier car comme je viens d’en témoigner, nous avons vécu là, l’émergence ( j’aime toujours ce mot ; ) d’une nouvelle forme de journalisme.

Et je ne suis pas le seul à en témoigner. Voyez plutôt ce qu’en dit Matthew Ingram et surtout Francis Pisani dans le Monde.fr. Je cite un passage de son billet où il cite Benoit Raphaël rédacteur en chef du Post.fr :

«L’objectif, ici, n’est pas de produire une information low-cost sans journalistes, mais de travailler intelligemment dans le cadre d’une info en réseau. Produire une info plus pertinente par rapport aux attentes des lecteurs: hyper réactive, moins conventionnelle dans ses choix, plus “live”, plus libre, avec plus de ton, de conversation, beaucoup d’émotion.»

Et Pisani continue :

«Ces bouleversements mettent en cause le noyau dur du journalisme… la façon dont nous racontons des histoires, dont nous rendons compte de ce que nous voyons, comprenons, analysons.

L’info en réseau est en effet aussi une info en fragments.

L’info n’arrive plus ficelée comme un paquet soigné sous forme d’article avec un début (lead disent les anglo-saxons), un milieu et une fin, ce qui implique un minimum de synthèse et d’organisation. Pauvre Aristote.

L’info arrive comme une pierre jetée à la hâte. Pas nécessairement polie, mais lourde de faits et d’émotions.

Ne nous trompons pas sur la métaphore. Au bout d’un moment ces pierres ne sont plus que des grains de sable coulant en continu. L’info devient flux.

Synthèses, analyses et reportages sur le terrain seront toujours utiles voir nécessaires, mais force est de reconnaître que les premières interprétations ne sont plus le monopole des «têtes parlantes» qui pullulent sur nos écrans télé.»

Et vlan dans les dents des médias traditionnels !!!

Village global

Mais je ne me contente pas dee cette brève exultation. Faire la preuve que les médias sociaux ont leur place dans des situations d’urgence et qu’une nouvelle forme de journalisme est en train de voir le jour est une chose et celle-là bien mince par rapport à ce que nous avons tous et toutes vécu au cours de ces derniers jours. Et mes pensées vont alors à ceux et celles sur le terrain, comme @vinu, le premier à avoir montré le drame en photos sur le Web mais aussi à avoir rapporté en direct de chez lui, ce qui se passait à un coin de rue, à #Nariman House. Terrifiants moments…

Mais mes pensées vont aussi aux centaines de morts et blessés Indiens, Américains, Français, Anglais, Canadiens, Israeliens, Australiens, Allemands, Thaïs, Japonais, Italiens, Singalais et  Mauritiens et à leurs familles. Ces gens ont péri dans dix endroits différents de la ville, entre autres dans deux hotels 5 étoiles, soit le Oberoi-Trident et le Tal Mahal Intercontinental Hotel, ce dernier vieux de plus de 100 ans et trésor national en Inde. En fait on le compare souvent au Château Frontenac à Québec… Vraiment, le monde est devenu village… Village global comme le disait McLuhan.

Et quand notre troisième voisin d’à côté se fait attaquer et voit sa maison brûler, que faisons-nous, les voisins ???

Le Taj Mahal Intercontinental Hotel Source : New York Times

Mais quelle motivation ?

À chaque minute, à chaque heure, à chaque journée qui passe depuis que j’ai quitté la couverture en live des attaques terroristes de Bombay/Mumbai, je ne peux m’empêcher de me creuser le ciboulot et essayer de trouver la motivation profonde qui m’a poussé, subitement, à tout lâcher et vivre l’expérience de micro-journalisme dont je vous parle depuis quelques billets. Écrire ces billets a certes servi à décanter ce qui s’est passé mais ne m’a pas encore permis de mettre le doigt sur CETTE motivation profonde.

Curiosité ? intérêt professionnel ? Désir de partager dans un esprit de de partage avec le village global comme le dit ce commentaire d’un de mes lecteurs:

Retweeting @mdumais: @Emergent007 Bravo. Super boulot depuis hier. En effet, bravo. Du ‘world community and global awareness’ pas à peu près…

Peut-être mais il y a quelque chose de plus profond encore… Hier soir, au resto en conversation avec une amie de longue date, je crois avoir trouvé finalement. Je crois que cela remonte aux tragiques évènements du 11 septembre 2001. Oui, le 9/11… Comme bien d’autres, j’ai vécu cette page noire de l’Histoire scotché à la télé au bureau et ensuite celle à la maison. En spectateur, sans rien pouvoir y faire…. J’aurais pu prendre mon auto et rouler jusqu’à NY mais pour y faire quoi au juste ?

Je travaillais alors dans une grande entreprise comme coordonnateur intranet.  Pas question de participer sur Internet car il faut se rappeler qu’en 2001, le Web 2,0 et les médias sociaux en étaient à leurs premiers balbutiements. Le Web 1.0 reflétait toujours la structure élitiste et traditionnelle de production des contenus : réservé aux spécialistes !!! Mais me revient toujours en tête ce billet publié par l’ami Jeff Mignon, un des amis New-Yorkais aux premières loges…

Cette fois, j’ai agi et bien des personnes ont apprécié :

@Emergent007 Thank you for your balanced, sane contributions to the tweeter world concerning Mumbai #mumbai

@Emergent007 Hit ‘send’ too soon, it’s been great hanging out with you & everyone else, thank YOU!

@Emergent007 I think the need of the hour is to present an united front against the terrorists worldwide.Thanks for trying to help

@Emergent007 merci pour la manière exemplaire avec laquelle vous avez couvert les tragiques évènements de Bombay sur twitter

@Emergent007 I can’t thank you enough for your updates. Thank you so very, very much.

Cette absence de prise de parole, de partage et de solidarité en face de la souffrance humaine, c’est cela MA motivation profonde. Pour une fois, grâce au Web 2.0 et aux médias sociaux JE peux prendre part, collaborer, aider, informer et écrire bien modestement 140 caractères dans le fil de l’Histoire. Mais surtout et par-dessus tout, je peux aider mon troisième voisin…

Emergent007: #mumbai This is my last Tweet. Thanks to all Tweet friends for help, support, collaboration. Let’s make the world a better place to live 😉 less than a minute ago · Reply · View Tweet

Communication interactive Événements

#Mumbai – Loin du Web 2.0 et pourtant si près… (Troisième partie)

2 décembre 2008

Je continue sur la couverture des attaques terroristes de Mumbai/Bombay… Pour vous dire que tout au long des quelque 50 heures de couverture des évènements, une préoccupation constante de tous est la sécurité. Nous représentons une forme de danger pour les autorités indiennes et internationales qui tentent de résoudre une crise terroriste des plus violente.

En effet, les médias sociaux sont hors de leur contrôle. Les autorités peuvent imposer  des restrictions aux médias traditionnels car c’est facile d’appeler les patrons et leur dire de modifier leur traitement de l’information et des images pour des raisons de sécurité opérationnelle. En d’autres termes, censurer les médias traditionnels est possible et cela se fait tout du long des trois jours de crise. Exemple que vous verrez dans les fils ci-dessous : Les chaines de télé en continu NDTV plus qu’IBN-CNN ont volontairement décalé de 30 minutes leur flot d’images à partir du jeudi midi et ce pour le reste de la crise, à chaque fois que les autorités s’apprêtaient à entrer dans une phase critique d’opérations.

Et au cours de ce décalage d’une demi-heure, tournaient en boucle les images des heures précédentes. Une indication, tout de même pour les terroristes qu’il y avait anguille sous roche. Voici des fils captés au cours de la couverture et qui parlent d’eux-mêmes (toujours en ordre inverse dans le temps):

Lost live feed from Taj hotel. Probably for security reasons… #mumbai 9:33 PM Nov 28th from TweetDeck

RT @shelisrael: Block trolls creating Twitter accounts to spread Mossad conspiracy theories.If ppl block, acct will be suspended.#mumbai

Military don’t give the number of casaulities in Oberoi hotel for fear of affecting mental state of terrorists… #mumbai 12:33 AM Nov 28th from TweetDeck

RT @BreakingNewz: and others : CNN-IBN Admits visuals not LIVE. A delay of 30 minutes to an hour #mumbai 10:05 PM Nov 27th from TweetDeck

#mumbai From NDTV No further information on Nariman House encounter for operational reasons.. 8:53 PM Nov 27th from TweetDeck

RT @BreakingNewz: Some reports indicate the Indian intel might be withholding information from media to help defeat the terrorists (unconf.) 1:32 PM Nov 27th from TweetDeck

#mumbai Live from NDTV Message from commanding officers : Do not quantify terrorists… 12:59 AM Nov 27th from TweetDeck

#mumbai Infrormation blackout intensifying. Sign that joint operations are probably under way… 12:37 AM Nov 27th from TweetDeck

#mumbai : More & more difficult to obtain live informations. 12:18 AM Nov 27th from TweetDeck

#mumbai Live from NDTV No more live feeds. Playing old images again & again 12:03 AM Nov 27th from TweetDeck

RT @BreakingNewz: Police requesting again that people not update military operations or plans in real time. 11:46 PM Nov 26th from TweetDeck

RT @BreakingNewz: Some reports indicate the Indian intel might be withholding information from media to help defeat the terrorists (unconf.)

Mais comment contrôler les médias sociaux et le journalisme citoyen ?

À la télé, nous voyons régulièrement des «prétendus» journalistes citoyens venir dire à leurs semblables qu’il faut coopérer avec les autorités, ne pas divulguer d’information stratégique, de donner photos et vidéos aux chaines officielles… Bref, un peu pathétique. Les autorités, comme vous le verrez ci-dessous tentent de bien de façons de contrôler notre message mais en vain.

RT @BreakingNewz: Please avoid actually twittering about troop or police movements and plans. (Please Retweet) 1:23 AM Nov 27th from TweetDeck

RT @Gauravonomics: Now, there’s speculation that Indian government may be trying to block Twitter as the terrorists may be tracking it! WTF! 12:41 AM Nov 27th from TweetDeck

RT @BreakingNewz: Please avoid actually twittering about troop or police movements and plans. (Please Retweet) 1:23 AM Nov 27th from TweetDeck

@Emergent007 pls do not tweet anything that might negatively affect operation Mumbai #mumbai

D’où vient ce dernier message ? Du NSA «National Security Advisor» Indien qui me suit sur Twitter :

#mumbai : Welcome to NSA friends following me on Twitter… 9:49 PM Nov 27th from TweetDeck

C’est qu’il en a mis du temps à me suivre, l’Advisor… Même chose pour le «Homeland Security» aux USA qui va s’intéresser à moi un peu plus tard. Voici ce que je leur répond :

Welcome to @NTRAC (Homeland Security) now following me because #mumbai. No I’m not a terrorist !!! 8:39 PM Nov 28th from TweetDeck

Comme vous pouvez le constater, il y a un monde entre les deux agences et leur utilisation de Twitter. Nos voisins du Sud sont des années-lumière en avance… Dans leur effort pour contrôler la situation et discréditer notre travail, les autorités ont même prétendu que nous aidions les terroristes :

– Pascal Taillandier de l’AFP s’emballe et parle de Twitter, comme d’un “nouveau média”: avec “des informations tellement précises que selon certains micro-bloggeurs, la police indienne estimait que certains messages aidaient les terroristes présumés, rapporte timesonline”.

D’où la fameuse histoire des BlackBerrys…

C’est une histoire qui débute en pleine crise, le jeudi 27 novembre. Quelqu’un publie un «Reweet» selon lequel, les terroristes utiliseraient des BlackBerrys pour suivre ce qui se dit sur eux sur Internet. Il passe dans le flux Twitter, je le regarde mais ne l’enregistre pas. M’en souvenant un peu plus tard, j’enregistre plutôt celui-ci :

RT @DavidStephenson: understanding use of twitter/mobile in #Mumbai needed for US disaster response http://tinyurl.com/58htvy

On y parle de l’utilisation des téléphones mobiles ou cellulaires mais pas des BB… Plus tard, à NDTV un commando de la Marine est interviewé et révèle ce qui suit :

« A Marine Commando revealed that China-made grenades have been found from the terrorists killed by security forces. Marine commandos have recovered 30 bodies from the Taj hotel, he said. The officer added that terrorists had foreign currency and credit cards of various banks. The terrorists had identity cards of Mauritius, he said. Revealing more details, the officer said that terrorists possessed AK series rifles andwere fully aware of Taj Hotel layout.»

Pas de BlackBerry…La crise se poursuit ainsi que la couverture et on en entend plus parler jusqu’au 29 novembre.  C’est sous la plume de Shel Holtz ou @shel que je prend connaissance de multiples reportages écrits aussi bien dans la presse traditionnelle que Web sur le sujet des BlackBerrys.

Pourtant, en lisant tous ces reportages, peu de vraies preuves ni de photos de BlackBerrys récupérés chez les terroristes. Que des oui-dires et ces photos montrées par la Marine où l’on voit des cartes de crédit et des téléphones ordinaires.

En répondant à Shel, je débute donc la polémique suivante (toujours en ordre chronologique inverse) :

@shel paragraph #6. Canadian press! …I know it’s possible & done by pirates in Aden Gulf but no material proofs in Mumbai. 13 minutes ago from TweetDeck in reply to shel

shel @Emergent007 http://tinyurl.com/5wfwg3 — paragraph #6. Canadian press! 29 minutes ago from twhirl in reply to Emergent007

@shel And yes I know that terrorsits are well educated & technologically savy. Just did not see those BlackBerrys… 24 minutes ago from TweetDeck in reply to shel

@shel Like I said, I only question the use of BlackBerrys to follow Twitter feeds in Mumbai. I agree to the use of cutting edge tech. 25 minutes ago from TweetDeck in reply to shel

@shel Skeptic on the Mumbai attacks but I agree to the future use of Twitter & al by terrorists & pirates 30 minutes ago from TweetDeck in reply to shel

shel @Emergent007 I’m not sure why it’s hard to believe. A lot of terrorists are educated and from well-to-do families. Bin Laden, for instance. 33 minutes ago from twhirl in reply to Emergent007

@shel That info then vanished, never confirmed by authorities. All we saw from arsenal were ordinary cell phones. Call me a skeptic… 36 minutes ago from TweetDeck in reply to shel

shel @Emergent007 http://tinyurl.com/5md5dd 37 minutes ago from twhirl in reply to Emergent007

shel @Emergent007 http://tinyurl.com/6pdrn9 38 minutes ago from twhirl in reply to Emergent007

@shel Thx. But they all look to come from the same info, the one that we saw appearing on Twitter during the crisis on Thursday. (next) 39 minutes ago from TweetDeck in reply to shel

shel @Emergent007 Dozens of mainstream media reports, like this one: http://snurl.com/704wt environ 1 heure ago from twhirl in reply to Emergent007

@shel Interesting… Are your news reports from FastFoward & Gizmodo or are there other reports ??? environ 1 heure ago from TweetDeck in reply to shel

shel @Emergent007 Claude, news reports indicate commandos found Blackberries in terrorists’ backpacks. That’s more than rumor. environ 2 heures ago from twhirl in reply to Emergent007

@shel Terrorists carrying BlackBerries & monitoring Tweets is not a verified fact but still a rumour started on Twitter on Thursday 27th environ 4 heures ago from TweetDeck in reply to shel

RT @shel: Twitter surges: Coming soon to an org. near you: If terrorists can use Twitter, so can your company http://tinyurl.com/5cpemp environ 4 heures ago from TweetDeck

Tout cela pour dire que les autorités, à mon avis, auront réussi à «planter» cette nouvelle sur Twitter et ensuite dans les médias et à instiller un doute sur la pertinence de la présence des médias sociaux dans la couverture de tels évènements. Pour ma part et comme je l’ai dit à Shel Holtz, je ne crois pas qu’ils suivaient Twitter. Ils avaient des GPS, certes, des téléphones satellite et des téléphones mobiles traditionnels, certes, utilisaient courriels et SMS, OUI ! Voici d’ailleurs des images captées sur NDTV  du témoignage du seul terroriste capturé :

Ils suivaient la couverture télé et Internet, sûr !!! Mais Twitter ?

Permettez-moi d’en douter… Mais ce n’est que partie remise… La prochaine fois, il faudra faire avec, c’est certain et comme je le dis à Shel dans l’échange, ce sera probablement le cas dans le golfe d’Aden. Mais qui twitte actuellement sur les pirates ???

À suivre…

Communication interactive Événements

#Mumbai – Loin du Web 2.0 et pourtant si près… (Deuxième partie)

1 décembre 2008

Les deux outils cités dans le billet précédent, soit TweetDeck et la fonction RT (pour Retweet) dans Twitter ont fait toute la différence entre une couverture décalée des évènements et celle que je fais, soit en instantané. Une autre fonction de Twitter est aussi essentielle et pas seulement que moi, pour TOUS.

Je parle de ce qu’on appelle dans le jargon des «initiés» les #Hashtags. Tous les mini-billets ainsi marqués de la signature #mumbai peuvent être regroupés dans la fonction recherche de Twitter. Suffit de taper #mumbai pour avoir accès à TOUT ce qui se dit sur le sujet sur Twitter et croyez-moi, il y en a eu. Si vous faites emergent007 #mumbai vous pouvez trouver mon flux complet.

Avec cette batterie d’outils à ma disposition je peux donc réagir autant aux évènements télévisuels qu’à un flot incessant de mini-billets. Durant cette couverture intensive, Dieu sait que je vais être productif… Mais il n’y a pas que lui qui remarque… Certains, ici au Québec, se posent des questions du genre :

Wow, près de 450 tweets reçus ce matin… dont au moins 400 de @Emergent007… Y’a un concours du plus grand nombre de posts en cours? ;p

En fait, du mercredi au vendredi, je vais écrire 1,234 Tweets de 140 caractères et passer de 218 à 460 «followers». Et de ces derniers, plusieurs agences de presse et médias traditionnels (CNN, BBC, NY Times, etc.) mais aussi CNET.com qui va me consacrer involontairement un reportage. En le lisant, vous verrez que notre couverture ne faisait pas l’unanimité au départ comme elle ne le fait toujours pas.

C’est après en avoir pris connaissance que je décide alors de documenter la couverture 2.0 de cette crise. Et comme le dit le premier des commentaires ci-dessous, on va en débattre dans les prochains mois dans les salles de cours… Vous avez-ci-dessous les Tweets en ordre inverse de parution (du plus récent au plus ancien.

RT @Netra: The impact of Twitter on #mumbai reporting will definitely hit media studies’ classrooms soon http://tinyurl.com/6pljma 8:39 AM Nov 28th from TweetDeck

CNN.com : Tweeting the terror: How social media reacted to #Mumbai http://bit.ly/ojvo (Have I already Twitted? Time to sleep….) 12:57 AM Nov 28th from TweetDeck

RT @shelisrael: Block trolls creating Twitter accounts to spread Mossad conspiracy theories.If ppl block, acct will be suspended.#mumbai 12:52 AM Nov 28th from TweetDeck

RT @shashib: #mumbai this google doc has sortable list os injured and dead http://go.greatbon.us/i36s 10:42 PM Nov 27th from TweetDeck

#mumbai Latest update from Wikipedia http://tinyurl.com/58tslc 10:29 PM Nov 27th from TweetDeck

LA Times : Blogging and Twittering terror: How #Mumbai and the world spread the word http://tinyurl.com/5uhmtx 10:25 PM Nov 27th from TweetDeck

RT @Vinu: http://flickr.com/photos/vi… the new flickr set for today’s snaps …#mumbai 10:14 PM Nov 27th from TweetDeck

RT @shashib: QIK|Streaming video right from your phone http://ff.im/-9oI5 #mumbai 9:24 PM Nov 27th from web

The Attacks on #Mumbai live on Twitter (Le Figaro – in French) http://tinyurl.com/6f8uft 8:33 PM Nov 27th from TweetDeck

RT @BreakingNewz: Al-Jazeera makes Google Map of #Mumbai Attacks http://is.gd/9jTX 7:55 PM Nov 27th from TweetDeck

Michael Arrington on Twitter news coverage of #Mumbai Terror Attacks http://tinyurl.com/6zsen2 7:25 PM Nov 27th from TweetDeck

Émotion pure…

La couverture de la crise n’est pas continue, comme dans les guerres… Il y a des périodes de calme précaire, d’accalmies… Des périodes où à la télé, on passe en boucle les récents développements, où on tente des analyses. Sur Twitter, on se parle, on échange des infos, on tente aussi des expériences; je ne fais pas exception.  J’en profite alors pour aller encore plus loin dans ma couverture 2.0 et décide de lancer une recherche sur Google, aidé en cela par @endirectdesiles, afin de trouver les meilleurs billets de blogues, les plus humains, ceux qui «parlent vraiment», ceux qui ne sont pas biaisés par le journalisme ou le «proifitalisme».

Voici quelques-unes de ces perles rares, des moments d’émotion pure…

#mumbai When will we fell outrage? http://tinyurl.com/6leght 6:56 PM Nov 27th from TweetDeck

#mumbai Nightmares http://tinyurl.com/6kbfh2 6:54 PM Nov 27th from TweetDeck

#mumbai The Attacks http://tinyurl.com/6bs3ad 6:52 PM Nov 27th from TweetDeck

#mumbai Shot through the heart http://tinyurl.com/6jnp4e 6:47 PM Nov 27th from TweetDeck

mumbai Children of Bombay http://tinyurl.com/6x4v6c 6:43 PM Nov 27th from TweetDeck

A night out in #Mumbai http://tinyurl.com/5qr23s 4:14 PM Nov 27th from TweetDeck

#mumbai Mumbai bleeds http://bit.ly/FXe8 3:56 PM Nov 27th from TweetDeck

#mumbai Rise up India http://bit.ly/rIK4 3:51 PM Nov 27th from TweetDeck

peters posts on his blog on near miss #mumbai http://bit.ly/17OuZ 2:19 PM Nov 27th from TweetDeck

Et le fil 2.0 se poursuit

En fait, je vous souligne une partie des autres entrées sous ce thème, les plus signifiantes à mon avis. Je veux aussi souligner que la première entrée qui suit est signée par un Indien résidant aux USA, soit @Gauravonomics. Ce dernier est un des rares à avoir suivi la crise sous l’angle des nouveaux médias et l’a bien fait jusqu’à ce qu’il soit invité par CBS (voir ci-dessous) à commenter les évènements.

De là, il a commencé à «ploguer» son entrevue dans ses interventions. Au lieu d’en sortir grandi, plusieurs ont vu en ce geste une tentative de récupération à son profit personnel. Remarquez qu’il n’a pas été le seul à succomber à cette tentation…

RT @Gauravonomics: Reuters: Blogs feed information frenzy on Mumbai attacks http://tr.im/1kx9 #mumbai 6:06 PM Nov 27th from TweetDeck

My #Mumbai evening, or why Twitter is henceforth indispensable (in French) http://bit.ly/p7Xm 4:06 PM Nov 27th from TweetDeck

#mumbai Internet more reactive than News Agencies (in French) http://bit.ly/r74z 3:00 PM Nov 27th from TweetDeck

Wikipedia’s ongoing coverage of #Mumbai Terror Attacks http://bit.ly/HDxA 2:57 PM Nov 27th from TweetDeck

RT @Gauravonomics: Walking over to the CBS office in DC for an interview on citizen journalism in the #mumbai terror attacks. 2:30 PM Nov 27th from TweetDeck

TechCrunch on the role of Twitter in the reporting on the #Mumbai terrorist attacks. http://bit.ly/Ks6S 8:00 PM Nov 26th from TweetDeck

CNN using gEarth & Magic wall to explain the #mumbai attack locations 6:37 PM Nov 26th from TweetDeck

Twitter humanitaire…

Dans tout évènement dramatique, désastre, guerre ou autres, il y a certes ceux qui tentent de profiter mais il y a aussi ceux qui tentent d’aider et ça, j’aime.  Des Twitter et  blogueurs, surtout en Inde, qui ont fait un boulot, de loin plus méritoire que le mien. Je veux ici souligner en particulier le travail humantaire effectué par plusieurs et vous le verrez dans les fils qui suivent mais en particulier le travail de @netra, qui a travaillé 24 heures sur 24 pour aider les siens. C’est à elle qu’on doit le site helpmumbai.pinstorm.com, LE site d’aide en mesures d’urgence le plus indispensable et le plus utile dans cette crise.

Voici quelques exemples de ce que peut être l’utilité de Twitter en cas de mesures d’urgence, actes terroristes ou de catastrophes naturelles :

RT @Netra: re : @AbeOye : Guys take action. Blog, connect. Build, support. Don’t stop yourself this time http://stopterrorism.in

@Emergent007 @Asfaq @whizkidd Is the Oberoi all clear now so people can call them @ +91981095688, 022-23890606, 022-23890505

@Netra Searching for a Canadian women called Catherine de Léan who’s not responding to her email. Can help ? #mumbai 2:45 PM Nov 27th from TweetDeck in reply to Netra

RT RT @ Global National is looking for Canadians stuck in Mumbai…or if you’re a Canadian with family in Mumbai, please call (604) 422-6494 2:38 PM Nov 27th from TweetDeck

RT @BreakingNewz: List of Mumbai victims in hospitals http://tinyurl.com/553z53 2:29 PM Nov 27th from TweetDeck

List of dead/injured in #mumbai terrorist attacks http://tr.im/1kg3 http://tr.im/1kg2 http://tr.im/1kg1 http://tr.im/1kg0 http://tr.im/1kfz 10:12 AM Nov 27th from TweetDeck

RT @Netra: J J Hospital 022- 23739400‎ St George Hospital -022–22620344, Bombay Hospital 22067676 extn 216 requires blood donors ! 10:35 PM Nov 26th from TweetDeck

RT @BreakingNewz: PLEASE RETWEET #Mumbai Blood needed at JJ Hospital 4:26 PM Nov 26th from TweetDeck

RT @Netra: RT @Asfaq: Mumbai police essential and emergency telephone numbers http://tinyurl.com/5efa87 #mumbai 3:44 PM Nov 26th from TweetDeck

RT @Netra re @dina mumbaihelp is back live – if anyone needs help contacting folks in bombay – drop in your message here –http://is.gd/99Bq 3:06 PM Nov 26th from TweetDeck

Ceci dit, bien sûr, en réponse à tous ceux, dont plusieurs médias traditionnels, qui ont prétendu que les médias sociaux avaient plus nui qu’aidé dans la résolution de cette crise.

Je vous reviens avec la conclusion…


Communication interactive Événements

#Mumbai – Loin du Web 2.0 et pourtant si près… (Première partie)

30 novembre 2008

Si je vous dis : expérience dramatique mais inoubliable, vous allez me croire ??? Le mercredi 26 novembre dernier, je me branche sur mon compte Twitter et ouvre mon agrégateur TweetDeck en fin d’avant-midi, question d’échanger avec les copains et de faire, ce que nous appelons «un peu de conversation autour de la machine à café»… En fait, j’entre dans le monde des micro-conversations avec un peu de remords de délaisser, depuis quelques jours, mon blogue et de ne pas publier à cadence régulière.

Je suis alors loin de me douter de ce qui me pend au bout du clavier…La première alerte, anodine, est venue de l’agence internet @BreakingNewz, que j’avais rajouté récemment dans ceux et celles que je suis (follow) sur Twitter et qui va comme suit :

@BreakingNewz: Attacks were reported at the Taj Hotel, a gas station, and a bomb in a taxi, IBN reported.

Immédiatement, je «retwitte» à ma communauté en ajoutant un commentaire :

RT @BreakingNewz: Attacks were reported at the Taj Hotel, a gas station, and a bomb in a taxi, IBN reported. Ça barde en Inde…

Mais encore à ce moment, je suis loin de me douter que je m’embarque pour une aventure micro-journalistique pour laquelle je ne me suis pas préparé. Une aventure qui va durer plus de 50 heures, à suivre, rapporter, interagir, collaborer en «live» sur le Web et vivre les évènements des attaques terroristes sur Bombay/Mumbai de minute en minute…

Vivre à distance mais aussi me sentir si près, virtuellement, en images et en 140 caractères (longueur maximale des billets sur Twitter), une tragédie qui va laisser derrière elle plus de 200 morts et plus de 300 blessés ainsi qu’une profonde division dans la société Indienne ainsi qu’un fort ressentiment envers le pays voisin et ennemi de toujours : le Pakistan. Un ressentiment qui risque de dégénérer en guerre nucléaire si on ne réussit pas de part et d’autre à calmer le jeu.

Mais cela, c’est une autre affaire…

Bref je ne suis pas encore conscient de ce qui arrive réellement jusqu’à ce que je reçoive un autre message, celui-là de @JasonCalacanis

@JasonCalacanis: Mumbai: TV reporting that terrorists have hit a fifth location–a hospital in addition to a train station.

Remarquez qu’il n’est pas encore 14h00 et que personne dans les médias traditionnels ne parle encore de ce qui se passe, autant à la radio, à la télé ou sur les sites Web car je vérifie à ce moment précis pour voir si c’est un évènement d’impact… Donc encore QUE Twitter dans le coup. C’est à ce moment que, de façon instinctive, je lâche toutes mes autres conversations et me branche sur le flux de nouvelles que je commence à recevoir dans TweetDeck. Je me fais rapidement une colonne particulière et voilà, je suis littéralement happé par le cours de l’actualité internationale.

Je vais presqu’en perdre le sommeil, boire verre d’eau sur verre d’eau (oui, oui) et très peu manger. Je vais vivre les heures suivantes sur l’adrénaline et réaliser sans le savoir au début, une expérience inédite de micro-journalisme… Car c’est ce que j’ai l’impression de vivre. Avec ceux et celles qui font la même chose que moi en Inde, aux USA ou ailleurs, solidairement, nous «scoopons» tous les médias traditionnels de plusieurs heures et continuons à le faire régulièrement durant TOUT le cours de cette tragédie.

Voici d’ailleurs quelques témoignages sur le sujet (J’ai volontairement effacé le nom de mon correspondant mais pas le destinataire):

@CSMagor Agree. I followed the events via @Emergent007 and @BreakingNewzOn . Very consistent w/ TV news, only much quicker and more detailed

Want to have the last info abour #mumbai? Follow @Emergent007 He’s the man.

@emergent007 était tellement un canal de nouvelle hier qu’il a été déplacé de mon groupe “montréal” à celui de “newsfeed” dans tweetdeck 🙁

@isatruc Tu sais que @emergent007 n’est pas juste un canal de nouvelles. Il est les nouvelles ;0)

@emergent007’s tweets were linked to from BBC – other live Mumbai Terror tweeters are mentioned on 007’s feed

In Twitterland: Good source of info from inside Mumbai: @Netra Good source of breaking news regarding Mumbai: @Emergent007

@marie_too If U want the scoop on what’s going down N Mumbai go 2 @Emergent007 ‘s profile page. He’s got it faster than CNN & @BreakingNewz

@Emergent007 Tu fais une meilleure job à couvrir Mumbai que tous les médias Québécois réunis… Merci de nous tenir informé sur ce désastre.

Ces commentaires de support sont alors bienvenus mais ne sont pas mentalement intégrés. Je suis alors concentré sur les évènements et suit aussi bien le flux sur Twitter que maintenant les images en provenance de mes trois sources vidéo Web : les chaines indiennes de nouvelles en continu NDTV et IBN, filiale locale de CNN que j’ai cantonné sur mon écran télé HD. J’ai fermé la radio et ne rouvrirai que trois jours  plus tard… J

Je me fie alors à de vieux instincts, longtemps mis en veille : ceux de journaliste puisque je suis un produit de programme de journalisme de l’Université Laval à Québec et ai travaillé sept ans dans les médias écrits au Progrès du  Saguenay par la suite.

Je me dois de «couvrir» une multitude de points de vue, rester impartial, découvrir des angles de traitement inédits, repérer la désinformation, éviter les pièges des rumeurs et surtout, le faire à une vitesse grand V. Pour cela, les «retwits» et mon agrégateur TweetDeck vont m’être d’une immense utilité…

Je vous reviens avec la suite…

Événements

Mumbai/Bombay : Je couvre les évènements live sur Twitter

27 novembre 2008

Je suis absent de mon blogue depuis quelques jours mais très présent sur Twitter où je couvre en direct les tragiques évènements qui secouent l’Inde. Donc, pour me suivre jusqu’à la fin : http://twitter.com/Emergent007.

Pas besoin de vous dire que ça fait jaser un peu partout sur la planète. Je vous reviendrai avec une évaluation complète de cette couverture en direct sur Twitter et l’aventure que j’y vis mais pour vous donner une petite idée, Voici ce qui est paru dans CNET.com.

Blogues Communication interactive Entreprise 2.0 Identité numérique Médias sociaux Réseaux sociaux

De l’utilisation des réseaux sociaux, RSE, RSP ou tout autre RS ou MS…

9 octobre 2013

J’ai décidé de changer de titre. Au départ, c’était «Stars du Web. J’ai une sainte horreur de ceux qui vous vendent 1 000 abonnés Twitter pour dix Euros !» mais ce n’est qu’une infime partie de mon propos. Le titre actuel parle plus: vous avez 9 460 amis Facebook et plus de 3 000 fans de votre page. Vous affichez donc complet. Vous avez 21 375 followers sur Twitter et la compagnie a certifié votre compte du petit rond bleu avec crochet. Vous avez 6 223 relations sur LinkedIn  et un compte pro or ainsi que des cohortes d’admirateurs-abonnés-aficionados sur Quora, Pinterest, YouTube, Foursquare, Google+, SlideShare, Flickr, Viadeo et que sais-je. Bref vous êtes très populaire et actif sur les médias et réseaux sociaux au point ou votre Klout dépasse vos plus folles espérances mais il y a au moins quatre mois que vous n’avez rien publié sur votre blogue… Lire la suite

Événements

9/11. Onze and plus tard…

11 septembre 2012

Juste une mise en contexte ici… Il y a 11 ans aujourd’hui, nous avons vécu les attentats du 11/9 aux USA. Chacun a dans sa mémoire l’instant, les minutes, les heures… Je voudrais juste revenir sur un billet que j’ai commis, fin 2008 en point d’orgue aux attentats terroristes de Mumbai en Inde que j’avais couverts en direct sur Twitter pendant presque trois jours presque sans interruption. Dans ce billet, à la toute fin, je trouve enfin ma motivation sur cette couverture et la racine remonte à 2001. Donc je tiens en ce 11e anniversaire à le republier en guise de témoignage de mémoire…

Lire la suite

Communication interactive Événements Real-Time Web

Web 2.0 Expo : Les plus belles rencontres sont souvent les plus fortuites…

11 mai 2010

À la conférence Web 2.0 Expo, cette rencontre s’est produite au haut d’un escalier roulant. Faut que je vous raconte… En haut de cet escalier au Moscone Center, il y a un «Power-up Area», un endroit avec des tables où les participants à la conférence se rencontrent pour discuter mais surtout pour recharger leurs «laptops« et leurs téléphones intelligents. C’est justement ce que je voulais faire quand je suis tombé par hasard à ma table sur deux conférenciers soit Paul Olsen, fondateur et CEO de yourversion.com et John Adams. Non… Pas l’ex-président des États-Unis mais bien le John Adams, directeur des opérations chez Twitter et ancien de chez Apple.

Tout-de-suite, nous avons cliqué. Je me suis rendu à la conférence de John qui avait comme titre «Billions of hits, scaling Twitter». En passant, savez-vous que le nombre moyen de tweets par seconde varie entre 640 et 1 000?  Donc, imaginez, je me suis retrouvé en compagnie de celui qui a subi les affres du hashtag #nomaintenance lors des fameuses élections en Iran. Imaginez son étonnement quand je lui ai avoué que j’étais à l’origine du hashtag… Du coup, John m’a invité au quartier général de Twitter, à un pâté de maison seulement du Moscone Center.

Une visite chez Twitter

Rendez-vous fixé pour le dernier jour de la conférence à midi trente. J’arrive un  peu en avance au 6e étage d’un édifice  anonyme qui abrite avant tout des locaux d’AT&T au 795 Folsom St, entre la 3e et 4e rue.

Twitter HQ

John me fait faire le tour du propriétaire et surprise, je rencontre en tout premier lieu celle qui a sauvé mes tweets de la déchéance quand Twitter a connu le problème de l’effacement de milliers de tweets de ses usagers. Donc, faites la connaissance de @delbius, dont je suis un fan fini. Une vraie de vraie geek, de la graine de hacker…  En fait je m’attendais à rencontrer une sorte de Lisbeth Salander mais dans la réalité, elle est beaucoup plus communicative, moins caractérielle et introvertie et surtout pas encline au massacre de ses congénères 😉 Mais son  message sur Twitter à mon endroit à la suite de notre rencontre dit tout :« @emergent007 Nice to meet you in person! *grin*».  Sais pas pourquoi mais j’ai réprimé l’envie de la croquer en photo…

Par la suite nous avons continué notre tournée et j’ai noté, cette fois avec preuve photo que les Canadiens éraient bien présents dans Silicon Valley et chez Twitter.

Canadian flag

Par la suite, nous nous sommes rendus à la cafétéria où nous avons pu discuter autour d’un tofu super épicé.  Une cafétéria bondée d’une faune bigarrée assise entre les machines à boules et les rangées de vélos car chez Twitter, on se transporte majoritairement ainsi.

cafeteria

Assis un peu à l’écart sur des sofas, j’ai raconté à John mes expériences Twitter de Mumbai et d’Iran et c ‘est à cette occasion qu’il a accédé à ma demande de venir à Montréal en novembre prochain à titre de conférencier à webcom.  On se reverra en soirée, au 5 à 7 Euro 2.0 organisé par l’ami Phil Jeudy et l’Atelier, version USA. On ira ensuite sceller notre entente au Osha Thai,

Et je vais répondre tout-de-suite à vos questions que je sens poindre à l’horizon : non, je n’ai pas rencontré Biz Stone ou Evan Williams car ils n’étaient tout simplement pas là au moment de ma visite…

Parlant du Euro 2.0, ce fut l’occasion de rencontrer une bonne partie de la colonie française de la Silicon Valley et en particulier  la grande fan de @Vinvin, soit Alicia Kenworthy, le pote Stéhane Delbecque, ainsi que de nombreux autres dont Éric Didier, Clément Alteresco, Gilles Barbier, Jean-Bruno Guerra et Jean-Georges Perrin  ainsi que mon préféré et CTO chez Seesmic, soit Johan Romefort.

Un dernier panel avant de m’en aller (air connu)

En terminant je m’en voudrais de ne pas souligner le panel Tapping the Value in Enterprise Communities Focus on Enterprise avec Natalie Petouhoff (Ex Forrester Research) comme modératrice et mettant en scène John Belanger (Yahoo! Inc.), Jaeme Laczkowski (LeapFrog Enterprises, Inc.), Keith Redfield (Juniper Networks) et Lois Townsend (Hewlett Packard). une intéressante discussion sur les communautés Web 2.0 d’entreprise, leur valeur d’affaires et surtout comment elles sont le futur du support à la clientèle.

Intéressant ce point de vue client qui est aussi à la base de la démarche du tandem Jordan-Waklker (BART-Foursquare) et aussi à l’origine d’une idéagora en temps réel qui sera l’objet d’un un prochain billet et probablement d’une étude de cas au prochain webcom-Montréal au mois de novembre 2010. À venir…

Blogues Communication interactive Médias sociaux

Jusqu’où ira la miniaturisation des conversations ? (acte 3)

17 janvier 2010

Je continue sur ma série de billets amorcés en avril 2008 sur le sujet du micro-blogging et son influence sur les autres médias sociaux dont les blogues. D’aucuns auront remarqué que les billets se font plus rares sur mon blogue et les raisons en sont multiples mais une d’entre elles est évidemment ma migration vers le micro-blogue, Twitter et le Web en temps réel.

Un dessin assez révélateur fait par les amis de chez Awak’iT en France

J’avais presque oublié à quel point mes habitudes sur Twitter et compagnie ont profondément influencé mon rythme et mon style rédactionnel. Il a fallu une conversation avec Tara Hunt pour le réaliser car elle aussi a délaissé son blogue au point de ne publier qu’un ou deux billets par mois, avouait-elle.  Au moins, lui  disais-je, je publie environ une fois par semaine parfois plus.

Une fois par semaine, vous vous rendez compte ? Moi qui publiais à tous les jours et des fois plusieurs billets par jour et en plus sur d’autres blogues… Bien sûr, il y a le travail qui influence le rythme mais j’ai toujours soutenu que dans des situations comme la mienne (assez âgé pour ne plus avoir d’obligations familiales), il est possible de trouver le temps. Tout est question d’organisation. Alors…

Alors c’est que le micro-blogging m’offre le temps réel, voilà, l’aveu est fait! Il m’offre la communication, la conversation, l’échange d’information, l’implication sociale, le journalisme citoyen, la messagerie instantanée et que sais-je encore ! Mais pas la réflexion et l’analyse. Drôle que j’écrive cela car on a dit la même chose des journaux et magazines en opposition à la télé et à la radio avant et maintenant en opposition aux médias sociaux.

Pour la réflexion et l’analyse, je vais donc privilégier mon blogue et essayer de publier plus fréquemment. Mais encore là, une autre question se pose: que va-t-il advenir de ma communauté sur la blogosphère, déjà que je perds MyBloLog sous peu ? Et les commentaires sur ce blogue et les miens sur les autres? Comme se demande Hubert Guillaud, la conversation a-t-elle déjà quitté la Blogosphère ? Sa réponse comme la mienne est OUI en grande partie.

Et la conversation se retrouve sur Facebook, Twitter, Identi.ca, Skype, UStream et autres plates-formes du Real-Time Web et donne des moments émouvants et historiques comme ce fut le cas pour Mumbai, pour les élections en Iran, le tremblement de terre à Haiti mais aussi des moments moins glorieux comme ce fut le cas pour la mort de Lhasa De Sela.

Mais bon, comme le dit l’amie Michelle Blanc, le flux des conversations du Web en temps réel et surtout de Twitter et Facebook est une rivière et pour l’instant il fait bon s’y abreuver, son eau n’étant pas encore polluée. Mais pour combien de temps ? Et qu’arrivera-t-il après ? Jusqu’où ira cette miniaturisation en temps réel ? En Chine c’est certain. D’ailleurs, lisez cet article écrit par Lara Ferrar sur CNN Tech.

Note: Bonne question à poser pour le prochain Yulbiz-Montréal qui aura lieu le 26 janvier prochain au Café Méliès : «La conversation a-t-elle quitté la Blogosphère?».  Retour aux sources et premier événement de l’année. Alors aussi retour de la question du mois et posée en RTW sur Twitter? Pourquoi pas…

Communication interactive Identité numérique

MAJ: Mon Twitter est plus important que le tien! Et le retour de LA liste

7 septembre 2009

Depuis quelques semaines, je n’ai rien publié sur mon blogue. Involontairement, j’ai pris l’attitude du voyeur et non de l’acteur. Cela a provoqué toute une gamme d’émotions allant du remords à l’indifférence. Par contre, je ne pouvais demeurer indifférent très longtemps aux échanges épistolaires qui ont fait rage sur Twitter au cours des derniers jours.

Classements et méthodes

Ce n’est pas la première fois que les classements font couler encre et salive. Qu’on pense seulement au fameux palmarès des écoles secondaires que publie annuellement la revue l’Actualité. Ceux qui arrivent premiers ont toutes les raisons de se réjouir et d’applaudir à ce classement alors que les recalés, habituellement du secteur public, poussent les hauts cris et dénoncent son existence, la méthode, etc.

Même chose sur le Web et en particulier dans le Web 2.0. Depuis longtemps (quelques années) Technorati et Wikio classent les blogues en importance et tentent aussi de déterminer leur influence ou « authority ». Encore là, se trouvent des individus pour soit faire l’apologie de ces classements, ou encore leur trouver tous les vices et défauts du monde. Moi j’aime bien les deux mais n’y prête pas tant d’importance ou d’attention. S’il fallait, j’en tomberais bien malade car je ne suis classé que 83 562e sur Technorati et 1 534e sur Wikio. Je me console en me disant que sur Wikio, j’approche les 100 premiers dans la catégorie High-Tech (107). Mais je relativise aussi en me disant que ces classements sont soit américains pour Technorati, soit français pour Wikio. Ici au Québec? Rien comme d’habitude… En fait presque rien.

Parce qu’il y a au moins LA liste des blogueurs d’affaires que j’essaie tant bien que mal de tenir à jour depuis deux ans. Mais encore là, cette liste, qui je le souligne, n’est pas un classement, est elle aussi imparfaite. Elle ne recense presque pas la communauté des blogueurs anglophones du Québec, une chose qui devrait bientôt changer.

Bref, faut prendre ces listes et classements avec un gros grain de sel. Il y a plein de moyens et de méthodes pour faire parler les chiffres en sa faveur, comme il existe des méthodes plus ou moins tordues pour se hisser en premier dans les résultats de Google. Sur Twitter, on nous spamme régulièrement des 10 moyens d’augmenter nos «followers» ou des 10 meilleures méthodes pour monétiser notre blogue et ainsi de suite. J’ai d’ailleurs twitté cette semaine sur mon ras-le-bol de ces autres formes de classement qui ressemblent à ce qui se fait dans le magazine Cosmopolitain, du style les 10 meilleurs endroits pour faire l’amour en dehors de votre chambre…

Le cas Twitter

Comme pour les blogues, le micro-blogging a aussi maintenant son «élite» déterminée en partie par d’autres classements. Et encore là, il y a les américains avec TwitterGrader et il y a maintenant les français avec Twopcharts. Polémique d’ailleurs avec la parution récente du classement français, relevé par Mario Asselin et qui lui a valu les foudres de l’amie Michelle Blanc. Encore là, les deux ont des forces et faiblesses. Si je prends mon propre compte Emergent007, vous comprendrez qu’il ne se retrouve pas dans l’élite mondiale sur Grader, loin de là… Toutefois, Grader permet de faire des classements plus pointus par villes. Si on pose une requête sur Montréal, je me retrouve actuellement en 45e position. Ce qui est, selon moi, OK, compte tenu de mon style d’utilisation. Qui s’est retrouvée pour un temps en premier ? Une des figures de proue du Web 2.0, nouvellement installée à Montréal, soit Tara Hunt aussi connue sous l’alias @missrogue.

Quant au nouveau classement de Twopcharts, qui fait couler encre et salive, il me place en 91e position. Mon profil dans ce classement fait au début septembre montre 1 634 followers, 784 following, 8 380 tweets mais ne montre pas les 1 556 messages directs ou DM. Quand l’amie Michelle Blanc parle de conversation, ces DM sont très importants dans le flux de mes conversations. Mais pour éviter que cette conversation ne se disperse dans toutes les directions, j’avoue que je limite le nombre de personnes que je suis (follow) et que j’élimine SYSTÉMATIQUEMENT tous les follow-spammeurs, ceux et celles qui ont justement 0 following dont celles qui essaient de nous proposer les plaisirs de leurs charmes. Comme Tara Hunt d’ailleurs je suis beaucoup moins que je suis suivi (elle a presque 28 000 followers et en suit 1 660) et c’est bien ainsi. Ce n’est pas parce que je choisis mes tweet-fréquentations que je n’ai pas de conversations ou d’interactions intéressantes.

Boire à la rivière

Ceux et celles qui me connaissent le savent. Pour moi, Twitter est un formidable outil d’information et de communication. Il m’a permis de couvrir en direct les attentats de Mumbai en 2008 et de «scooper» CNN, entre autres. Il m’a permis d’amorcer le mouvement #nomaintenance lors des élections en Iran et ainsi influencer Twitter et la Maison Blanche. Il me permet de transmettre et de recevoir quotidiennement une somme importante d’informations de nature professionnelle et puisque je suis plusieurs sources médiatiques traditionnelles et non-traditionnelles, de me tenir informé en quasi temps réel. Je me sers également de Twitter pour faire la promotion de mon blogue, c’est une évidence, mais pour que tous ces usages soient plus faciles, j’ai décidé d’éliminer moi-même tous les spammeurs et de ne pas attendre les ménages occasionnels effectués par Twitter.

Michelle parle également de Twitter comme d’une rivière: «Twitter est une rivière d’informations que je ne tente pas de boire au complet, je m’y abreuve plutôt, lorsque j’ai soif d’informations. J’ai donc intérêt à ce que ma rivière coule constamment pour y dénicher de bons filons d’infos.». Excellente image que cette description. En effet, le micro-blogging crée un «flow» d’information et de conversations: la rivière. Comme pour Michelle, je m’y abreuve et contribue aussi à l’alimenter pour ne pas qu’elle se tarisse. Cependant je tiens à ce que l’eau que je bois demeure claire et le moins possible polluée. Quant à savoir si ce réflexe est du snobisme, je n’y crois pas mais vous laisse en juger…

MAJ : Le retour de LA liste

En terminant et puisque j’en ai parlé plus tôt, je publie LA liste des blogueurs d’affaires qui compte maintenant 123 noms. Si votre nom ne s’y retrouve pas, SVP, me le faire savoir en commentaire à ce billet. Et pour ceux et celles qui sont sur Internet Explorer (IE) et qui se demandent quelles sont ces ellipses vertes, jaunes et blanches, ce sont les statuts Skype de certains bougueurs(euses).

Michelle Blanc Alain Savard Daniel Lafrenière
Martin Lessard Stéphane Hamel Vallier Lapierre
Kristina Tomaz-Young Amélie Racine Nathalie Gauthier
Yannick Manuri Benjamin Yoskovitz Tanya McGinnity
Claude Malaison Jean-Julien Guyot Diane Bourque
Philippe Martin Louis Delage François LaRoche
Benoît Descary Jean Fahmy Chantal Beaupré
Sylvain Carle Kim Auclair Karine Vezeau
Mitch Joel Sébastien Provencher Yves Carignan
Martin Ouellette Geneviève Piquette Quynh Nguyen
Pascal Beauchesne Gabriel Rodrigue Laurent LaSalle
Marie-Chantal Turgeon Barry Welford Patricia Tessier
Marc Snyder Isabelle Lopez Olivier Mermet
Heri Rakotomalala Jean-Sébastien Bouchard Luc Gendron
Geoffroi Garon Pascal Hébert Marie-Louise Gariépy
Pascal Veilleux Benoît Meunier Simon Bédard
Jean-Marc Langevin Rémi Prévost Pascal Bernardon
Josh Nursing Arnaud Mangasaryan Samuel Lavoie
Adrien O’Leary Rebecca Coggan Émilie Riverin
Patrick Jetté Stéphane Guérin Aurélie Alaume
Yves Williams Mario Asselin Colin Surprenant
Christian Aubry Pascal Beauchesne Mathieu Chartier
Vincent Abry Michael Carpentier Sylvie Bédard
Éric Baillargeon Yanick Bédard Hugues Hénault
François Aubin Andrés Restrepo Louis-David Malo
Harry Wakefield Denis Canuel Carl Blais
Jacques Warren Marc-Olivier Vachon Dominic Martineau
Kim Vallée Guillaume Thoreau Benoît Grenier
Michelle Sullivan Pierre Côté Francis Bilodeau
Pierre Bouchard Frédérick Giasson Anne-Marie Cordeau
Mathieu Bélanger Nathalie Berger Julie Fortin
Alain Thériault Patrick Tanguay Éric Noël
Stéphane Gauvin Louis Durocher Cédric Fontaine
Laurent Maisonnave Manuel Angelini Karine Miron
Bruno Boutot Martin Leclair Geneviève Lamy
Jérôme Paradis Guillaume Brunet Ahmed Galipeau
Renée Wathelet Sandrine PromTep Denis Paul van Chestein
Yannick Gélinas Isabelle Poirier Anouk Hébert
Carl-Frédéric DeCelles Martin Bittner Katheline Jean-Pierre
Tara Hunt Sylvain Grand’maison Frédéric Langis
Serge Leclerc Patrice Leroux Josée Plamondon


Entreprise 2.0

MAJ – Twitter: la vie d’un «power user» n’est pas que parsemée de roses…

14 août 2009

Vous me connaissez… Je parle souvent de Mémoire d’entreprise™ . et de dématérialisation des données dans le nuage Web, soit le Cloud Computing, Eh bien là, je viens de me faire avoir… En effet, j’ai perdu la mémoire…

Subitement, sans crier gare, Twitter a effacé plus de deux ans et 8 000 tweets de mon historique! Volatilisées toutes ces merveilleuses et aussi dramatiques expériences vécues. Celles, entre autres, de Mumbai, de l’Iran et du #nomaintenance deTwitter. Disparus les week-ends DJ et les décomptes Rock&Blues, oubliés tous les scoops sur les médias traditionnels. Bref, en désespoir de cause, j’ai fait appel à l’unique personne sur Twitter qui avait pu résoudre mon premier traumatisme, soit ma disparition de l’engin de recherche et des #hashtags parce que j’avais commis deux tweets semblables et ainsi été mis au ban pour spamming: @delbius Suddenly lost 8 000 tweets… Can you help? Thanks..

Ne reste plus qu’à remettre mon twittersort entre ses mains. En attendant, il me reste au moins la mémoire de mon blogue, en priant qu’elle ne flanche pas aussi. Il y a au moins les billets sur Mumbai ICI et aussi sur l’Iran ICI. La vie d’un «power user» n’est pas que parsemée de roses. Il y a aussi les épines…

MAJ : Et pour ajouter l’insulte à l’injure, Twitter a planté à 12h55 ce midi. Plus de son plus d’images en plein tribut à Woodstock. M… Point positif, ça exerce ma patience…

Communication interactive Événements Médias sociaux

Quand Twitter fait la révolution ! #iranelection

21 juin 2009

Voici le premier d’une série de billets sur la saga Twitter en relation avec les évènements qui se sont déroulés et se déroulent toujours en Iran. Pourquoi parler d’un tel sujet dans ce blogue de niche techno ? Simplement que je vais y analyser encore le phénomène qu’est Twitter et de son influence grandissante dans le monde et en particulier de celui des mass médias, mais aussi vous parler de ses dérives…

Après les 54 heures de couverture « live » des attentats terroristes à Mumbai en novembre dernier, je ne m’attendais pas à être aspiré aussi rapidement dans la couverture micro-journalistique d’une autre crise internationale. Le semaine dernière, donc, comme bien des gens, j’ai reçu les résultats du vote iranien à la présidence avec étonnement. Les sondages laissaient entrevoir la victoire des modérés au premier sinon au second tour… Et voilà que les radicaux et leur homme de paille Ahmadinejad l’emportent avec presque 70% des voix d’une participation record de plus de 80% des votants!

Le lendemain du vote, commence sur Twitter et autres médias sociaux, ce qui va devenir un raz-de-marée bien différent. Tout doucement, on commence à vois apparaître sur Twitter, dans les sujets les plus « trendys », celui de #iranelection. Il montera ainsi pour occuper la première place pendant une semaine, n’étant déclassé qu’en ce dimanche par celui de la fête des pères ou #Happy Fathers Day. Au début, il n’y a sur ce sujet que les Iraniens eux-mêmes et les réguliers sur Twitter, ceux que l’on appelle les « power twitters ». Ceux qui se retrouvent parmi les deux millions d’utilisateurs réguliers sur les 30 millions d’usagers.

J’entre donc dans le flux, un peu de la même manière que Mumbai, soit en tentant d’identifier les sources crédibles. Encore une fois, les médias traditionnels ne sont pas au rendez-vous en ce début de crise qui va prendre une ampleur internationale. Mais déjà les13 juin, un billet de ReadWriteWeb souligne cette absence avec un titre qui va encore ajouter à la popularité montante de la plateforme co-fondée par Biz Stone: « Dear CNN, Please Check Twitter for News Abour Iran ». CNN, qui a révolutionné les médias avec sa couverture de la guerre du Golfe, dans les années 90, en prendra plus que pour son grade en ces premiers jours. Son absence de réaction et de couverture avant l’arrivée en scène de la célèbre Christiane Amanpour sera sanctionné par un assassin #CNNFAIL.

Le billet de RWW sera le plus retwitté des premiers jours et son impact va être profond sur le cours des évènements car on parlera ensuite de «Révolution Twitter». Avec, entre autres, des citations de ce genre :

vetivergirl: The Revolution may not be Televised, But it sure as hell will be TWITTERIZED. #IranElection #Iran9

Donc, je cherche mes sources en ces premiers jours et en trouve légion en Iran même car dans les premiers jours, aucun problème à obtenir les coordonnées des principales sources d’information crédibles car elles sont là, retwittées. Mais contrairement à Mumbai, je ne me laisse pas entrainer dans la couverture en direct mais essaie plutôt de me faire un vrai portrait de la réalité. Qui a raison et qui a tort ? Les résultats des élections sont-ils légitimes ou non ? Quels sont les vrais chiffres, les vrais enjeux et surtout, je tiens à trouver une confirmation visuelle de ce qui se passe. Dans les premiers jours, il y aura peu de visuel, surtout sur YouTube qui éprouve des difficultés à retransmettre. On parlera même de censure… Mais finalement, des visuels commenceront à filtrer comme cette photo que j’ai intitulée

« The face of repression »

Et cette vidéo de la manifestation monstre du 15 juin, où plus d’un million de personnes se sont retrouvées dans la rue à Téhéran, tournée par un amateur et que j’ai intitulée:

« The Sound Of Freedom: Staggering footage, without commentary. What commentary do you need? »

À en croire plusieurs sources « internes », les iraniens ont la certitude qu’on leur a volé l’élection, que les résultats ont été truqués d’avance, etc. Bien des sources officielles en dehors d’Iran commencent aussi à penser la même chose mais certains soutiennent toujours le «Et si les résultats étaient bons?» …

L’entrée en scène des médias

Et c’est là que les médias font leur entrée… Tout d’abord les non traditionnels tels que le Huffington Post et The Atlantic avec Andrew Sullivan et son Daily Dish. Les deux vont être les premiers à changer leur couleur de base et adopter le vert en signe de solidarité avec les opposants au régime en Iran. Ce vert va être d’ailleurs être aussi adopté par bon nombre d’usagers de Twitter :

Donc, les deux vont lancer la couverture en  « live-blogging » mais ne seront pas les seuls. Il va aussi y avoir du côté francophone Mémoire Vive.TV de l’amie Natacha Quester-Séméon.

Au cours de ces premiers jours, la BBC sera une seules des chaînes traditionnelles à être présente, surtout avec sa chaîne en Persan mais aussi et curieusement par la présence sur place et sur Twitter d’un correspondant d’ABC, Jim Sciutto.

C’est ce petit groupe qui va donner le ton aux autres. Dans les heures et jours qui vont suivre, vont se multiplier les blogues en direct tels que celui du Monde.fr, de Libération.fr, du New York Times, du Guardian et le très «twitté» Boston Globe Big Picture.

La couverture dès les premiers jours de Huffington Post et le la BBC, captée sur Livestation

Toutes les sources d’information vont s’entendre sur un point: ce qui a débuté comme une simple contestation des résultats d’une élection est en train de se transformer en véritable révolution et en cela, Internet et surtout Twitter et Facebook auront joué et jouent toujours un rôle déterminant. Et quand le pouvoir tente de museler la liberté d’expression, il tente d’abord de museler les médias traditionnels et oublie pour un certain temps les médias sociaux. Ils ont aussi oublié que l’Iran était une nation de blogueurs:

IRAN: A Nation Of Bloggers from ayrakus on Vimeo.

Mais comme vous le lirez dans le billet suivant, LE pouvoir apprend vite…