Événements Gestion des organisations LeWebParis

#LeWeb13: quand un NetGen fait la leçon aux papis du Web !

10 décembre 2013

Drôle de sensation aujourd’hui que de me lever ce matin et d’entreprendre la couverture de la conférence LeWeb à Paris, d’une part à distance et de l’autre, décalé de six heures… Devant mon ordi à 8h00, mon heure habituelle pour arriver à la conférence et m’installer près de la scène pour une longue journée. Mais il y a une chose qui cloche. Il est déjà 14h00 à Paris  et la programmation suit son cours.

Une chance, j’ai le temps de prendre l’entièreté de la prestation de l’ami Jeremiah Owyang. Ce dernier n’est plus avec Altimeter Group et s’était fait très discret sur ses intentions au cours des derniers mois. Il m’avait envoyé un DM disant qu’il travaillait sur un nouveau concept dans le plus grand secret. Il est venu à Paris pour le dévoiler mais avant de vous indiquer de quoi il en retroune, je voudrais vous parler de celui qui l’a précédé sur scène: Tony Tjan, CEO & Managing Partner, Cue Ball – Entrepreneur in Residence,  Harvard Business School.

Ce qui m’a accroché de sa présentation et le principe de «self congruence». Vous pouvez l’écouter l’expliquer dans la vidéo ci-dessous. Contrairement aux autres années, la chaîne YouTube de la conférence ne nous rend disponible que des demi-journées d’enregistrement vidéo, du moins pour le moment. Alors pour voir M. Tian, il vous faut commencer à 1:09:00, ce que j’ai fait pour vous. Alors, cliquez sur l’image.

tiang

Il révèle le contenu d’une étude faite sur les entrepreneurs mais avec des résultats vraiment surprenants dont la fameuse self congruence à la fin. Un petit bijou de présentation d’une 20taine de minutes qui sera suivi de l’annonce faite par Jeremiah et que j’ai tweetée ainsi:

At #leweb @jowyang: Introduced Crowd Companies: A Brand Council for the Collaborative Economy. J’ai intégré le lien au texte. Alors, Jeremiah propose aux entreprises et aux start-ups attirées par l’économie du partage et du crowdsourcing de réunir leurs forces au sein d’un nouvel organisme. un Council comme disent nos Voisins du Sud.Vous remarqurez à la fin de sa présentation que déjà plusieurs grosses entreprises ont signifié leur appartenance au mouvement, ce qui est tout au crédit de Jeremiah. Il n’a pas chômé depuis son départ d’Altimeter…

Mon autre coup de coeur de la journée va à un jeune homme qui vient de fêter ses 18 ans et qui à 17 ans, a vendu sa Start-up Summly à Yahoo pour plus de 30 millions$. Retenez son nom; vous n’avez pas fini d’entendre parler de lui. Nick D’Aloisio. Ce Britannique d’origine australienne né en 1995 a été sacré “entrepreneur le plus innovant de l’année” dans la catégorie Technologie par le magazine du Wall Street Journal. Fin octobre, il avait déjà reçu le prix du meilleur entrepreneur décerné par le magazine britannique Spear’s, spécialisé dans la gestion des grandes fortunes.

Écoutez-le répondre à Loïc qui fait un peu trop le cabotin mais qui finit par lui aussi être très impressionné par ce jeune tout droit issu de la NetGen, telle que définie par Don Tapscott. En fait D’Aloisio a fait la barbe aux papis en veston-cravate qu’on voit se succéder sur la grande scène qui en passant, a été réduite cette année. On voit les blogueurs s’escrimer deux deux côtés… Bref regardez cette entrevue en cliquant sur l’image. On commence à 2:42:05.

daloisio

Je termine mon bilan de cette première journée avec quatre hauts faits, si on peut les appeler ainsi.

1- Le fait d’avoir manqué les présentations du matin, surtout celles de Guy Kawasaki et de Travis Kalanik, le co-fondateur et CEO de Uber. En passant, plusieurs ont tweeté durant la journée sur la belle histoire de cette application conçue en 2008 à la conférence LeWeb. En effet, souvenez vous du l’émoi créé à Paris par la chute de quelques flocons de neige et aussi le gel intérieur causé par le manque de chauffage. Pas moyen d’avoir un taxi pour ce californien.  C’est de là qu’est né Uber au grand déplaisir grandissant des chauffeurs de taxi Parisiens qui se sont servi de leur compte Twitter pour troller Kalanik et Uber lors du présent LeWeb. Uber a fait justement la UNE de 01Business à ce sujet. En passant, une chance que Kalanick n’a pas vécu le bordel de 2010 où Paris a été paralysée par 5 cm de neige (voir photo ci-dessous)

LeWeb 2010 Paris
Photo Diane Bourque

2- D’avoir raté le lancement du partenariat Renault-Orange sur la future voiture connectée.

3- Que Loïc n’ait pas pu convaincre Ray Kurzweil de venir à Paris faire une conférence sur ses récentes avancées. En passant, Kurzie est maintenant dans les labos de Google et récemment, il s’est commis de cinq grandes prédictions pour le futur de l’Humanité d’ici 2020. Imaginez, l’avoir en conférence sur ces dernières qui portement justement sur le futur, dans 10 ans !!! Mais selon Loïc,  le monsieur ne voyage pas…

4-L’entrevue de Loïc avec Henri Seydoux, le CEO de @parrot qui a fait un clown de lui-même avec sa boîte téléguidée. Je ne comprends pas mais les Français ont bien aimé. En passant, @parrot est cette entreprise qui nous avait fourni le drone volant l’an dernier à la conférence. Là on est dans le concret. C’est justement le genre de drone qui servira à Amazon dans quelques années…

Vous pourriez également aimer

Aucun commentaire

Laissez un commentaire