Parcourir les Tags

Hype Cycle

Études Internet Gestion des organisations Innovation Internet of Things Mobilité Web sémantique

Dix innovations qui changent l’entreprise? Vous pouvez toujours rêver…

30 janvier 2015

Le hasard fait bien les choses… Hier, je suis tombé sur un Tweet m’indiquant, hyperlien à l’appui, «les dix innovations qui changent l’entreprise». Vous savez, je n’ai jamais aimé ce genre de classements ou de palmarès mais par curiosité, j’ai cliqué sur le lien qui m’a amené sur ces dix tendances ou innovations : Lire la suite

Big Data Cloud Computing Entreprise 2.0 Études Internet Événements Gestion des organisations Intranet Mémoire d'entreprise Mobilité

Voyons donc… On ne dit plus Entreprise 2.0. C’est passé de mode !

4 octobre 2013

Je sais, je sais… Maintenant, mieux vaut dire entreprise sociale. C’est plus vague mais ça a le mérite de mieux résister au temps. De mieux se transposer dans l’espace et le temps. Justement, l’entreprise de demain sera-t-elle sociale ? Drôle de question direz-vous car dans les conférences et chez les spécialistes, on n’écrit et ne parle que de ça. Mais tout n’est pas si simple car au Québec.  Lire la suite

Cloud Computing Études Internet Événements Internet of Things

Quand les puces font dans la céramique et Interop dans l’infonuagique…

3 octobre 2013

Les gens de chez w.illi.am/ ont dévoilé hier matin, lors de la conférence Service client @ l’ère des médias sociaux, organisée par le magazine Les Affaires, leur premier objet connecté. Une céramique, dite intelligente, développée à partir de la technologie sans-fil à courte portée et haute fréquence, Near Field Communication (NFC), en partenariat avec  Alto Design,  pour le compte du détaillant québécois de céramique Céragrès. Lire la suite

Communication interactive Entreprise 2.0 Gestion des organisations Réalité virtuelle

Second Life a-t-il failli à la tâche en entreprise ?

12 août 2010

Je ne sais plus où mais j’ai lu récemment que Second Life avait mis à la porte son CEO et fait appel à son  fondateur Philip Rosedale pour redresser la barque d’un des mondes virtuels-phare du Web mais tout cela dû une désastreuse stratégie entreprise…. Intéressant même si je ne peux pas retrouver cette source malgré mon Netvibes, mes RSS et mon historique de navigation Web, j’ai retrouvé plein de sites relatant le communiqué de presse annonçant le changement de garde mais rien sur le virage vLearning et entreprise. Pourtant,  je sais que j’ai lu quelque part que la principale raison du départ de Mark Kingdon était sa stratégie entreprise qui a eu des ratées notoires… (Si vous le retrouvez je m’engage à faire une mise à jour à votre nom)

Donc, Second Life Enterprise ne séduirait pas le monde corporatif ailleurs que chez les universitaires ou chez IBM. Il y a là matière à sérieuse réflexion sur l’apprentissage en ligne. Car on a dit, et je m’inclus dans le «on», que le vLeaning allait prendre la place du eLearning. Ce dernier, issu du Web 1.0 s’est révélé à l’usage trop lourd et complexe pour faire une vraie percée en entreprise. Le premier semble avoir aussi ses défauts dont la difficulté de maîtriser sa présence en ligne virtuelle par Avatar interposé.

second life business

Ben quoi… C’est logique non ? Qui dans les employés qui ont la quarantaine ou cinquantaine en entreprise peuvent se targuer d’une présence assidue dans les mondes virtuels ? Pour avoir déjà sondé mes audiences en conférence, je dirais un maigre 2%… Bref, la stratégie de Second Life, telle que mise en évidence sur le site (voir ci-haut) était-elle prématurée ?

À mon avis, oui. Les entreprises ne sont pas prêtes à ce genre de saut quantique dans le futur mais sont plus enclines à adopter les simulations (ex. simulateurs de vol pour les compagnies aériennes) et le serious gaming. Dans ce dernier cas, on parle surtout des institutions militaires, où les «Netgeners» sont la cible des recruteurs mais en entreprise encore une infime minorité et où ils n’ont pas encore besoin de formation et de mise à jour autre que celle de familiarisation, de premier contact avec l’entreprise…

War in Iraq Simulation

Mi-simulation, mi-jeu de rôles de l’armée américaine

Donc, miser sur cette approche a-t-il précipité la disgrâce du CEO et le retour du fondateur ? Sur le blogue on s’en défend bien mais d’un autre trait de plume on annonce tout de même une réduction de 30% des effectifs, évaluée à 300 personnes et qui serait commandée par un besoin de simplicité…

Voici le discours officiel :

“We’ve emerged from a two-year investment period during which, among other things, we’ve spent a considerable amount of time improving reliability and the overall user experience. Today’s announcement about our reorganization will help us make Second Life® even simpler, more enjoyable, relevant and engaging for consumers starting with their first experience. It will also enable us to invest in bringing 3D to the web and will strengthen our profitability,” said Mark Kingdon, chief executive officer of Linden Lab.

According to Kingdon, the restructuring also better aligns Linden Lab with its two longer-term goals.  First, the company aims to create a browser-based virtual world experience, eliminating the need to download software. Secondly, Linden Lab will look to extend the Second Life experience into popular social networks. “Ultimately, we want to make Second Life more accessible and relevant to a wider population,” he said.

Faut lire entre les lignes… On a trop investi dans la partie entreprise et ses besoins en réunions virtuelles, en sessions de formation  et tout ce que ça implique comme expérience utilisateur, en soi très compliquées pour les entreprises. Donc, on recentre nos objectifs sur le lucratif marché des réseaux sociaux et du mobile et on simplifie encore l’expérience utilisateur dans le domaine du loisir et non des choses sérieuses comme l’apprentissage. Une preuve de plus se retrouve dans l’analyse de TechCrunch qui indique que Rosedale veut éliminer le téléchargement de versions logicielles tarifées en faveur d’un produit entièrement Web, donc plus attractif pour le marché du Web social et mobile alors que les entreprises étaient directement ciblées par le modèle précédent. Dans le fameux article que je ne retrouve pas, on parle que SL se doit de faire ce virage car Facebook lui soufflerait dans le dos…

Le monde du Web est changeant… Il y a à peine un an, sur  Twitter, j’étais tombé hier sur un billet du blogue de l’australien Gary Hayes, blogue intitulé MUVEDesign, un acronyme pour «Multi-User Virtual Environment Design». Le billet traitait du plus récent «Hype Cycle» de la firme de vigie technologique Gartner, que voici :

Depuis 1995, Gartner publie ces graphiques qui montrent la courbe d’adoption d’une technologie. Des graphiques semblables, ils en ont fait sur à peu près tout : Des CMS au eLearning et passant par les CRM ou même les réseaux sociaux. Bref, celui publié sur MUVEDesign est intéressant car il traite des mondes virtuels, vous l’aurez compris. Et regardez comme les prédictions, parfois sont plus qu’optimistes,..

Si on jette un dernier coup d’oeil à la fameuse courbe de Gartner (ci-haut), on s’aperçoit que c’est justement les entreprises et les institutions d’enseignement qui devaient réinstaller les mondes virtuels 1) En 2009 dans «l’enlightment slope» et 2) En 2010 dans le «Productivity Plateau». Eh bien si on se fie sur ce qui se passe actuellement, c’est pas demain la veille…

Vous voulez comprendre les méandres des courbes d’adoption des technologies publiées régulièrement par Gartner ? Eh bien, la firme américaine a publié un bouquin intitulé ; «Mastering The Hype Cycle. How to choose the right  innovation au the right time». Un must…

Entreprise 2.0 Gestion des organisations Innovation Internet of Things Web 3.0 Web sémantique

Dix innovations qui changent l’entreprise? Il y a loin de la coupe aux lèvres…

3 juin 2010

Par hasard, une fois de plus, je suis tombé sur un Tweet m’indiquant, hyperlien à l’appui, «les dix innovations qui changent l’entreprise». Je n’ai jamais aimé ce genre de classements ou de palmarès mais par curiosité, j’ai cliqué sur le lien qui m’a amené sur le site français 01NetPro. Ce dernier fait son classement ainsi:

1/ Réalité augmentée / Un environnement physique contextualisé
2/ Interfaces utilisateur / Une nouvelle ergonomie pour plus d’efficacité
3/ Travail collaboratif / Un virage vers la messagerie instantanée et le social
4/ Sémantique / Une nouvelle façon de trouver l’information
5/ Poste de travail en ligne / Un bureau accessible de partout
6/ Réseaux sociaux / L’explosion des communautés intra et interentreprises
7/ Affichage dynamique / Une communication à la fois active et passive
8/ Virtualisation / Un poste de travail interchangeable et moins fragile
9/ Géolocalisation / Les bonnes informations au bon moment
10/ RFID / Un décollage qui préfigure l’Internet des Objets

Intéressant car se retrouvent là les innovations et les grandes tendances qui vont avoir un impact majeur sur nos vies personnelles et professionnelles au cours des cinq à dix prochaines années. C’est là que je ne suis plus d’accord avec le titre. Dans un récent billet, j’ai traité  des entreprises, de la planète intelligente et de l’intelligence artificielle. J’ai titré sur le Web X.0. Ces dix tendances vont y contribuer certes mais dans le cas des entreprises, il y a encore loin de la coupe aux lèvres.

Dans bien des cas, les entreprises en sont encore à se demander quoi faire avec le Web 2.0, les réseaux sociaux, les blogues et les wikis. Ils en sont encore à la seconde génération d’intranets et se méfient de tout ce qui est collaboratif et qui implique une perte de contrôle du message et du pouvoir qui y est associé. Alors leur parler de réalité augmentée, de Web sémantique (Web 3.0) et d’Internet of things ou d’intelligence artificielle? Nous sommes loin du «mainstream» et employer le présent dans un titre pour qualifier ces tendances est comment dire… prématuré ?

Pour les entreprises, que ce soit des deux côtés de l’Atlantique, je préfère me fier au HypeCycle de Gartner. Comme vous êtes à  même de le constater, plusieurs des dix tendances qui «doivent» changer l’entreprise ne sont pas dans le cercle rouge du début de l’adoption mais plutôt loin à gauche dans le «technology trigger». Et remarquez la ligne de temps au bas. Entre cinq et dix ans avant qu’elles atteignent le seuil d’adoption généralisé pour les points bleus et plus de dix ans pour les triangles jaunes…

Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y aura pas des cas d’exception, en particulier en réalité augmentée, aussi bien aux USA et en Europe avec comme exemple CultureClic. Mais parler d’adoption à large échelle intra et extra muros, c’est une autre histoire. Il faut aussi souligner que l’adoption de ces technologies et de leurs usages passe par du vrai monde. NOUS, comme consommateurs et NOUS comme employés. Nous sommes encore loin du 20% de early adopters de plusieurs de ces nouvelles technologies. Et de convaincre le 80% restant ?  Je le répète, il y a loin de la coupe aux lèvres… Avec un grand besoin de gestion du changement!

Événements Ideagoras Médias sociaux Real-Time Web Réseaux professionnels internes

MAJ 2 : Mis à part Facebook, les réseaux sociaux sont-ils en déclin ?

17 avril 2010

Cela fait un bon bout de temps que je voulais vous entretenir des prédictions 2010 de la firme de vigie américaine Gartner. Habituellement, cette dernière se lance dans des prédictions très orientées informatique d’entreprise mais j’ai mis la main sur un rapport plus orienté usagers et appelé: «Gartner Top End User Predictions for 2010: Coping with the New Balance of Power». Et une des multiples prédictions qui a retenu mon attention concerne non pas le Cloud Computing ou la mobilité mais bien Facebook et les réseaux sociaux.

Ainsi, Gartner y va de la prédiction suivante : «By 2012, Facebook will become the hub for social networks integration and Web socialization.» Ce qui implique que Facebook devrait cannibaliser les autres réseaux sociaux, qu’il y aurait une restructuration de l’offre sur le marché de la socialisation sur le Web. À bien y réfléchir et surtout à analyser les chiffres, la tendance semble déjà leur donner raison… N’avez-vous pas remarqué qu’en tant qu’utilisateurs ou consommateurs de Web, nous avons tendance à mieux structurer notre utilisation des outils du Web 2.0 et ainsi laisser de côté nombre de plates-formes au profit de quelques-unes?

Ce qui fait que les 177 autres plates-formes recensées par Wikipédia vivent actuellement une baisse significative de fréquentation. Que ce soit MySpace (130 millions de membres), Friendster (90 millions), Habbo (162 millions), Hi5 (80 millions) parmi les principales, toutes sauf Orkut (180 millions d’usagers et propriété de Google) sont en baisse de fréquentation et en baisse de participation comme le démontrent les graphiques ci-dessous élaborés sur compete.com.

BAISSE

Même chose aussi pour plates-formes de réseautage professionnel. Même avec ses 60 millions de membres, LinkedIn est en baisse de participation alors que son concurrent direct, Viadeo, le serait aussi s’il n’avait pas fait l’acquisition, en 2009, de la canadienne UNYK et ses 26 millions de membres.

Les nouveaux «chouchous»

Donc, seules trois plates-formes ont connu des hausses significatives en 2009, soit Facebook (350 millions de membres et 45% d’augmentation du traffic dans la dernière année), Orkut (180 millions de membres et 187% d’augmentation) mais aussi et surtout Qzone ou QQ.com avec 200 millions de membres et presque invisible sur les radars occidentaux. C’est que cette dernière est chinoise et qu’elle montre un taux de croissance de presque du double de Facebook (87,6%).

En Occident, les réseaux sociaux ont fait le plein d’utilisateurs et la mode ou le «Hypye Cycle» comme la nomme Gartner, est en train de se trouver de nouveaux «chouchous» ailleurs dans le Web 2.0. On comprend qu’en Orient, il n’en est pas ainsi, surtout en Chine et en Inde qui comptent à eux seuls près de 2,5 milliards d’individus et 465 millions d’Internautes et que Orkut est LA plate-forme préférée des Indiens. Donc, la firme Gartner aura-t-elle raison en ce qui concerne la dominance de Facebook en 2012 ? En Occident probablement mais il faut compter sur une lutte à trois à l’échelle de la planète.

Pendant ce temps en Occident, se pointent les nouveaux «chouchous» que sont, d’une part les idéagoras ou nouvelles communautés axées sur le «crowdsourcing». Le tableau ci-dessus l’illustre bien. Les InnoCentive et Ideastrom connaissent une belle progression en 2009-2010, aussi bien sur le Web que dans les entreprises mais ce ne sont pas ces dernières qui sont les championnes ou nouveaux porte-étendards de Web 2.0. Ce sont plutôt les Twitter, UStream et FourSquare, tous des dignes représentants du nouveau courant du Web en temps réel et qui ne sont pas nécessairement des réseaux sociaux.

En passant ce nouveau hype du Web 2.0 est de toutes les conférences, que ce soit en décembre dernier à LeWeb à Paris, à la conférence de Jeff Pulver, 140 Characters Conference à New York ou encore à Web 2.0 Expo à San Francisco et à webcom-Montréal le 26 mai prochain avec la présence de Pulver et de nombreux événements en temps réel dont le WebTweetMontréal et le webcom-LIVE. Donc, si l’on se fie aux chiffres, le Web en temps réel est en pleine ascension, Twitter avec ses 75 millions de membres et FourSquare avec plus de 44 000% d’augmentation cette année.

L’avenir dans la réalité ?

Mais surveillez bien ce qui pointe à l’horizon car le temps réel nous mène tout droit à la réalité augmentée et à mobilité. Et regardez bien cette vidéo sur le projet CultureClic,  conçu par les ami(e)s Tatiana Faria-Salomon, Natacha et Sacha Quester-Séméon d’ i-Marginal et piloté avec la Cité des sciences et de l’Industrie (un lieu universcience) pour Proxima Mobile.

Le mobile, le Web en temps réel et la réalité augmentée, la géolocalisation et bientôt un réseau social, tout cela dans un «mash-up». C’est d’ailleurs Gartner qui prédit : «By 2013, mobile phones will overtake PCs as the most common Web access device worldwide.»

MAJ

En rédigeant ce billet je voulais aussi parler des rumeurs persistantes qui courent sur le Web au sujet du «Réseau des réseaux», j’ai nommé Ning. Car la rumeur courre que ce dernier va abandonner la formule du gratuit pour le payant. Le réseau Apprendre 2.0, qui utilise Ning comme plate-forme,  a d’ailleurs lancé une pétition pour tenter de conserver la gratuité pour les réseaux du monde de l’éducation. Comme le souligne en commentaire de ce billet Alexis Mons, quand les réseaux sociaux ne sont plus portés par la croissance, il se doivent de devenir rentables. Si jamais la rumeur se confirme, c’est alors ce que tente de faire madame Bianchini et plusieurs autres CEO des réseaux 2.0.

MAJ2

Toujours en lien avec mon billet ci-haut, viennent de paraître  chez Mashable les plus récentes statistiques de fréquentation des réseaux sociaux et sans surprise, Facebook accapare 41% du trafic mondial…

Facebook Now Commands 41% of Social Media Traffic

Entreprise 2.0 Études Internet

Entreprise 2.0: une douche d’eau froide sur les PME…

18 février 2010

Vous croyez que l’Entreprise 2.0, le «Cloud Computing» et les entrepôts de données  sont des concepts en voie de balayer les résistances internes en entreprise et de se répandre en 2010 en une vague irrésistible? Ce n’est, semble-t-il, pas le cas pour le coeur de l’économie nord-américaine, soit les PME ou SMB,  du moins si l’on en croie ce nouveau rapport de la firme étatsunienne Forrester qui vient jeter une douche d’eau très froide .

“More than half of IT software budgets in 2010 will go toward ongoing operations and maintenance of existing applications as opposed to implementing new software solutions, according to a recent survey.”, peut-on y lire. Et les auteurs en remettent:

“Despite all the hype around new technologies that hit the market in the past few years, firms are devoting most of their IT spending on already-installed technologies,” said Forrester Senior Analyst Holger Kisker, Ph.D. “As long as businesses are prioritizing cost cutting and efficiency improvements, tech vendors must provide clearer business justifications for their offerings and demonstrate the functional fit with business requirements that their solutions provide.”

Et voilà, le morceau est lâché…  Les entreprises peuvent bien  parler stratégies Web 2.0, embaucher des consultants pour définir leur nouvelle stratégie d’entreprise en matière de Web, les bottines (les Ti) ne suivent pas les babines. Ce que ce rapport souligne aussi c’est que toutes ces entreprises ne font pas partie des «early adopters». C’est surtout le fait des grandes entreprises et instituions gouvernementales ou para-gouvernementales. Ce sont elles qui mènent dans l’adoption des nouvelles technologies avec plus de budget et plus de ressources et elles qui motivent Gartner à publier son fameux Hype Cycle.

Dans ce dernier, on remarque que les technologies du Web 2.0  arrivent à maturité (cercle rouge) mais encore là, elles seront tout d’abord accessibles aux plus riches ou… aux plus audacieuses. En effet, ce qui contraste avec les technologies du Web 1.0, c’est qu’avec un budget plus modeste, les PME-PMI peuvent se tailler une place dans le peloton de tête. Reste à vaincre la frilosité de l’économie et surtout des départements Ti…

Cloud Computing Communication interactive Entreprise 2.0 Ideagoras Innovation

Bonne Année 2010! Quelques billets…

31 décembre 2009

Comme je l’ai écrit dans le billet précédent, je n’aime pas les listes mais en écrivant ledit billet, je me suis rendu compte que je référais beaucoup à des billets écrits au cours de la dernière année. Comme écrit, je ne veux pas faire ici un décompte de mes 10 meilleurs billets de la dernière année.

google

Le décompte du Jour de l’An de Google au moment d’écrire ces lignes

Je veux simplement vous offrir en guise de cadeau du Nouvel An ceux qui, selon moi m’ont apporté le plus de satisfaction de les avoir écrits et publiés.

Et comme vous le constatez, il n’y a pas de catégorisation, de numérotation ou d’ordre chronologique mais j’ai quand même un préféré:

Capital humain: arrêtez, je n’en peux plus…

Et dans le désordre:

Communautés 2.0 en entreprise: trois niveaux personnalisés!
Google Wave: un écosystème qui risque de faire des ravages…
Quel est ce tabou dont on n’ose parler sur la place publique?
Les idéagoras ont une étonnante attractivité pour l’entreprise: ses retraités!
L’entreprise 2.0: Gartner et son Hype Cycle confirment la progression
Web 3.0. O’Reilly réplique avec le Web Squared…

Ma série de trois billets sur les élections en Iran dont celui-ci:

Suis-je banni du moteur de recherche de Twitter pour cause de viralité excessive?

Et encore et toujours dans le désordre:

La grande fracture de l’humanité annonce la singularité et le retour des nomades !
Kleenex, bacs à sable ou saucissons pour l’entreprise 2.0 ?

Cloud computing, guerre de données et un faible pour Gina…
Les «ideagoras» d’entreprise : Dématérialiser pour innover !

En terminant, je vous souhaite à tous et à toutes une merveilleuse année Web 2.0- 2010, avec plein de billets, de tweets, de statuts, de rencontres virtuelles et réelles, de conférences réelles ou sur Ustream et d’intégration de stratégies du Web 2.0 dans vos entreprises, de surf sur le Web avec votre Nexus ou iPhone et plein d’amis avec vous pour partager les dernières secondes de 2009 en levant un verre de champagne!

Cloud Computing Entreprise 2.0 Ideagoras Innovation Mémoire d'entreprise wikis

L’entreprise 2.0: Gartner et son Hype Cycle confirment la progression

11 août 2009

Merci à Olivier Mermet pour m’avoir donné l’inspiration pour ce billet en publiant le sien sur le Gartner Hype Cycle 2009 et Microblogging. Cela faisait un bon bout de temps que je n’avais pas été sur le site de la firme de vigie technologique Gartner, qui est reconnue justement pour publier régulièrement ces graphiques qu’elle nomme « Hype Cycles » et qui donne une bonne idée du cycle de vie des principales innovations technologiques, que ce soit en informatique ou en Web.

Donc, en consultant le graphique ci-dessus, supposé montrer le cycle de vie du micro-blogging, dont Twitter, une chose m’a particulièrement frappé. C’est le cycle lui-même et sa transposition pour l’entreprise 2.0. La majorité des technologies que vous pouvez voir sur le graphique et qui ont dépassé le « Peak of Expectations, franchi le « Through of Desillusionment » vont atteindre la maturité. Et qui dit maturité, dit intégration par les entreprises pour atteindre le fameux « Plateau of Productivity ». C’est là que s’articule finalement toute bonne stratégie d’intégration des technologies du Web 2.0, basée sur la collaboration, l’innovation et la création de la Mémoire d’entreprise™.

Le cycle de Gartner vient aussi entériner plusieurs autres études, dont celles du compétiteur Forrester, qui publiait à la fin 2008 le graphique suivant sur l’adoption des technologies du Web 2.0 par les entreprises. Le constat est clair: les entreprises, surtout aux USA et aussi en Europe adoptent graduellement les premières technologies du Web 2.0. Au Québec maintenant de se réveiller… (Commentaire éditorial)

Les deux notent la progression des blogues corporatifs, des wikis et surprise… des agoras d’idées ou ideagoras, terme popularisé par Don Tapscott dans son bouquin Wikinomics,  mais pas des réseaux sociaux professionnels ou des suites intégrées appelées CSE: (Community Software for Enterprises). D’ailleurs, je suis justement à évaluer l’une d’entre elles soit la nantaise SeeMy. Je vous en reparle dans un prochain billet.

Même chose pour le micro-blogging. On est loin de son adoption par les entreprises même si de nombreuses solutions sont maintenant offertes, dont Yammer et de SocialText. Même chose également pour l’évanescente WebTV. La télé corporative n’a jamais levé dans les années 90. En sera-t-il de même pour sa successeure 2.0? Dernier point à noter. Le Cloud Computing atteint le sommet du «Peak of Inflated Expectations ». Beaucoup d’attentes donc, mais l’informatique dématérialisée dans le nuage Web saura-t-elle séduire les informaticiens d’entreprise, dont le boulot dépend d’une technologie intra-muros et surtout ses experts en sécurité? On est loin de la coupe aux lèvres…